vendredi 10 août 2012

LE SENS INITIATIQUE DU TAROT

Un des secrets du tarot est le « sens initiatique » qu’il prend aussitôt qu’on l’aborde... 



L'art du décryptage 

Tout est symbole dans le Tarot de Marseille. La vie quotidienne nous invite en permanence à interpréter des symboles, allégories ou métaphores. Le rêve, le cinéma, les messages publicitaires, sont autant d'exemples de ce jeu perpétuel de cryptage-décryptage. 

Le symbole repose sur une signification collective et non pas individuelle. C'est en cela qu'il se différencie de l'emblème, du signe, de l'attribut ou de l'allégorie. Le drapeau français représente la France seulement pour les personnes concernées ou l'ayant appris. Si l'on montre le drapeau à un pygmée, il perdra sa signification ; car il n'a qu'une valeur emblématique. Le symbole, lui, a une portée universelle et ne souffre aucune limitation culturelle, sociale, raciale ou individuelle. Si l'on considère le soleil, il est, en tant que symbole, rattaché aux mêmes significations, construites sur les notions de chaleur et de lumière. Car pour tous, le soleil éclaire et réchauffe. À ce titre, il est un symbole « archétype ». 

Naturellement, en présence d'un symbole, vont se manifester en premier lieu les perceptions subjectives, puis les références culturelles et en dernier lieu, seulement, apparaîtra la réalité objective de l'objet. 

Chaque fois que l'on se livre à une lecture symbolique, il faut donc procéder en trois temps : livrer sa perception individuelle, étudier le symbole en fonction de sa culture, parvenir, enfin, à la véritable signification objective, essentielle et universelle du symbole. 

Il est alors possible de comprendre en quoi la lecture symbolique procède de la connaissance de soi. Car sa découverte de sens induit le repérage antérieur de ses propres projections, puis la prise de conscience de leur subjectivité et donc, à travers la recherche de neutralité, la disparition de l'attachement à des points de vue individuels et culturels, pour s'ouvrir à une conscience universelle. 

Les deux dimensions du Tarot 

Le Tarot se fonde sur deux axes : 

- exotérique : le Tarot peut être considéré uniquement sous son aspect utilitaire (pratique divinatoire élémentaire, outil d'analyse) 

- ésotérique : le Tarot peut être considéré sous son aspect initiatique (enseignement, évolution personnelle, voie de l’accomplissement) 

Selon l'engagement individuel, les deux dimensions seront accessibles ou le Tarot se verra réduit à un simple instrument. Bon nombre de personnes passent sous silence la valeur philosophique et spirituelle du Tarot et se contentent de s'en servir à des fins pratiques. Cependant, seule une connaissance totale du Tarot assure une excellente utilisation. 

La voie initiatique dans le tarot de Marseille 

Introduction 

Le Tarot de Marseille, longtemps utilisé comme un jeu de cartes, puis comme un outil divinatoire, se révèle être également – et sans doute avant tout - une œuvre philosophique et métaphysique. Il se présente, sous forme d’images symboliques - et tout particulièrement à travers les 22 arcanes majeurs - comme un manuel initiatique. 

Les symboles offrent de nombreuses possibilités d’interprétation, ce qui confère au Tarot un inaltérable mystère, mais ce qui permet aussi, quand on tente de le déchiffrer, d’aller puiser à la source universelle de Connaissance. Même si cette tâche est en elle-même initiatique, le Tarot porte dans sa structure propre un message et peut se lire comme un récit, celui de l’éveil de l’être humain à son essence et à la réalité objective. 

Symbolisme des cartes et évolution personnelle 

Un enfant est né... Il sourit à la vie, rêveur, insouciant, il s’engage au hasard dans les sentiers tortueux de l’existence...

L’histoire commence avec le MAT... C’est l’individu libre mais sans érudition. C’est le non-initié. C’est celui qui prétend ne pas avoir besoin de personne... Il avance insouciant et se dirige droit vers un précipice!!


Heureusement, son fidèle compagnon de route le prévient. Le MAT doit choisir entre ; poursuivre son errance ; ou aborder enfin le Temple de la Connaissance... 

Quand le MAT réalise enfin qu’il n’est pas vraiment libre, car l’ignorance dresse des murs et creuses des gouffres, il accepte humblement de se rendre à la porte du Temple et débute sa vie d’aspirant initié. 

L’Aspirant initié est représenté par LE BATELEUR 

Le Tarot représente « Le Temple Initiatique de tous les Savoirs » 

Chacune des 21 Arcanes représente, les portes, les étapes que devra franchir l’aspirant initié. 

L’Histoire de l’aspirant initié commence avec l’Arcane du BATELEUR. C’est le point de départ du processus initiatique...


Le héros de ce récit - l’homme qui part à la découverte de lui-même et du sens de sa vie - apparaît donc avec le premier arcane majeur sous les traits du BATELEUR, qui désigne, en ancien français, un « faiseur de tours », un jongleur, un acrobate de foire, un prestidigitateur. L’homme ordinaire est montré comme un illusionniste car il est plongé dans le monde des apparences. Il évolue dans une réalité qu’il perçoit de manière subjective et sa personnalité est un rôle qu’il joue à ses semblables et à lui-même. 

L’arcane du BATELEUR représente celui qui prend conscience de l’illusion dans laquelle il vit et qui doit (re)découvrir ce qu’il est vraiment s’il veut comprendre le sens de son existence. 

Et justement, le Bateleur est un arcane de volonté et de désir. Il est associé au chiffre 1, qui donne l’impulsion et marque le départ de la quête. 

Séparé du réel par les voiles de ses nombreux conditionnements, qu’ils soient instinctifs, émotionnels, mentaux ou sensoriels, l’être humain ne peut s’éveiller, ne peut voir “ce qui est”, s’il n’en a pas le profond désir et s’il n’effectue aucun travail sur lui-même. 

La carte figure un homme debout derrière une table qui manie des objets. Ces objets symboliques correspondent aux quatre emblèmes attribués aux arcanes mineurs, à savoir : la coupe, le denier, le bâton et l’épée. Ces symboles représentent les quatre éléments et sont associés, en psychologie jungienne, aux quatre fonctions du psychisme humain qui régissent nos comportements : coupe - eau : sentiment ; denier - terre : sensation ; bâton - feu : intuition ; épée - air : pensée. 

LE BATELEUR peut être aussi vu comme étant un alchimiste. D’une certaine manière LE BATELEUR doit effectuer la transmutation de ses fonctions psychiques afin de les faire passer de l’état de mécanismes échappant à son contrôle à celui d’instruments mis consciemment au service de la création, de l’expérimentation et de l’amour. 

Tout au long de son apprentissage à travers les arcanes majeurs du Tarot, allégories des étapes et épreuves initiatiques de la vie, il se confronte ainsi à ce qui le compose. Son initiation s’effectue à travers des cycles et des passages qui permettent la transformation intérieure et l’intégration de la conscience éveillée, et se déroule comme suit : 

II – LA PAPESSE : Il a tout d’abord l’intuition du Soi, l’intuition de l’éveil. Il traverse l’épreuve de «l’examen de conscience ». Il s’applique à concevoir intellectuellement cette révélation et ses implications, il la mentalise, l’exprime, se documente. Il a aussi des enseignements, des révélations ou des signes inusités, qui surviennent de manière singulière. C’est cette connaissance silencieuse qui lui donne foi en sa quête et le soutiendra par la suite.

L'Arcane de la Papesse est l'Énergie de l'élévation de la conscience. Elle représente l'enseignement suprême des secrets du Tarot.


III – L’IMPÉRATRTICE : Il envisage les divers moyens mis à sa disposition pour faire évoluer sa conscience. Son cœur s’ouvre, son âme se met à la disposition des bonnes voix, et il s’engage peu à peu dans le processus de la métamorphose... Il devient alors plus sensitif, plus lucide, et éveillé... Il apprend que toujours : « l’on récolte ce que l’on sème ». 

IV – L’EMPEREUR : Il entre en action, s’engage sur la Voie. Il suit un maître ou un enseignement, pratique une discipline, structure son cheminement. Il cherche à concrétiser ses idées.

V – LE PAPE : Il fait une première expérience d’éveil à la réalité objective. Sa conscience adopte un point de vue global qui lui permet d’éprouver l’amour universel, la compassion et la compréhension sans jugement du monde, des autres et de lui-même.

VI – L’AMOUREUX : Il peut alors se confronter en conscience à ses émotions, ses désirs et ses mécanismes affectifs. Il traverse l’épreuve de la dualité entre raison et passion, entre sentiments et intellect, qui lui révèle les projections sur lesquelles il a fondé sa relation à l’autre.

VII – LE CHARIOT : Il apprend à concilier ses antagonismes en étant à l’écoute de lui-même et de ses diverses aspirations, à équilibrer pulsions et réflexion, besoins personnels et don de soi. Il acquiert maîtrise et confiance en soi.

VIII – LA JUSTICE : Fort de cette maîtrise, il s’applique à être seul juge de lui-même, à ne pas tricher avec sa vérité, à faire preuve d’honnêteté, de lucidité et d’impeccabilité. Il vit un moment de bilan au cours duquel il pèse le poids de son engagement sur la Voie et de l’intégrité que cela requiert.

IX – L’HERMITE : Ce besoin d’authenticité le pousse à se détacher de ses anciennes habitudes et du savoir qu’il a accumulé pour suivre sa route éclairé par sa vérité intérieure. Il pratique l’introspection et la méditation. Il apprend à devenir son propre guide.

X – LA ROUE-DE-FORTUNE : Un événement inattendu lui offre la possibilité de rompre avec les schémas qui se répètent dans sa vie et lui permet d’acquérir la conviction que ce n’est pas son ego qui régit son destin, mais le Soi. 

XI – LA FORCE : Il apprend à canaliser ses énergies, à maîtriser et diriger ses forces instinctives et sa libido avec douceur et compassion. Il expérimente le pouvoir de l’intention, de l’énergie créatrice.


XII – LE PENDU : Il entre à présent dans la phase passive de l’initiation qui requiert de sa part confiance et acceptation. Sa volonté personnelle est mise à l’épreuve. Il doit lâcher prise, mettre momentanément ses désirs et ses aspirations de côté pour se rendre réceptif et disponible à l’inconnu. Il est confronté à une « autre réalité ». La logique perd son sens. Il devra admettre que le monde est une mystification.

XIII – LA LAME SANS NOM : Il traverse l’épreuve de la « petite mort » symbolique qui lui permet une profonde transformation : il meurt à l’individu créé de toutes pièces par l’éducation qu’il a reçue et les idéaux qu’on lui a inculqués. Il cesse de se construire à travers le regard de ses parents, de son entourage et de la société pour renaître à lui-même.

Énergie de la "transformation radicale". L'Arcane sans nom représente le rite de passage de la transformation définitive de l'homme ordinaire en initié.





XIV – LA TEMPÉRANCE : Cette renaissance amorce un nouvel équilibre. Il redécouvre avec un regard neuf son corps, ses énergies, ses dons, sa créativité. Il vit un moment de régénération et de purification au cours duquel il assimile ce qu’il a appris. L’initié reçoit des effluves d’énergie tellurique et cosmique qui augmente ses dons et favorise la clairvoyance.

XV – LE DIABLE : Il débusque son tyran intérieur, alimenté par les refoulements, les complexes, les désirs et ambitions non assumés. Il mesure pleinement la dualité et la subjectivité sur lesquelles il a construit sa perception du monde et de lui-même. Il comprend les dangers de répondre à ses pulsions, de se voir soumis à une dépendance, ou d’être esclave d’un travail qui nous rend la vie pénible.

XVI – LA MAISON-DIEU : Cette prise de conscience vient frapper comme la foudre la tour illusoire de ses croyances et de sa suffisance. Il comprend les murs qui empêchent l’élévation de son esprit et l’épanouissement de l’être. Il quitte alors la tour de son plein gré, alors qu’elle s’écroule... plongeant en toute confiance vers le Réel.

XVII – L’ÉTOILE : Il découvre alors la paix, la gratitude et la confiance que procure l’acceptation de « ce qui est ». Il goûte l’amour inconditionnel de l’existence, la beauté de la manifestation, la vérité de l’instant présent. C'est la connections avec notre lumière intérieure et avec les voix "céleste". Cet arcane est une source d'inspiration   inestimable.  Sa lumière révélatrice pénètre jusque dans vos songes. Elle ouvre la conscience et l'esprit de l'initié. Ce dernier est prêt, alors, à franchir de nouvelles étapes vers les sommets... Elle représente l'énergie de la communication avec l'univers!





XVIII – LA LUNE : Armé de cette profonde sérénité, il descend au plus intime de lui-même, dans les parties les plus reculées de son inconscient, pour nettoyer sa source intérieure polluée par les toxines émotionnelles accumulées dans le passé et le karmique. Il transmute ainsi les énergies psychiques souterraines de l’imaginaire, des rêves et des fantasmes en richesse et en créativité. 
Cet Arcane représente l'énergie de l'inconscient. Elle évoque le monde intérieur.L'Arcane de la Lune permet  à l'initié de faire son grand ménage intérieur et de se préparer à la lumière qui l'attend... La Lune nettoie l'inconscient, délivres des peurs et des séquelles laissées par des traumatismes. Ce processus, une fois accomplit, permet à l'initié de franchir la dernière étape de "retour sur soi" avant d'entrer dans la lumière qui permet la renaissance.

XIX – LE SOLEIL : Il recueille les fruits de son travail d’introspection, de déconditionnement, de détachement et de nettoyage : il est illuminé par la lumière de la pleine conscience et de l’amour universel. Son lien de communication avec la Source, avec l’Unité, est restauré.

XX – LE JUGEMENT : Il s’éveille, il sait qui il est. Il sort du tombeau de l’inconscience, nu, tout neuf, car l’éveil, étant hors du temps, est toujours neuf. C’est l’étape de la renaissance de l’initié, sous un nouveau jour. Attention tout de même! Le Jugement représente « l’heure des comptes à rendre ». Car ici, c’est le moment d’être récompensé selon les efforts qui ont été fournis. C’est le temps de récolter ce que l’on a semé. 

XXI (XXII - 0)– LE MAT : Le Mat revient se placer dans le cheminement de l’initié en tant que 21ème étapes possible... Il est possible que l’initié se soit égaré en chemin... Attention... Par son appellation qui rappelle le jeu d’échecs, cet arcane indique que l’initié doit arriver au « lâcher prise de l’ego ». Le « roi est mat » (échec et mat!) quand il ne peut plus bouger sans être pris. 

Le roi, c’est l’ego qui règne sur la personnalité et se comporte en despote chez l’individu non éveillé. L’initié doit contraindre le roi de renoncer à son pouvoir, parce qu’il est “pris”, parce que la conscience vigilante s’est installée et repère toutes ses tentatives de domination. Quand le « roi et mat », l’Être est libéré.

Le Mat représente ainsi le véritable lâcher prise, qui ne signifie pas la non-action et la passivité, mais l’abandon au flux de la vie et à l’essence (le Sens) de ce qui est.


XXI – LE MONDE : Une fois toutes les étapes franchies, le centre de sa conscience n’est plus le « moi », mais le « Soi ». Il a réalisé la totalité de lui-même ; il est à la fois individué et indifférencié, unique et universel. Le Monde signifie l’accomplissement de l’initié. Cet arcane lui ouvre les portes à toutes les connaissances, tous les pouvoirs, et l’initié se voit enfin libérer du joug de l’illusion de la dure réalité.

XXII (0)– LE MAT : L’homme libéré de son état d’inconscience est alors symbolisé par l’arcane du Mat. Le Mat se présente une dernière fois, à la sortie du Temple... C’est le retour à sa liberté, à la nature sauvage. Il reprend contact avec les forces de la nature et les forces céleste, mais dorénavant, en connaissance de causes (et effets).

Il a remis son vieil habit de saltimbanque, indice qu’il n’a pas quitté le monde manifesté mais qu’il en est désormais pleinement acteur, avec pour seule possession dans son baluchon la connaissance de sa nature véritable. 

Le Mat est le seul des arcanes majeurs à ne pas avoir de numéro : il est inclassable. Il n’appartient pas à la réalité collective car il n’y est pas assujetti psychologiquement ; il ne peut donc être ni cerné, ni identifié selon les critères humains. 

Le Mat n’est pas une étape initiatique, c’est un niveau de conscience. C’est l’état d’"êtreté", la capacité à éprouver l’intensité existentielle et à vivre « ici et maintenant ». Il symbolise le Bouddha, la conscience éveillée, l’être véritable. Il ne peut être placé à un endroit précis dans le jeu, car il en est le souffle et l’intention. 

La Conscience n’est pas un but en soi. L’Arcane du Mat n’indique pas un but à atteindre. Évidemment, le but ultime à atteindre est « LE MONDE », l’accomplissement! L’Arcane du Mat, quant à elle, représente tout simplement l’essence de l’être. Un des buts de l’initiation est simplement de la découvrir. Si l’évolution de l’individu vers cette connaissance répond à des cycles et s’inscrit dans la durée, l’être éveillé, lui, est simplement là, permanent et intemporel. 

Conclusion :

Le Tarot, livre initiatique, évoque l’aspect ludique de l’existence. Même à travers les épreuves et les grandes révélations, l’apprenti-sage apprend à se connaitre lui-même (Connais-toi toi-même), il comprend qu’il doit renaître à une nouvelle existence (Transmutation et Renaissance). Il apprend que l’on récolte toujours ce que l’on sème. Il comprend que l’on peut prendre notre destiné en main. Et il comprend surtout que la plus sage des voies à suivre est celle de l’épanouissement et de l’accomplissement (LE MONDE).

L’appel de la conscience éveillée est impétueux comme le feu du désir qui caractérise LE BATELEUR. LA PAPESSE vous invite à la sagesse et à la vraie connaissance, L’IMPÉRATRICE vous prescrit compassion, amour et bonté, et surtout elle vous incite à passer à l’action, L’EMPEREUR vous appel à vous outiller et à apprendre à construire, L’AMOUREUX vous force à en finir avec vos hésitations, LE CHARIOT vous indique de prendre le contrôle sur vous-même et de vous préparer à livrer combat, L’HERMITE vous conseil de méditer, et de partir à la découverte de d’autres aspect du monde, LA ROUE-DE-FORTUNE exprime l’énigme des destinées, et indique que vous êtes en mesure de décider de votre sort, LA FORCE vous rappelle qu’il faut avoir un esprit sain dans un corps sain et que tout est une question de détermination, de force décisionnelle, elle fait appel à votre volonté. LE PENDU et LA LAME SANS NOM, vous invites à traverser les épreuves de l’éveil à une nouvelle réalité, et à accomplir une « petite mort » afin de vous permettre de mettre fin à votre existence passée pour vous engager sur une nouvelle voie, et entreprendre une nouvelle existence. LA TEMPÉRANCE et le DIABLE, vous recommandent de trouver l’équilibre des forces et de vous libérer de vos chaînes, et d’apprendre à contrôler vos pulsions pour en faire une énergie créatrice et régénératrice. LA MAISON-DIEU c’est un monde illusoire qui s’écroule pour faire place à la réalité. C’est à partir des ruines de cette tour que sera construit le Temple de la Connaissance. Les anciens concepts s’effondrent, mais font place à la spiritualité et la sagesse. L’ÉTOILE c’est ni plus ni moins « votre bonne étoile », c’est la lumière de votre sagesse intérieure. LA LUNE vous invite à vous débarrasser de vos « impureté », de vos peurs, de vos obsessions. LE SOLEIL vous invite à voir la vérité en plein jour. Mais il vous indique que la véritable illumination est une question d’amour inconditionnel, d’amour universel, de compassion, de dévouement et enfin LE MONDE est le sommet de l’accomplissement, le but ultime à atteindre, l’expression de l’apothéose.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire