vendredi 25 janvier 2013

DÉMÉTRIOS SÉMÉLAS alias "SÉLAÏT-HA DÉON"


Demetrios Sémélas, alias Semelas Demetrios Platon alias "Déon, Sélaït-Ha" : imperator des frères d’Orient en Asie mineur et des Frères de la Vérité en Attique, co-fondateur et maître commandeur de l’Ordre du Lys et de l’Aigle né à Silivria, Thrace [Turquie] en 1884  et mort à Paris, le 4 août 1924).

Grec de Thrace, il étudie la médecine à l’Université d’Athènes, mais interrompt ses études par suite de difficultés financières, avant de s’établir en Egypte comme chimiste industriel, puis à Paris. Selon son propre témoignage, il découvre (1902) au monastère du prophète Elie, à Levadia, sur le mont Parnasse, des manuscrits attribués à l'Ordre des Frères d'Orient. Il est bientôt reçu (1909) dans l’Ordre des Frères de la Vérité, en Attique, lié aux Rose-Croix d’Orient, par le dernier imperator de l’école attique. Peu après, il se présente lui-même comme le chef de cet ordre où il reçoit à son tour Eugène et Maria Dupré, qu’il rencontre au Caire (1910), et avec lesquels il fonde (1915) l’Ordre du Lys et de l’Aigle (OLA) dont il deviendra le premier souverain grand commandeur (1919). 

Après être entré en contact avec Papus (janvier 1911) avec qui il entretient une correspondance, il est admis dans l’Ordre martiniste où il reçoit en Égypte l’initiation de supérieur inconnu initiateur (1911), et obtient une charte pour fonder et présider (28 mai 1911) la loge du Caire Temple d’Essenie III, avec la fonction de délégué général pour l’Égypte. 

Une charte d’honneur (8 février 1912) témoigne des services rendus par Sémélas à l’Ordre martiniste en Egypte. Il rédige également un rituel de réception aux différents degrés de l’Ordre, approuvé par Papus (mai 1912), qui sera ensuite utilisé dans plusieurs branches martinistes. 

Après son installation définitive à Paris (1915), Papus le charge d’intervenir (septembre 1916) dans les pourparlers entre l’Ordre martiniste et la Grande Loge indépendante et régulière pour la France et les colonies françaises (GLNIR), fondée en 1913, en vue de la constitution d’une loge maçonnique réservée aux martinistes, qui prendra pour titre La France. Ce projet arrêté par la Guerre ne prendra corps qu’après la mort de Papus et la fin des hostilités. 

Il est reçu dans l’Ordre kabbalistique de la Rose-Croix (25 septembre 1916). Mais son œuvre majeure, comprenant l’héritage des mystérieux rose-croix d’Orient où il reçoit Georges Lagrèze, et peut-être Papus, avant d’en être nommé grand maître provisoire (1916), jusqu’à la fin des hostilités, consiste dans l’Ordre du Lys et de l’Aigle, qui aura pour organe, La Force de la Vérité (1918). Sous la direction de Marie Dupré, première vénérable mère, suprême maîtresse de l’ordre, l’OLA poursuit la réalisation d’un triple but : la perfection de l’individu, l’aide aux faibles et aux souffrants, le bien-être de la collectivité. Une collaboration entre l’Ordre martiniste et l’OLA sera même envisagée.

Ordre du Lys et de l’Aigle

Après la mort de Papus, il fonde le Groupe indépendant d’études martinistes (GIEM) et rouvre à Paris le chapitre INRI, dépouillé de son caractère maçonnique, sur lequel il souche les "souverains inconnus", associés à l’OLA. 

Sémélas est mort à l'hôpital de Dûrtol, des suites d’une tuberculose et il a inhumé au cimetière de Pantin le 6 août 1924, après un office célébré en l'église orthodoxe Saint-Etienne, à Paris.

Le Tarot selon Sélaït-Ha Déon 

Demetrios Sémélas a écrit un ouvrage ésotérique important sur le Tarot, sous le nom de Sélaït-Ha Déon. Il s’agit d’un livre très révélateurs au sujet de la vision propre aux occultistes au sujet du tarot. 

Ce livre inédit de Sélaït-Ha Déon, portant simplement le titre de « Tarot », fut, à son époque, surtout réservé au cercle d’initiés... 

Voici comment Sémélas, alias Sélaït-Ha Déon présentait alors son ouvrage : 

Le petit travail que je prends la témérité de soumettre aux occultistes émérites est le résultat de longues études et de recherches remplies de difficultés. Quatre année d'études et de travail m'ont permis enfin de déclarer à tous les frères par esprit que le secret indéfrichable et dseur caché sous le symbolisme des 22 lames de Tarot parait enfin ressortir de son obscurité et de son mutisme de Sphinx par son adaptation sur la Clef Universelle de la Sagesse humaine...

Vous pouvez télécharger le livre « Tarot » en format pdf en cliquant ici sur le titre du livre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire