mercredi 16 janvier 2013

ÉMERGENCE DE L’OCCULTISME : UN NOUVEL ORDRE SPIRITUEL


LE DÉBUT DU XXème SIÈCLE MARQUE LE DÉBUT D’UNE ÈRE MESSIANIQUE

ATTENDEZ-VOUS L’AVÈNEMENT D’UN MESSIE?
SOMMES-NOUS AU COMMENCEMENT D’UNE NOUVELLE ÈRE? ... D’UNE AUBE DORÉE?

NOUS, LES ENFANTS DU NOUVEL ÂGE, ALLONS NOUS CONNAÎTRE ENFIN UN MONDE MEILLEUR? UNE RÉVOLUTION POLITIQUE, SOCIALE ET SPIRITUELLE AU NIVEAU PLANÉTAIRE?

QUEL GENRE DE FUTUR SOMMES-NOUS EN TRAIN DE NOUS PRÉPARER?
À QUOI DEVONS-NOUS NOUS ATTENDRE?

EN VÉRITÉ, SAVONS-NOUS VRAIMENT CE QUI SE PRÉPARE DANS L’OMBRE?

DU MOINS, CONNAISSONS-NOUS VRAIMENT TOUTES LES POSSIBILITÉS QUI S’OFFRENT À NOUS?

QUE D’INTERROGATIONS !

LES SOCIÉTÉS SECRÈTES ONT-ELLES UN BUT CACHÉS?

LES PORTES-PAROLES D'UNE NOUVELLE ÈRE OCCULTE

ANNIE BESANT


Annie Besant 33ème degré Franc-Maçon

Annie Besant (1847-1933), qui a succédé à Henry Steel Olcott à la tête de la Société de Théosophie en 1907, conseillée par un ex-ecclésiastique anglican du nom de Leadbeater (1854-1934), présente un jeune adolescent Hindou, Krishnamurti (1895-1986) comme le nouveau Messie. "Christ" pour les Occidentaux, Bodhisattwa "Maitreya" pour les Orientaux, il sera, affirme-t-elle : l'Instructeur Mondial qui rassemblera toutes les religions en une seule : voilà ce qui a été enseigné à Annie Besant par les Maîtres Invisibles. Krishnamurti mettra fin lui-même à cette imposture, en rejetant la Société de Théosophie et ce personnage qu'on lui a collé sur le dos, prêchant dès lors une Théosophie "réformée", qui lui vaudra d'acquérir une réputation internationale.

Il compte encore aujourd'hui de nombreux adeptes. L'essentiel de son enseignement est contenu dans sa déclaration de 1929, où il affirme que "la Vérité est un pays sans chemin".

En 1980, il redit à propos de cette Vérité : "Aucune organisation, aucune foi, nul dogme, prêtre ou rituel, nulle connaissance philosophique ou technique de psychologie ne peuvent y conduire l'homme. Il lui faut la trouver dans le miroir de la relation, par la compréhension du contenu de son propre esprit, par l'observation et non par l'analyse intellectuelle ou la dissection introspective."

Rejet des religions établies, des Textes Sacrés, des dogmes et des rituels… La Vérité se trouve en l'homme...

Signalons à cette occasion sa première rencontre "physique" avec son Maître, telle qu'elle la relate dans son Autobiographie : "Pendant l'été de 1889, j'obtins ma première preuve directe. C'était à Fontainebleau. Je couchais seule dans une petite chambre. Tout à coup je m'éveillai, tressaillant. L'atmosphère autour de moi était comme un océan de vagues électriques, et alors apparut la glorieuse forme astrale du maître invisible à mes yeux matériels…"

Illusion ? Hallucination ? Quoi qu'il en soit, cet "océan de vagues électrique" fait pour le moins penser à une intervention "daimonique", pour reprendre l'expression de Jules Blois – c'est-à-dire l'intervention d'une intelligence invisible neutre, selon la théorie néoplatonicienne - et au pire à une intervention relevant de la démonologie…

ALICE BAILEY

Alice Bailey (1880-1949), déjà citée, qui se consacre essentiellement au retour du Messie (pas Jésus évidemment), écrit en 1948 dans "Le Retour du Christ" elle déclare : "L'Église du Christ s'est d'ailleurs rendue tristement célèbre et inefficace par l'étroitesse de ses dogmes, par ses erreurs d'interprétations, son cléricalisme pompeux, son autorité illégitime, ses biens matériels et sa prédication d'un Christ mort. […] L'Église est aujourd'hui le tombeau du Christ, et la pierre de la théologie a été roulée devant la porte du sépulcre."

On lit de même dans "Vision du Nazaréen" (écrit anonyme, "enseignement" transmis par communication télépathique) : "Les hommes ont voulu faire moi un Dieu et se sont querellés à mon sujet… On m'a confondu moi, l'homme, avec l'état christique qui est destiné à tous et non à moi seul et dont je voulais montrer le chemin. L'état christique est l'union avec l'unique conscience divine, celle que j'appelle Père…Les Grands Êtres décidèrent que les peuples de l'Occident se développeraient sur le sentier de l'action, tandis que les peuples de l'Orient trouveraient la Vérité sur le sentier de la contemplation et de la quiétude d'esprit. C'est pour enseigner l'union très heureuse de ces deux sentiers que je naquis en Palestine…"

Ces "révélations" vous paraissent loufoques ? Elles remporteront pourtant un immense succès, et ces ouvrages se venderont à des centaines de milliers d'exemplaires…

ARTHUR EDWARD WAITE



Arthur Edward Waite (2 octobre 1857 - 19 mai 1942) était un occultiste américano-britannique.

A.E. Waite intégra l’Ordre hermétique de la Golden Dawn en 1891 et la Societas Rosicruciana in Anglia en 1902. Lorsqu'il devient Grand Maître de l'Ordre en 1903, changeant son nom en Holy Order of the Golden Dawn, de nombreux membres rejetèrent ses idées sur la primauté du mysticisme sur la magie, et un groupe rival, l'Etoile du Matin, fit sécession sous l'impulsion de William Butler Yeats.

La Golden Dawn fut déchirée par nombre de conflits internes jusqu'au départ de Waite en 1914.

Waite fut un auteur prolifique de textes occultes ayant pour thèmes la divination, le rosicrucisme, la franc-maçonnerie, la magie noire et cérémonielle(goétie et théurgie), la Kabbale et l'alchimie ; il a également traduit et re-publié plusieurs ouvrages mystiques et alchimiques. Son travail sur le Saint Graal, influencé par son amitié avec Arthur Machen, est remarquable. Certains de ces livres non encore imprimés, tels que le Book of Ceremonial Magic, The Holy Kabbalah, et la New Encyclopedia of Freemasonry, le furent récemment.

Waite est surtout connu pour avoir été le co-créateur du jeu de Tarot dit Rider-Waite, largement utilisé dans le monde anglo-saxon principalement à des fins divinatoires, et l'auteur du manuel d'accompagnement dudit jeu, Pictorial Key to the Tarot. Ce jeu est connu pour être l'un des premiers dont les 78 lames sont entièrement illustrées, contrairement à presque tous les jeux traditionnels où seules les 22 arcanes majeures le sont. Le Tarot Rider-Waite a été illustré par Pamela Colman Smith, membre de la Golden Dawn, et mis pour la première fois en vente en 1910.

ÉMERGENCE DE L’OCCULTISME : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL


Le 6 décembre 1916 fut expédiée par la Grande Loge de France à toutes les loges du monde l’invitation à participer à une réunion préliminaire devant se tenir à Paris le 14 janvier 1917. Il s’agissait de discuter rien moins que de la réalisation de la "Société des Nations" à la fin de la guerre (terme adopté dans la lettre), en vue d’une convocation des maçonneries alliés les 28-29-30 juin 1917 pour donner suite à cette initiative.

Les 14 et 15 janvier 1917 eut donc lieu à Locarno la réunion des hautes maçonneries ayant comme objet le "Nouvel Ordre du Monde" – le même thème qu’à la réunion de Locarno de 1872.

Parallèlement fut désigné aux États-Unis, en septembre 1916 par les soins du Colonel House, un comité d’environ 150 professeurs, juristes, économistes, politiciens et autres, parmi lesquels se distinguaient des membres de la "Pilgrims Society" et de la "Round Table" comme Walter Lippmann, Norman Thomas, Allen et John Fuster Dulles, etc..., comité chargé de rédiger un projet des conditions de paix en Europe et d’élaborer la Charte de la future Société des Nations.

Le 28 juin 1917, date du troisième anniversaire de l’assassinat de Sarajevo et du second centenaire de la fondation officielle de la maçonnerie, tandis que la guerre fait rage sur tous les fronts, à Paris, 16 rue Cadet – siège du Grand Orient de France – s’ouvrait un "Congrès International des Maçonneries Interalliées. Les travaux furent ouverts par le Président du Conseil de l’Ordre du Grand Orient français, le 33° Corneau avec un discours programme clair :

« La guerre est transformée en une formidable lutte des démocraties organisées contre les puissances militaires et despotiques. Dans cette tempête le pouvoir séculaire des tsars de la Grande Russie est déjà assombri ; la Grèce, sous la pression des événements a du retourner à sa constitution libérale. D’autres gouvernements seront emportés par le souffle de la liberté. Il est indispensable de créer une autorité supranationale dont le but ne consiste pas à supprimer les causes des conflits, mais à résoudre pacifiquement les controverses entre les nations. La maçonnerie se propose d’étudier ce nouvel organisme : la Société des Nations. Elle sera l’agent de propagande de cette conception de la paix et de la félicité universelle. Voici, Très Illustres Frères le travail ; mettons-nous à l’ouvrage. »

Le frère André Lebey, secrétaire du Conseil de l’Ordre du Grand Orient, présenta un projet de statuts de la Société des Nations en l’accompagnant d’un discours véhément :

« … La France en lutte pour l’abolition du militarisme.... Ça va plus loin que seulement ça! Elle ne s’arrêtera pas dans son apostolat. Elle revendique la "Société des Nations" qui devient le but même de la guerre, le préambule du traité de paix. Chacun pense qu’une paix, simple instrument diplomatique, serait incomplète si elle ne constituait pas une première ébauche de la Société des Nation... La Société des Nations réalisée par les démocraties s’entend…

… Du moment où seule la victoire pliera les peuples au sentiment de la justice qui leur demeure encore étranger, nous avons le devoir, Frères, de réveiller donc à notre passage les cœurs demeurés longtemps incertains dans l’attente. »

NOUVEL ORDRE MONDIAL ET NAZIS


Blavatsky aborde longuement le mythe de la terre creuse. Aujourd’hui encore, des ouvrages "ésotériques" peuplent l’intérieur de la Terre (l’Agharta et Shambhala) avec des "êtres très avancés". Des gens qui disent avoir été contactés télépathiquement par des êtres qui vivraient sous nos pieds…

Elle mentionne le monde de l'Agharta dans Isis dévoilée et dans la Doctrine secrète. Et à Adyar subsisterait dans les archives de la Société Théosophique, une copie de la carte d'une ancienne galerie, donnée à Madame Blavatsky par un vieux Péruvien en 1850, alors qu'elle voyageait en Amérique du Sud.

Dans le volume 2 de "Isis Dévoilée", page 38 de l'édition française de 1990 des Éditions Adyar, elle écrit, après une description du sauvetage de manuscrits lors de l'un des incendies de la Bibliothèque d'Alexandrie : "Et cependant il ne manque pas de traditions fort répandues de l'existence de certaines immenses galeries souterraines dans les environs de Ishmonia".

La "cité pétrifiée", dans lesquelles sont conservés d'innombrables manuscrits et rouleaux. Aucun Arabe ne voudrait s'en approcher pour tout l'or du monde. A la nuit tombée, disent-ils, par les crevasses des ruines désolées, au plus profond des sables desséchés du désert, on voit des lumières courant d'une galerie à l'autre, portées par des mains qui n'ont rien d'humain. Les Afrites étudient la littérature des âges antédiluviens, suivant leurs croyances, et les Djins apprennent dans leurs rouleaux magiques les leçons du jour suivant. (Voir : Le mythe de l'Agartha)

Les objectifs de la Société théosophique est de promouvoir une religion mondiale, une université mondiale, un gouvernement mondial et la restauration des mystères...

Selon Nicholas Goodrick-Clarke, dans son ouvrage, Les racines occultiste du nazisme, Pardès, 1989, le premier livre de H.P. Blavatsky, Isis dévoilée (1877) était « moins l’exposé de sa nouvelle religion qu’une diatribe décousue contre la civilisation rationaliste et matérialiste de l’Occident moderne ».

On perçoit sans peine sa nostalgie des religions anciennes face à l’agnosticisme et à la science du 19e siècle. Pour contrer cette tendance elle faisait appel à de nombreuses sources secondaires traitant de mythologie et de mystères religieux, de gnosticisme, d’hermétisme, d’ésotérisme des savants de la Renaissance, des Rosicruciens et d’autres fraternités secrètes.

Son deuxième livre, la "Doctrine Secrète" (1888) trahit aussi de nouveau sa tendance au plagiat. Selon certains auteurs tel W.E.Coleman et surtout S.B. Liljegren, H. P. Blavatsky fut grandement influencé par les romans de l’homme d’état et occultiste anglais, Lord Edward Bulwer-Lytton. Ces romans occultes traitent de la plupart des thèmes développés ultérieurement par Mme Blavatsky, (Voir "à Zanoni", "Les Derniers jours de Pompéi" et "The Coming Race" (1871) traitant de la force du vril ou de la force vitale.

Blavatsky enseignait que l’humanité sortait d’une série de races. La race actuelle, la 5° race était la race aryenne qui descendait tout droit de l’Atlantide...

Pour elle, les sémites et les races du sud constituent des races dégénérées spirituellement. Ces idées seront reprises par l’allemand Lanz Von Liebensfeld, qui fondera l’Aryosophie, base du système Hitlérien conjugué avec la théorie du surhomme de l’allemand Nietzche. Toute l'allemagne du reich n'était pas folle d'occultisme, il n'y avait pas que des messes noires ou du satanisme, Hitler était chrétien et les SS était pour beaucoup catholique. Mais derrière les sociétés secrètes contrôlaient le régime. Himmler était féru d'ésotérisme, a fait rechercher "le Chêne de Wotan" pendant très longtemps.

L'Ahnenerbe était l'institut consacré à la recherche archéologique et en anthropologie raciale, ainsi qu'à l'histoire culturelle de la race aryenne afin de prouver la validité des théories nazies sur la supériorité raciale desAryens. Elle n'était pas une société secrète même si certains de ses fonctionnaires participaient à des activités ésotériques. Beaucoup de SS étaient des chrétiens ou des protestants, Hitler et ses collaborateurs ne sont jamais parvenus à remplacer les cultes par un retour au paganisme remodelé par les nazis pour le faire correspondre à leur idéologie. Une chose est sur c’est que les nazis occultes du 3ème Reich, dont Adolf Hitler, ont utilisé ces travaux occultes. (Voir : La Société Thulé).

Ce qui inspira nombre de nazis est que Madame Héléna Blavatsky croyait que l’humanité descend d’une série de "Races", citant la 5ème Race (sur 7), la race Aryenne.

Elle pensait que les Aryens viennent tout droit d’Atlantis, et que les non-Aryens sont spirituellement et intellectuellement inférieurs aux Aryens, et qu’ils mouraient éventuellement.

Elle croyait que les personnes Sémitiques sont des rejetons des Aryens qui étaient devenus « dégénérés spirituellement et parfait d’un point de vu matériel ». Guido von List (et plus tard Lanz von Liebenfels) prit plus tard quelques idées de Héléna Blavatsky, mixant son idéologie avec des idées nationalistes et fascistes; le système de pensé devint par la suite connu sous le nom de "ariosophie"

LE MYSTICISME NAZI

Le mysticisme nazi (ou l'ésotérisme nazi) est une appellation qui sert à désigner de manière globale un ensemble de doctrines florissantes en Allemagne avant ou pendant le régime nazi et mêlant le pangermanisme et l'aryanisme à des doctrines ésotériques.

Elles s'inspirent de théories développées en Allemagne à partir du début du XIXe siècle (Ariosophie, l'Armanisme, la Théozoologie, l'Armanen-Orden, l'Artgemeinschaft, etc…).

Ce courant quasi-religieux consiste en fait en la combinaison du pangermanisme et racisme allemand avec l'occultisme, l'ésotérisme, et le paranormal et une philosophie de l'histoire qui est un messianisme sécularisé.

Le nazisme ne se veut pas seulement une idéologie politique, mais aussi une vision globale du monde. Ses racines plongent en effet pour une bonne part sur un ensemble de mythes raciaux et occultistes (mythes du Nouvel âge, ou de l’âge du verseau) développés à la fin du xixe siècle et au début xxe siècle. Il permettra à Adolf Hitler d'attribuer une signification religieuse, celle d'un médiateur, d'un prophète ou d'un messie, à sa personnalité et à sa doctrine.

L'établissement du lien entre ésotérisme et nazisme peut se faire sur plusieurs plans :

- Celui de l'histoire, bien que ces aspects idéologiques aient longtemps été considérés comme secondaires par rapport aux aspects politiques du nazisme.

- Celui de la religion et de l'histoire des mouvements religieux, en particulier pour savoir si le nazisme participe ou s'oppose au christianisme.

- Celui des arts et de la littérature, dans la mesure où le mélange du nazisme et de l'ésotérisme ont une forte charge émotionnelle (fascination du mal, goût du mystère révélé, goût pour le paranormal) et un fort potentiel romanesque dont les thèmes sont empruntés couramment dans des œuvres de fiction ou des mouvements musicaux (Punk, Hard-Rock, Gothique).

Histoire

Le mysticisme nazi est un mouvement initiatique völkisch qui plonge ses racines tant dans les doctrines de la Société Thulé et de la Société théosophique que dans les idées d'Arthur de Gobineau.


Guido von List et Jörg Lanz von Liebenfels en furent d’importantes figures précoces, et des événements signifiants après la Seconde Guerre mondiale furent la fondation de l'Artgemeinschaft par Jürgen Rieger et celle de l’Armanen-Orden en 1976 par Adolf Schleipfer. Daniel Gasman montre l'influence qu'exerça le monisme d'Ernst Haeckel sur le nazisme.

Selon certains, Hitler lui-même semble avoir porté un certain intérêt pour l'occultisme nazi. Pour d'autres, Hitler n’avait que mépris pour les occultistes et préférait l’activisme politique auprès des masses. Cependant, les théories occultistes vont directement et fortement influencer le cercle intérieur des idéologues nazis. En particulier, Heinrich Himmleret la SS, Alfred Rosenberg (le « philosophe » officiel du nazisme), Rudolf Hess (dauphin d'Hitler avant sa fuite de 1941), Richard Walther Darré (théoricien du nazisme rural), sont connus pour s’être intéressé au mysticisme et au paranormal.

L’hitlérisme ésotérique est centré sur les mythologies « païennes » (Nordique notamment) pré-chrétiennes supposément propres à des races données, et l'inclusion d'une figure mythifiée d'Adolf Hitler dans l'écheveau de ces mythologies.

Le rôle joué par le mysticisme dans le développement du Nazisme et ses idéaux fut identifié par des étrangers au moins dès 1940, avec la publication des Occult Causes of the Present War (« Causes Occultes de la Guerre Actuelle ») de Lewis Spence. À ce propos, Spence identifia précisément un sous-courant païen dans le nazisme (qu’il imputait en grande partie à Alfred Rosenberg), bien que certaines de ses autres conclusions - tel que la connexion du nazisme avec les Illuminati, et automatiquement l’assimilation du paganisme au « satanisme » - sont peut-être moins crédibles.

Croyances centrales

Des thèmes comme l’origine de la race aryenne, les Teutons en général, et les peuples germaniques en particulier, ainsi que la présumée supériorité des soi-disant Aryens sur les autres races, et ce que ces derniers prétendaient au sujet de leurs racines, sont autant de concepts clés.

Diverses localisations, tel que l’Atlantide, Thulé, l’Hyperborée, Shambhala et d’autres sont suggérées comme le foyer de la société originelle des surhommes.

Une autre croyance clé est que cette Herrenrasse (race supérieure) a été affaiblie par le métissage avec ce qu’ils voient comme des untermensch ou races inférieures.

Les racines occultistes du nazisme

Une floraison de théories et organisations mélant occultisme et racisme germanique "aryen" ont préparé la voie au nazisme au début du xxe siècle. Les théories développées seront au cœur de l'idéologie nazie, en particulier chez Alfred Rosenberg (le "philosophe" du parti) et Himmler et la SS.

La mythique Société du Vril (fin xixe siècle)




Dans son livre Monsieur Gurdjief, Louis Pauwels prétendit qu’une certaine Société du Vril (ou grande loge lumineuse) avait été fondée à Berlin à la fin xixe siècle par des rosicruciens, dont le général Karl Haushofer. Néanmoins, Pauwels se dédit plus tard concernant plusieurs points de son livre.

La Société du Vril s’inspirerait des idées de Louis Jacolliot (ésotérisme, indianisme, occultisme) et de Edward Bulwer-Lytton pour son ouvrage "La race qui nous supplantera" (1873), qui aurait été lu par Hitler. Le "Vril" serait l’énergie cachée en soi qui permet de devenir un surhomme.

La plupart des historiens avancent que la Société du Vril n’a pas existé, ou du moins qu’une telle société, si tant est qu’elle existât, n’eut pas d’impact sur le Nazisme : elle n’est en effet pas mentionnée dans la vaste biographie d’Hitler par Ian Kershaw ni dans celle faite par Alan Bullock, pas plus que dans la biographie d’Hermann Göring par Werner Maser ou dans le livre sur l’histoire de la Schutzstaffel (SS) par Heinz Hoehne.

L'armanisme de Guido List (1902)



L’armanisme est une théorie développée par le pangermaniste Guido List, dit "Guido von List" (1848-1919), écrivain occultiste (à partir de 1902) soutenu par les théosophes viennois, qui réalise pour la première fois la fusion de l’occultisme et de l’idéologie pangermaniste. Les théosophes apportent en particulier l’idée de la succession de 5 races dans l’histoire mondiale : races astrale, hyperboréenne (ayant vécu aux pôles et disparue), lémurienne (ayant vécu sur une île disparue dans l’Océan indien), atlante et aryenne. Des traditions racontent qu'Helena Blavatsky, fondatrice de la théosophie en 1875, aurait été initiée en Gobi par l’élite sacerdotale cachée d’anciennes races (la SS enverra plus tard une mission à leur recherche en Gobi).


La théorie

L’armanisme postule que l’Allemagne antique était une civilisation supérieure dont la religion originelle, comprenant renaissance et déterminisme karmiques, s’exprimait sous deux formes : une forme exotérique (accessible à tous) qui était le wotanisme et une forme ésotérique (réservée à des initiés) qui était l’armanisme. Les "Armanen" étaient, dans cette théorie, un légendaire groupe de prêtres-rois de l’ancienne nation ario-germanique, adorateurs du dieu-soleil.

La romanisation et la christianisation de l’Allemagne (par Charlemagne en particulier) aurait obligé l’Armanisme à se cacher pour se perpétuer à travers des organisations (guildes, sainte-Vehme, templiers, rose-croix et franc-maçonnerie…), textes et légendes (Edda, Graal..), symboles architecturaux et héraldiques, etc...

List réclame donc en 1911 le retour à l’âge d’or traditionnel de l’Allemagne, soit la formation d’un empire germanique, racialement "pur" de religion armaniste.

D’après l’épisode de la série "Decoding the Past" intitulé "The Nazi Prophecies", de The History Channel, Guido von List est le fondateur de l’Ariosophie. Mais il semble qu'il s'agisse d'une confusion avec la théorie de Lanz.

Organisations et influences armanistes

Guido List fonde la "Société List" (1908) puis l’Ordre supérieur des Armanen (1911), qui se veut l’élite de la Société List.

L’armanisme influencera des organisations politiques pangermanistes, en particulier :

Le journal Hammer (1902), puis les Groupes de la renaissance germanique (1908), puis le Reichshammerbund (1912).

Le Germanen Orden (1912), issue de la "Loge Wotan" d’un groupe Hammer et dirigé par Hermann Pohl.

Rudolf Glauer, dit Rudolf von Sebottendorf (1875-1945), aventurier passionné d’ésotérisme et d’astrologie, ayant notamment vécu en Orient, devient le chef du Germanen Orden en Bavière, qu’il transforme en 1918 en Société de Thulé ("Créée à Munich au tournant de l’année 1917, 1918, (la Société de Thulé) était l’incarnation du Germanen Orden fondé à Leipzig en 1912 afin de regrouper divers petits groupes et organisations antisémites" explique l'historien de référence du nazisme Ian Kershaw, in Hitler 1889-1936 : Hubris, Flammarion 1999, page 218).

C’est la Société de Thulé qui préside en 1919 à la formation du Parti ouvrier allemand DAP, le parti nazi. La société de Thulé sera la pépinière des futurs chefs du mouvement puis du régime nazi (Ian Kershaw cite Gottfried Feder, Dietrich Eckart, Karl Harrer, Hans Frank, Rudolf Hess, Alfred Rosenberg, mais pas Hitler lui-même).

Dietrich Eckart, qui a beaucoup influencé Hitler à ses débuts, est proche de l’éditeur Tarnhari, lui-même très influencé par Guido List.

Sous le régime nazi, les organisations de Guido List seront cependant interdites (en 1942), probablement pour ne pas interférer avec le doctrine occultiste "officielle" de la SS.

Les historiens américains Jackson Spielvogel and David Redles, pourtant plutôt partisans d'accorder une place aux théories occultistes dans la formation du nazisme, "Qu'Hitler ait eu une relation directe et personnelle avec la Société Guido von List durant ses années à Vienne en 1907-1913 n'a pas été définitivement établi".

L'ariosophie de Lanz-Liebenfels (1905)

L'ariosophie (ou théozoologie ou aryo-christianisme) est une théorie développée par Jörg Lanz-Liebenfels (dit "Jörg Lanz von Liebenfels") (1874-1954), moine cistercien défroqué (en 1893) qui a quitté l’église (en 1899). L'ariosophie constitue une fusion du christianisme et du racisme germanique.

La théorie est publiée en 1905, dans le manifeste Theozoologie oder die Kunde von den Sodoms-Äfflingen und dem Götter-Elektron (« Théozoologie ou la Tradition des Singes Sodomites et des Electrons des Dieux »). Lanz appela d'abord sa doctrine théozoologie (insistant sur son caractère "scientifique") et aryo-christianisme (sur son caractère religieux), avant d'opter dans les années 1920 pour le label d'ariosophie (connaissance ésotérique au sujet des Aryens), forgé en 1915, que la postérité retiendra.

Certains auteurs, en particulier le spécialiste Nicholas Goodrick-Clarke (en 1985), utilisent le terme "ariosophie" de manière assez générique pour décrire toutes les théories occulto-aryanistes, y compris l'armanisme de Guido List.

La théorie

L’ariosophie postule que la « race aryenne pure » descendrait d’entités divines interstellaires s’engendrant par l'électricité. Mais les aryens auraient « fauté » avec des singes, donnant naissance à des races humaines plus ou moins "pures" ayant perdu leurs pouvoirs originels (il s'agit d'une reprise raciste de l'histoire biblique de la chute originelle). Comme une grande partie de la propagande mystique nazie, le livre de Lanz-Lienbenfels s’appuie sur quelques images racoleuses dénonçant le viol de femmes blanches par des hommes ethniquement "inférieurs" et sexuellement actifs. Selon cette théorie, l’église catholique aurait ensuite trahi sa mission de rappeler la "gnose sexo-raciste" du Christ.

Le mythe du Graal est réinterprété comme la quête du sang pur des aryens. Lanz annonce la résurrection de la gnose sexo-raciste : les aryens retrouvant, par la sélection, leur "pureté" raciale et donc leur pouvoirs divins qui leur permettront d’établir un État aryen mondial (le "troisième âge"). Lanz prônait la castration massive des "singoïdes" et autres mâles "inférieurs".

Organisations et influences de l'ariosophie

L’ariosophie s’est directement exprimé à travers :

La revue Ostara (1905-1913), qui connut un grand succès. Elle utilisait le symbole de la croix gammée.

L'"Ordre du Nouveau Temple" ou "Ordre des Nouveaux Templiers" (1907-1942), qui aurait compté 300 membres dont Guido List et le musicien Strindberg. Il est dissous en 1942.

Le Lumen Club (Vienne, 1932-1942), qui sera une pépinière pour le parti nazi en Autriche jusqu’en 1938. Il est dissout en 1942.

Un groupe à Berlin parfois appelé Cercle Swastika. L'éditeur de Lanz, Herbert Reichstein, le transforme en institut (1925), puis Société Ariosophique (1926). En 1928, elle est rebaptisée Neue Kalandsgesellschaft ou NKG (Guido List utilisait le terme Kaland pour désigner une loge secrète) pour unir la Société aryosophique issue des idées de Lanz et les armanistes de List. Elle devient l'Ariosophische Kulturzentrale (1931). Elle ouvre une école ariosophique à Pressbaum (cours sur les runes, les biorythmes, le yoga et la Cabbale.

La Société aryosophique comptait parmi ses membres Schwartz-Bostunicht (anthroposophe proche de Rudolf Steiner, le chef de la théosophie-anthroposophie en Allemagne, puis proche d'Alfred Rosenberg, professeur et colonel SS), Wehrmann (astrologue, fondateur de la SA de Pforzheim).

Le psychologue autrichien catholique antinazi Wilfried Daim a mis en avant dès 1957 une influence de Lanz sur Hitler (Der Mann, der Hitler die Ideen gab, 1957). Daim affirme que Lanz a rencontré Hitler en juillet 1909 (sur la foi d'un témoignage de Lanz à Daim en 1951) et qu'il lisait (en 1910), la revue Ostara (revue) (sur la foi d'un témoignage de Josef Greiner, un ami d'Hitler à l'époque).

Lanz a affirmé plusieurs fois qu'Hitler était influencé par son mouvement. La bibliothèque personnelle de Hitler contenait un livre de Lanz et un livre portant la dédicace : "An Adolf Hitler, meinem lieben Armanenbruder."

Certains historiens de référence reprennent l'idée que Hitler lisait "Ostara", tel l'historien allemand Joachim Fest.

D'autres historiens relativisent cependant l'influence de Lanz sur Hitler telle que mise en avant par Wilfried Daim : l'historien américain Richard Weikart (California State Univ) rapporte ainsi en 2001 la position de l'historienne autrichienne Brigitte Hamann (université de Vienne) : "L'approche de Hamann est de bon sens, admettant qu'Hitler est susceptible d'avoir lu la revue de Lanz Ostara, mais estimant que le racisme aryen de Hitler porte encore plus la marque de Guido von List".

Le général Karl Haushofer (1869-1946)

Le général Karl Haushofer a fondé et dirigé l’Institut de géopolitique de Munich. L'influence la plus sûre de Haushofer sur le nazisme est son amitié avec Rudolf Hess, qui fut son élève.

Beaucoup de rumeurs ont couru à son égard. Selon certains, il aurait été un fanatique des idées du mage et métaphysicien russe Georges Gurdjieff. Il passe pour avoir étudié le bouddhisme zen et pour avoir été initié par des lamas tibétains.

Haushofer aurait prétendu avoir été en contact avec des Loges Tibétaines secrètes possédant le secret du “Surhomme”, une idée qui deviendra centrale dans la politique eugénique du parti Nazi.

Les historiens (l'historien allemand Hans-Adolf Jacobsen (université de Bonn) et le géopolitologue français Jean Klein) reconnaissent « les similitudes entre la pensée et l'action du géopoliticien de Munich et certaines démarches nazies » (dont la notion d'espace vital), ses liens avec Rudolf Hess et la tentative d'influer la politique extérieure nazie via son fils Albrecht Haushofer (professeur et éminence grise dans certaines négociations diplomatiques, exécuté par la Gestapo en 1945).

En revanche, ils estiment qu'"il n'eut aucune part à la rédaction de Mein Kampf" et que son influence fut limitée : il fut pour quelque chose dans l'alliance avec le Japon mais échoua dans ses vues d'alliance avec les États danubiens et anglo-saxons.

La Société de Thulé (1918-1925)



En 1915, Pohl fut rejoint par Rudolf Glauer. Glauer, aussi connu sous le nom de Rudolf von Sebottendorf, vint en Allemagne avec un passeport turc et était un adepte de la méditation soufie et de l’astrologie.

Glauer est connu pour avoir été un admirateur du pangermaniste Guido von List et du farouchement antisémite Lanz von Liebenfels (admirateur de Emanuel Swedenborg et de Jakob Lorber).

Glauer était un homme riche (la source de cette fortune est inconnue) et il devint en 1918 le grand maître de la branche bavaroise du germanenorden (inspiré par l'armanisme de Guido List), qu'il transforma la même année en Société Thulé avec l’aval de Pohl.

Si un certain nombre des adeptes de la Société Thulé étaient des membres hauts placés du parti Nazi, Hitler lui-même n’en devint jamais membre. Toutefois, c’est un membre de la Société Thulé, le dentiste Dr. Friedrich Krohn, qui choisit le symbole du svastika pour le parti Nazi.

Il est probable que c’est de Dietrich Eckart que vint la plus significative influence de Thulé sur Hitler.

Eckart était un riche patron de presse éditeur du journal Auf gut Deutsch. C’était un occultiste engagé et un membre du cercle intérieur de la Société Thulé.

Il passe pour avoir appris à Hitler des techniques de suggestion et de persuasion (dont certaines possiblement de nature mystique). Fusse cette influence profonde, le livre Mein Kampf d’Hitler fut dédicacé à Eckart.

Les organisations de Gorsleben (années 1920)

Rudolf John Gorsleben (mort en 1930) était membre de la Société de Thulé, de la Société ariosophique (1928) et de l’Ordre du nouveau temple (Ordo novi templi). Il était aussi responsable du grand rival du parti nazi en Allemagne du sud, le Deutsch Völkiser S&T. Il promeut les idées d’aryo-christianisme.

Rudolf John Gorselben va fonder :

Le journal Liberté allemande (1920), auquel a participé l’anthropologue raciste Hans Friedrich Karl Günther

La Société Edda ou Eddagesellschaft (1925) et son journal Hagal qui fait la promotion d’une religion arienne, de la mythologie païenne, de l’astrologie et de l’occultisme. Parmi les membres de la Société Edda se trouve l’épouse du général Ludendorff. La Société Edda est également proche du groupe occultiste de Karl Maria Wiligut (1866-1946), qui avait développé sa propre théorie occulto-raciste et influencera Himmler.

L'Irminisme de Wiligut

La "théorie" : Karl Maria Wiligut proclamait que la religion germanique de l'Irminisme, avait été révélée en 12 500 av. J.-C. pour adorer le dieu germanique "Krist". Le christianisme actuel n'aurait été qu'un vol de cette tradition germanique. L'Irminisme aurait été battu par une religion schismatique, le Wotanisme. L'église catholique, les juifs, la franc-maçonnerie n'auraient cessé à leur tour d'étouffer la tradition irministe.

Influence sur le nazisme : Karl Maria Wiligut aura une grande influence sur Himmler. Il sera responsable de la section d'Histoire ancienne de l'institut de recherche de la SS, le RuSHA (à ne pas confondre avec le RSHA).

Hitler et l'occultisme


L'avis des historiens

Si Adolf Hitler a globalement eu une attitude relativement prudente, voire distante, avec les théories occultistes, il allégua cependant avoir vécu un "éveil spirituel" sur le front pendant la Première Guerre mondiale, en particulier lorsqu’il fut temporairement rendu aveugle par une attaque ennemie au gaz.

L'historien américain Richard Weikart (California State university) synthétise en 2001 la position de plusieurs historiens de référence concernant l'attitude de Hitler face à l'occultisme.

L'idée d'un Hitler occultiste vient en partie des conversations prêtées à Hitler par Hermann Rauschning et publiés en 1939 (Hermann Rauschning, Hitler Speaks, London, 1939). Les écrits de Rauschning ont été très critiqués par les historiens qui estiment impossible de démêler le faux du vrai.

La "SS"

Himmler et les rites "SS"

Le fondateur de l’hitlérisme ésotérique fut Heinrich Himmler, qui était fasciné plus que n’importe quel autre officiel du Troisième Reich (dont Hitler) par le racialisme Aryen (et pas seulement germanique) et par l’Odinisme germanique.

Himmler a prétendu s’être considéré lui-même comme le successeur spirituel ou même la réincarnation de Heinrich (ou Henri) Ier dit l’Oiseleur, duc de Saxe et roi germanique au xe siècle. Il mit au point des rites SS en l’honneur du vieux roi et rapporta les ossements de ce dernier dans la crypte de la cathédrale de Quedlinburg. Himmler eut même ses quartiers personnels aménagés au château de Wewelsburg, décoré en l’honneur de celui-ci.

L'AHNENERBE



L'Ahnenerbe, branche d'études "scientifiques" des SS, aussi appelée par certains le Bureau occulte nazi, avait pour vocation l’étude et la conservation de l’héritage ancestral. Elle était originellement consacrée à la recherche de preuves de la supériorité de la race aryenne, mais fut aussi versée dans des pratiques occultes.

Fondée en 1935 par Himmler, les buts poursuivis par l’Ahnenerbe furent notamment la quête de lieux et d’objets mythiques comme l’Atlantide et le Graal (buts qui passent notamment pour la base de l’archéologie nazie dans les films d’Indiana Jones).

Beaucoup de temps et de ressources furent consacrés à la recherche ou à la création d’un paradigme “historique”, “culturel” et “scientifique” qui, populairement accepté, ancrerait les idées à propos de la race aryenne “supérieure” dans la société allemande de l’époque. Des organisations mystiques telles que la Société Thulé, Schwarze Sonne, et d’autres furent créées, reliées à l’élite SS, et adoptant des rites, des initiations et des croyances spécifiques.

Des expéditions au Tibet, au Népal, en Grèce, en Arctique, et en Nouvelle-Souabe (Antarctique) furent organisées à la recherche de la mythique nation “aryenne” d’Hyperborée, dont la capitale, "Ultima Thule", avait supposément été érigée par les ancêtres extraterrestres des “races aryennes” en provenance du système solaire d’Aldébaran, selon le controversé livre jaune nº5.

En 1938, une expédition fut envoyée au Tibet sous la houlette de Ernst Schäfer, en quête du foyer originel de la race aryenne, selon un documentaire de la chaîne télévisée National Geographic.

À cette fin, l'anthropologue Bruno Beger fit des moulages de visages et effectua des mesures de crâne et de nez.

De pareilles expéditions furent organisées à la recherche d’objets semi-mythiques censés conférer la puissance ou des pouvoirs spéciaux à leur détenteur, comme le Graal et la Sainte Lance.

Alfred Rosenberg et la tentation d'une religion païenne

Le principal théoricien nazi se situant dans une ligne mystique est le philosophe Alfred Rosenberg. Selon l'historien Lionel Richard, « il prône la constitution d'une religion nouvelle articulée sur une identité collective allemande finalement refondée artificiellement, appuyée sur la "pureté naturelle du sang" et sur une "renaissance germanico-nordique." »

Selon Lionel Richard, "Sous le Troisième Reich, à l'instigation de Rosenberg et d'autres dirigeants, comme le ministre de l'agriculture Walter Darré ou le chef SS Heinrich Himmler, les nazis se sont essayés à cette "religion nouvelle"."

Elle s'est notamment exprimée à travers un calendrier de cérémonies (prise du pouvoir le 30 janvier, mémorial des Héros en mars, anniversaire du chef et "communion" ou "confirmation" des jeunesses hitlériennes le 20 avril, fête du Travail le premier mai, solstice d'été le 21 juin, fête des moissons en octobre, commémoration des "martyrs" du putsch de 1923, solstice d'hiver à Noël), tonalité prophétiques de discours de Hitler, diffusion de la photo du Fürher et de Mein Kampf aux nouveaux mariés, salut Heil Hitler.

Cependant Hitler lui-même ne se serait jamais déclaré lui-même publiquement en faveur de ce culte, "trop préoccupé de ne pas liguer contre lui l'ensemble des chrétiens." selon l'historien Lionel Richard. Et Lionel Richard d'estimer que, au total, le néopaganisme n'a joué qu'un rôle marginal au sein du régime nazi.

Dans le nazisme, Adolf Hitler est quelquefois comparé au Christ, ou vénéré comme un sauveur messianique envoyé par Dieu.

Une des prières récitées dans les orphelinats du Troisième Reich : Führer, mein Führer, von Gott mir gegeben, beschütz und erhalte noch lange mein Leben. Du hast Deutschland errettet aus tiefster Not, Dir verdank ich mein täglich Brot. Führer, mein Führer, mein Glaube, mein Licht. Führer mein Führer, verlasse mich nicht.

Ce qui se traduit approximativement par : Guide, mon Guide, qui m’est donné par Dieu, protège moi et maintiens ma vie pour longtemps, Tu as sauvé l’Allemagne de la plus profonde misère, à toi je dois mon pain quotidien, Guide, mon Guide, ma Foi, ma Lumière, Guide, mon Guide, ne m’abandonne pas.

La répression des sociétés occultistes par les nazis

L'attitude du régime nazi présente quelques ambiguïtés dans ses relations avec les théories occulto-aryennes, tolérées chez certains (Himmler et la SS) et non chez d'autres.

Le cas Artur Dinter (1927)

En 1927, Hitler révoqua de sa fonction au sein du parti nazi le Gauleiter de Thuringe, Artur Dinter, parce que ce dernier voulait trop ériger en religion la pureté raciale aryenne. En 1928, Dinter fut finalement chassé du parti lorsqu’il s’opposa publiquement à Hitler au sujet de cette décision.)

Suppression de sociétés occultistes (1942)

Le parti Nazi découragea activement certaines sociétés secrètes ésotériques, voire interna et parfois exécuta un certain nombre de mystiques de haut rang en Europe - franc-maçons et rosicruciens surtout.

Hitler voudra plus tard rejeter et tourner ouvertement en ridicule nombre de mystiques allemands, en particulier les adeptes de la franc-maçonnerie, de la théosophie et de l’anthroposophie.)


MYSTICISME ET NAZISME APRÈS 1945


L'hitlérisme ésotérique est un courant voulant faire d'Hitler et du nazisme une religion et non un simple courant politique. Il tirerait son origine du mysticisme développé par Himmler et la SS...

Savitri Devi

Avec la chute du Troisième Reich, l’hitlérisme ésotérique considéra que Hitler, mort à la fin de la guerre, devait maintenant être déifié.

Savitri Devi fut la première défenseure de l’hitlérisme ésotérique d’après-guerre (voir son Hitlerian Esotericism and the Tradition, « l’Ésotérisme Hitlérien et la Tradition »), et relia l’idéologie aryenne d’Hitler de celle des indépendantistes de l’Inde (en particulier des Hindous) tels que Subhash Chandra Bose. Pour elle, le svastika était un symbole particulièrement important, dans la mesure où il représentait l’unité aryenne entre les Hindous et les Germains (et également la bonne fortune pour les Tibétains).

Devi intégra le nazisme dans un élargissement de la vision cyclique Hindoue de l’histoire, en présentant Hitler comme un avatar de Vishnu (Balarama) et l’« Homme contre le Temps », poursuivant le projet utopique de ramener son peuple aryen à une ère primordiale plus parfaite, et ayant également les moyens pratiques de combattre les forces destructives faisant obstacle à la réalisation de ce but – une combinaison des meilleurs traits d’Akhénaton (visionnaire mais infructueux) et de Genghis Khan (déterminé mais égoïste).

Miguel Serrano

La figure majeure suivante de l’hitlérisme ésotérique est Miguel Serrano, un diplomate chilien. Il écrivit The Golden Ribbon--Esoteric Hitlerism (“Le Ruban doré—Ésotérisme hitlérien”) et Adolf Hitler, the Last Avatar (“Adolf Hitler, le Dernier Avatar”).

Il croyait qu’Hitler se trouvait à Shambhala, un centre souterrain en Antarctique (jadis localisé au pôle Nord puis au Tibet), où il était en contact avec les dieux Hyperboréens et d’où il ressurgirait un jour à la tête d’une flotte d’OVNIs pour mener les forces de la lumière (les Hyperboréens, parfois associés au Vril) contre les forces des ténèbres (incluant inévitablement, pour Serrano, les Juifs) dans une ultime bataille, avant d’inaugurer un Quatrième Reich.

Il lia également les Aryens et leur dieux Hyperboréens au Soleil et les Alliés et les Juifs à la Lune, et réserva aussi dans son idéologie une certaine place aux SS, qui, de par leur volonté de recréer l’ancienne race des hommes-dieux Aryens, lui semblaient alors d’une haute morale et justifiés en dépit de l’apparente cruauté de leurs actes.

Aspect politique : le mysticisme dans le néo-nazisme

Le néonazisme moderne a des liens avec l’Ásatrú, autant qu’avec le National Socialist Black Metal. Des influences mystiques apparaissent souvent dans la musique nazie moderne, en particulier à travers des références aux artefacts comme la Sainte Lance.

D’autre part, des groupes et organisations néopaïennes du nord de l’Europe ont clairement déclaré que d’éventuels liens de l’Ásatrú avec le Néonazisme ne doivent certainement pas être considérés comme une caractéristique de leurs adhérents. Des organisations telles que les Theods, l’Ásatrúarfélagið, et le Viðartrúar sont connues pour leur refus formel d’une telle étiquette.

Mysticisme nazi et pseudoscience moderne

Les écrits de Miguel Serrano, Julius Evola, Savitri Devi, et d’autres partisans du Mysticisme Nazi ont servi de base pour nombre de travaux tardifs reliant la race aryenne supposée supérieure et différents scénarios d’exfiltration de Nazis avec de fréquentes théories du complot au sujet des humanoïdes reptiliens, des civilisations de la Terre Creuse, ainsi que du nouvel ordre mondial et ses gouvernements de l’ombre.

Dans son livre "Arktos: The Polar Myth in Science, Symbolism, and Nazi Survival" ("Arktos : le Mythe Polaire en Science, le Symbolisme et la Survivance Nazie"), Joscelyn Godwin, par ailleurs spécialiste de Hypnerotomachia Poliphili, avance des théories pseudo-scientifiques au sujet d’une survivance Nazie en Antarctique. Arktos est notable pour son approche érudite et son examen de nombreuses sources actuellement introuvables ailleurs qu’en traduction anglaise.

D’autres auteurs, dont Nicholas Goodrick-Clarke, se sont également penchés sur les prétendus compagnons reptiliens d’Hitler en Antarctique (lesquels sont parfois vus comme étant des Hyperboréens) autant que sur les liens entre le mysticisme nazi et l’énergie Vril, les civilisations cachées de Shambhala et de l’Agartha, et de supposées bases d’OVNIs souterraines.

L’OCCULTE ÉTAT D’ISRAËL
L’idée nationale sioniste et son secret (le plus terrible des secrets)


La croyance au Messie vengeur est vivace, et prodigieusement enracinée dans les entrailles de la nation Juive d'un bout à l'autre de la terre. Elle est la base de la religion judaïque ; elle est la dernière consolation du Juif. Toute la religion juive est fondée sur L'IDÉE NATIONALE ; il n'est pas une aspiration, pas une pulsation qui ne soit vers la patrie…

L'objet de la mission de ce Messie, ce sera de délivrer Israël dispersé, de l'affranchir de la captivité dans laquelle le forcent à gémir les nations, "et de le ramener en la Terre sainte après avoir défait Gog et Magog."

Au peuple élu de réédifier ; et Jérusalem et son temple ; à lui de rétablir et de consolider "un règne temporel dont la durée sera celle du monde... Toutes les nations alors "seront assujetties aux Juifs, et les Juifs disposeront à leur gré des individus qui les composent et de leurs biens." (…) Telle est, pour les Juifs, l'une des images de la félicité promise sous le Messie qu'ils attendent !

L’attente du Messie vengeur !



Ce Messie vengeur, Messie Juif qui fonde toute l’espérance du rétablissement national de l’État d’Israël en Palestine, territoire conquis par le crime, la spoliation et les attentats, n’est autre, du point de vue scripturaire, que l’abominable figure de la Bête de l’Apocalypse, le séducteur capable de tromper et d’aveugler, même les chrétiens, en se faisant passer pour un envoyé du Seigneur... Enfin à cet effet ce sont surtout les chrétiens qui s’inquiète, et ils interprète la venue de ce Messie comme étant plutôt la venue de l’Antéchrist! :

« En effet, si peu que les saintes Écritures ne soient point aux yeux du chrétien un radotage absurde et suranné ; si peu que demeure en lui cette croyance indispensable à la civilisation des sociétés humaines : que l'Église ne peut ni mentir ni se tromper ; songeons que l'Antéchrist n'est pas plus que le Messie une fable, un mythe, un symbole ; rappelons- nous que son règne, terrible et fécond en révolutions inouïes, en prodiges de toutes sortes, est une réalité future, ce qui équivaut à dire un fait nécessairement en voie de formation, en train de nous arriver par les routes que, jour à jour, les événements lui construisent. Mais gardons-nous, en même temps, d'oublier que ce personnage est un dominateur tellement semblable à celui que les Juifs attendent, qu'il sera difficile, impossible à ces aveugles de ne s'y point tromper ; car il porte en lui la réunion, la synthèse parfaite de toutes les aspirations anticatholiques que dix-huit siècles de judaïsme attribuent au libérateur futur de Juda. »

(Le juïf, le Judaîsme et la Judaîsation des Peuples Chrétiens, par le Chevalier Gougenot des Mousseaux)

Tout ceci, hélas, est prodigieusement prophétique pour les chrétiens comme pour les musulmans. Chez les musulmans, il n’y a pas de doute que les sionistes sont les complices des "démons" et qu’ils cherchent à préparer la venue de leur Seigneur, qui est selon eux nul autre que le "Dajjal", l’équivalent de L’Antéchrist pour les chrétiens...

De ce fait, il convient d’être au moins conscient des enjeux...

Vraisemblablement, la reconstruction nationale d’Israël, obtenue par des moyens ténébreux, prépare, œuvre et travaille à l’arrivée prochaine, (au cas où elle n’aurait pas déjà eu lieu), du Messie vengeur attendu par les Juifs, c’est-à-dire de celui qui doit en devenir le chef : Le Roi des Rois, le futur Roi du Monde!

Or de plus en plus de gens bien renseignés s’inquiètent... Le nouvel ordre mondial comme on l’appelle serait-il l’accomplissement de la domination d’une élite sur l’humanité.

Cet accomplissement passe par l’idéologie sioniste qui doit inscrire dans le marbre la domination d’un peuple élu sur les autres peuples. Cette idéologie s’impose dans les hautes sphères de la société occidentale et au-delà de nos jours. Une idéologie qui comprend une partie visible et une partie invisible. La partie visible c’est le projet du grand Israël mais la partie invisible c’est qui se cache derrière ce projet et, à l’heure qu’on se parle, c’est cela et rien d’autre qui devrait être la plus grande préoccupation de l’humanité...

Nous apprenons aujourd’hui une information qui a toute son importance dans ce projet occulte : Les américains livrent aux israéliens le patrimoine juif irakien. Cette information est d’importance parce que je peux dire sans trop me tromper que le projet occulte de l’invasion d’Irak n’était pas le pétrole ou la destruction de Saddam Hussein, mais bien de faire main basse sur des écrits religieux remontant à Babylone, à l’Égypte ancienne, qui retrace l’histoire du judaïsme et notamment celle de la Kabbale juive qui deviendra le ciment occulte de nos civilisations futures.

Le ciment sur lequel les élites de nos nations vont s’appuyer pour conserver et garder leur pouvoir de contrôle et de domination sur leur peuple. Un pouvoir d’attirer les esprits malins pour avoir accès à un pouvoir inconnu, pour connaître le passé et le futur, le pouvoir de la Goétie : l’art et l’invocation des anges et démons.

Un pouvoir qui loin d’être une légende a irrigué toute l’histoire moderne de Jésus au satanisme en passant par le saint graal, la pédophilie, l’alchimie, la magie noire, la sorcellerie, la religion; qui a conduit des humains à être qualifiés de génies de leur temps car ils possédaient un savoir inouï refusé à la masse des hommes. Comment l’ont-ils appris? Comment ont-ils pu avoir accès à des telles connaissances qui les ont placé à l’avant-garde de l’humanité? On pourrait aussi s’intéresser au grand initié qu’était Léonard de Vinci et à bien d’autres comme Newton qui passaient leur temps à communier avec des esprits...

Les sorciers sont toujours en haut de l'affiche aujourd'hui.

Nos rois dans l’histoire ont toujours été accompagnés de magiciens, de sorciers chargés de leur prédire l’avenir et d’envoyer des sorts à leurs ennemis. C’est l’histoire de Merlin l’enchanteur qui perdure jusqu’à nos jours avec les astrologues qui pratiquent une partie de la magie occulte enseignée par la Kabbale juive.

La Kabbale juive est à l’origine du secret de contrôle du monde spirituel peuplé d’anges et de démons suivant le sens que l’on donne à leur évocation.

La sorcellerie a toujours été combattue férocement par la religion chrétienne alors qu’elle-même étudiait des textes occultes, des grimoires (revoir à ce sujet l’excellent film « Au nom de la Rose »), les réécrivait peut-être.

Ces manuscrits ramenés de la région à l’origine des civilisations Babyloniennes, Sumériennes, Égyptiennes à partir desquelles toutes les civilisations modernes ont évoluées. C’est-à-dire la région des mystères : Liban, Syrie, Irak, Iran, Israël. Ca ne vous interpelle pas?

La Bible commence d’ailleurs avec l’histoire d’un peuple juif qui aurait été expulsé d’Égypte pourquoi? Auraient-ils usurpés le secret de l’initiation magique des pharaons et des grands initiés?

Tout tourne autour de ce roi Salomon qui est à l’origine de toutes les religions et les mystiques d’aujourd’hui. 

Tout tourne encore autour de cette période. Le sionisme comme la franc-maçonnerie a le projet de reconstruire ce temple de Salomon construit par le grand initié égyptien Hiram par lequel le roi Salomon pouvait communiquer avec son Dieu, ses anges et ses démons. Pratiques qui étaient connus alors et dont on avait accès en passant par des rituels d’initiation et notamment le sacrifice d’enfants nouveaux-nés.

Quel est ce Dieu vengeur qui exige de sacrifices humains, du sang pour lier le demandeur à lui? Quel est ce Dieu du grand Israël?

Son temple ouvrira-t-il la porte aux esprits d’autre-monde qui déferleront sur la planète causant la destruction et la mort?

Lorsque l’on connait les rituels d’initiation des sociétés secrètes, les réunions occultes auxquelles participent les dirigeants de ce monde et par lesquelles passent tous nos dirigeants, on comprend que ce projet étaient extrêmement contraignant. Nos dirigeants sont constamment soumis à des rituels leur faisant passer des étapes d’initiation pour savoir s’ils seront dignes d’avoir accès à la lumière divine.

Les templiers initiés au secret de la kabbale juive ont exploités ce pouvoir pour dominer leur temps pendant près de deux siècles avant d’être exterminés et de disparaître. L’inquisition catholique chassait férocement l’hérésie de la sorcellerie et notamment celle des cathares. Les croisades centrées sur Jérusalem n’étaient-elles pas pour rentrer en possession de ce savoir occulte et ne pas le laisser entre des mains ennemis?

Ignace de Loyola qui a fondé l’ordre des jésuites a appris son pouvoir à la maison Mondragone dans laquelle il a été initié à des exercices spirituels et de communion avec des esprits. C’est ce pouvoir occulte qui donne le contrôle sur le pouvoir réel!

L’aristocratie royale française d’Angers a été initiée à ces secrets occultes et en a profité pour l’irriguer dans toute l’aristocratie royale européenne et notamment anglaise qui en détient aujourd’hui le contrôle. Tout est lié en ce bas monde par le contrôle de l’occulte. Qui contrôle les esprits contrôle le monde. Ne dit-on pas que pour réussir dans le show business il faut vendre son âme au diable?

Le projet occulte du sionisme est donc de réunir sous leur seul contrôle les grimoires magiques occultes détenant les secrets magiques du contrôle de l’éther entourant la vibration naturelle émise par notre planète. De contrôler les lieux d’origine d’enseignement de ce savoir occulte réservé aux grands initiés et ainsi contrôler l’accès aux djinns, aux esprits, aux démons, leur garantissant un pouvoir divin sur la vie tout entière. 

Les églises, les cathédrales bâties par les francs-maçons ne sont en fait que des temples kabbalistiques, nos monuments historiques sont tous reliés à la civilisation égyptienne par l’architecture et la symbolique. Nous baignons tous dans un environnement matériel et intellectuel totalement construit sur ce qu’a produit la civilisation dans cette région du monde.

On a installée la féerie de la magie dans les esprits pour ne pas inquiéter le profane. Tout est lié pour empêcher l’esprit humain d’être libre et donc de prendre son envol.

Le projet est donc de nous relier constamment par nos sens à l’art de la Kabbale occulte via le divertissement... Les spectacles se présentent à nous comme de curieux rituels... Des mises en scènes aux allusions ésotériques... Il apparaît que quelqu’un quelque part joue à ritualiser des événements et à invoquer anges et démons!

La kabbale étroitement liée au roi Salomon et à son Dieu, Magog, donne apparemment accès à la communion avec des esprits lorsqu’on est initié au grand secret.

Le projet occulte du sionisme est de mettre en œuvre le plan ultime d’un Nouvel Ordre Mondial, lequel sera sous la régence d’Israël, la Terre Sacrée du Peuple choisi! Là où se tiendra, triomphateur, le Roi des Rois.

LA LETTRE D'ALBERT PIKE


En 1958, le Canadien William Guy Carr publia un livre nommé Pawns in the game dans lequel il affirme avoir eu connaissance au British Museum de Londres d’une lettre de Pike à Giuseppe Mazzini, en date du 15 août 1871 et dans laquelle Pike aurait expliqué le but des trois guerres mondiales dans des termes étonnants pour un écrit de 1871.

Cet ouvrage reste aujourd’hui encore sujet de controverse puisqu’il est défendu par certains sites conspirationnistes alors qu’il est critiqué par certains sites maçonniques tandis que la British Library dément avoir jamais détenu une telle lettre, mais d'autres sources assurent que la letttre est bel et bien authentique et de la main de Pike. Dans cette lettre attribuée à Pike, écrit à Giuseppe Mazzini, un révolutionnaire Italien, on trouve le passage suivant [...]

« La deuxième guerre mondiale devra être fomentée en tirant parti des différences entre les fascistes et le sionisme politique. Cette guerre devra être conduite de telle sorte que le nazisme soit détruit et que le sionisme politique devienne suffisamment puissant pour créer un état souverain d’Israël en Palestine. Durant la seconde guerre mondiale, le communisme international devra devenir assez puissant pour contrebalancer le christianisme, qui sera alors maîtrisé et tenu en échec aussi longtemps que nous en aurons besoin avant le cataclysme social final. »

LE GÉNÉRAL ALBERT PIKE


Albert Pike, 33ème degré Franc-Maçon
devenu Grand Pontife de la Franc-Maçonnerie

Le général Albert Pike considéré comme l'un des plus grands francs-maçons de tout les temps! Il est aussi connu pour avoir écrit le livre "Moral and Dogmas". Jusqu'à récemment, ce livre était donné à chaque franc-maçon initié au plus haut niveau de la franc-maçonnerie.

Dans un circulaire franc-maçon, il est écrit à propos de Pike : "Il n'y a pas d'homme plus pur et plus noble qui s'est tenu à l'autel de la franc-maçonnerie. Il fut le plus éminent maçon du monde".

Pike a écrit quelques uns des rituels et il a réécrit les autres, du 4e au 33e degré. Pike a occupé la position de "Pontife of Universal freemasonery" (tête de la franc-maçonnerie mondiale),  il a aussi été à la tête du groupe des illuminatis... Mais encore... Il fut grand prêtre de l'église satanique et l'un des fondateurs du Ku Klux Klan.

Entre 1859 et 1871, il mit sur papier, les détails d'un plan militaire. Ce plan devait servir de base pour l'organisation de trois guerres mondiales et de trois révolutions majeures, qu'il considérait comme étant nécessaire pour faire aboutir la conspiration à son stade final dans le cours du 20e siècle.

Pike fut celui qui organisa "The New and Reformed Paladian Rite". C'est un rite secret où l'on est invité à adorer Lucifer, où on pratique l'occultisme et qui réunit l'élite des différentes divisions maçonniques mondiales.

Lorsque les illuminatis et les loges du Grand Orient devinrent suspects à cause des activités révolutionnaires d'un certain Mazzini en Europe, Pike établit alors trois conseils suprêmes. L'un est situé à Charleston en Caroline du Sud, un autre à Rome en Italie et le dernier à Berlin en Allemagne.

Par la suite, il fit établir par Mazzini vingt-trois sous-conseils, surtout dans des endroits stratégiques à travers le monde. Ces endroits devinrent les quartiers généraux, les points centraux secrets du mouvement révolutionnaire mondial et le sont depuis lors.

Bien avant l'invention de la radio par Marconi, des scientistes eux-mêmes des illuminatis, avaient mis au point un tel système pour Pike et les chefs directeurs des différents sous conseil afin de leur permettre de communiquer secrètement entre eux.

Ce fut la découverte de ces communications secrètes qui permirent à des officiers du service d'intelligence de comprendre comment des événements, en apparence sans liens entre eux, avaient pris place en même temps, et avaient aggravé des situations au point de les transformer en guerres et révolutions.

Le plan de Pike pour provoquer les trois guerres et les trois révolutions mondiales était simple. Il requérait que le communisme, le nazisme et le sionisme politique, ainsi que d'autres mouvements internationaux soient organisés et utilisés pour fomenter les trois guerres globales et les trois révolutions majeures.

La première guerre mondiale devait permettre aux illuminatis de renverser le pouvoir des tsars en Russie et ainsi faire de ce pays le château fort du communisme athé. Les différences entre les britanniques et les empires allemands furent mises en évidence et exagérés par les "Argenturs" (agents espions des illuminatis) dans le but secret de fomenter cette guerre. Une fois la guerre terminée, le communisme devait être érigé en vue de détruire d'autres gouvernements et d'affaiblir les religions.

La deuxième guerre mondiale devait pour sa part, démarrer à partir des différences mises en évidence par les illuminatis, et ces différences existaient déjà entre le Fascism et le Sionisme Politique. Cette guerre devait détruire le Nazisme au profit de l'accroissement de la force Sioniste Politique; ce qui, par conséquent, devait permettre, selon le plan de Pike écrit dans la deuxième moitié du 19e siècle, l'établissement de l'état d'Israël en Palestine. Durant cette même guerre, le communisme international devait, de son côté, s'accroître de manière à devenir aussi fort que les nations chrétiennes réunies, c'est-à-dire l'occident chrétien, ou l'ouest. Arrivé à ce point de croissance, le communisme devait être retenu, tout en étant gardé en échec, jusqu'au jour où il devait servir à la réalisation du !cataclysme social final!

Quelqu'un pourra-t-il nier, ici, que le président Roosevelt des États-Unis et le premier ministre Churchill de Grande-Bretagne, tous deux des francs-maçons, se concertèrent pour mettre en application une telle politique?

La troisième guerre mondiale fut pensée pour se faire à partir de l'amplification des différences, fomentée par les Argentures (agents espions) des illuminatis, et existant déjà entre le Sionisme Politique, Israël, et les chefs du monde musulman. D'après les plans écrits entre 1859 et 1871, cette "guerre" devait être dirigée de manière à ce que l'Islam, le monde arabe incluant le mahométisme, et le Sionisme Politique, incluant l'État d'Israël, et par conséquent, les États-Unis, se détruiraient les uns les autres. Les nations restantes, divisées et donc belligérantes seraient forcées, à l'issue de cette "guerre", de se battre entre elles jusqu'à un état complet d'épuisement physique, moral, spirituel et économique.

Le 15 août 1871, Albert Pike confia à Mazzini qu'une fois que seraient terminées les trois guerres mondiales, ceux qui aspiraient à mettre sur pied une "DOMINATION MONDIALE INCONTESTÉE" provoqueraient un des plus grands cataclysmes sociaux que le monde n'ait jamais connus.

Pour renforcer ce qu'il avançait, il cita ses propres écrits. Pour référence, son catalogue des lettres conservées à la Bibliothèque du Musée de Londres en Angleterre. "Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes ses horreurs, démontrera clairement aux nations, l'effet d'un athéisme absolu, origine de la barbarie et du désordre, ainsi que du tumulte le plus sanglant. Puis, partout, les citoyens obligés de se défendre contre les minorités mondiales de révolutionnaires, extermineront eux-mêmes ces destructeurs de civilisations. Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la chrétienté, et dont les esprits déistes, laissés sans direction à partir de ce moment-là, mais demeurant tout de même anxieuse d'un idéal sans pour autant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer. Cette pure doctrine de Lucifer apportée à la vue de tous, est une manifestation qui résultera, finalement, du mouvement réactionnaire généralisé, qui suivra la destruction du christianisme et de l'athéisme, les deux conquis et exterminés en même temps."

Quand Mazzini mourut en 1872, Pike fit d'un autre révolutionnaire italien Adrien Lemmi, le successeur de celui-ci. Plus tard, Lemmi sera suivi par Lénine et Trotsky. Les activités de tous ces hommes furent financées par des "Banquiers" dits "internationaux", anglais, français, allemands, juifs et américains.

IDÉE DU NOUVEL-ÂGE



Les grands axes de la pensée New Age s'inspirent directement des écrits de la Société de Théosophie, dont les membres fondateurs sont aujourd'hui encore honorés comme des précurseurs méritants de ce mouvement. Qu'est-ce donc que la Théosophie ?

Cette Société fut fondée aux USA en 1875, par Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891) et le colonel Henry Steel Olcott (1832-1907). La "Théosophie" existait déjà, doctrine ésotérique occidentale transmise par des penseurs mystiques tels Jacob Böhme (1575-1624).

Mais la doctrine propagée par la Société nouvelle n'a rien à voir avec celle des siècles passés. Dans un premier ouvrage ("Isis dévoilée"), H.P. Blavatsky fustige la Science et le matérialisme, parce qu'ils ne reconnaissent pas le spiritisme – que l'auteur affirme avoir été pratiqué et reconnu depuis l'Antiquité – et dans la foulée s'en prend aux religions établies, parce qu'elles auraient failli à leur mission, et qu'elles ne seraient plus qu'une représentation dépassée et nuisible au Christianisme.

La solution de rechange proposée par Blavatsky lui est transmise par des êtres mystérieux, gardiens des vérités oubliées, les "Supérieurs Inconnus" dont nous reparlerons.

Un expert en matière de spiritisme (W.E. Coleman) accusant de plagiat, preuves à l'appui, l'auteur d'Isis dévoilé (de nombreux passages ont été simplement recopiées dans la littérature ésotérique disponible à l'époque), celle-ci quitte les USA pour se réfugier en Inde.

C'est là qu'elle publie son deuxième ouvrage, "La Doctrine Secrète", emprunté cette fois aux littératures hindouistes et bouddhiques. Karma, mantra, yoga et réincarnation font leur apparition dans ses écrits. Les "Supérieurs Inconnus" sont remplacés par les "Maîtres Invisibles" vivant dans un sanctuaire sacré de l'Himalaya : le royaume de Shamballa (voir ce chapitre).

Ces Maîtres Invisibles communiquent par l'intermédiaire de lettres qui apparaissent comme par enchantement sur son bureau… Mais une société de "recherche psychique" regroupant des passionnés de spiritisme, la Society for Physical Research (SPR), dénonce l'imposture en 1885, avec là encore de nombreuses preuves à l'appui. Trucages, manipulations… L'information sera reprise par René Guénon (cité plus loin) dans un livre intitulé "Le Théosophisme, histoire d'une pseudo-religion"… Ou comment asseoir sa propre autorité en dénigrant ceux qui nous précèdent !

Ce scandale n'empêchera pas la Société de Théosophie de prospérer après la mort de sa fondatrice, dont nous retiendrons cette affirmation : "Le surnaturel n'existe pas, Dieu est un rêve, la prière un vain mot, le rite une jonglerie, le prêtre un menteur, le temple du terrain perdu, la révélation une chimère".

Annie Besant (1847-1933) succède à Henry Steel Olcott à la tête de la Société de Théosophie en 1907. Conseillée par un ex-ecclésiastique anglican du nom de Leadbeater (1854-1934), elle présentera bientôt un jeune adolescent Hindou, Krishnamurti (1895-1986) comme le nouveau Messie...

Tout comme le faisait H.P. Blavatsky, elle assoie ses "révélations" sur des communications reçues de la part des "Maîtres Invisibles", qui resteront le fil conducteur de toutes ces pseudo-révélations reçues par le Nouvel Age jusqu'à nos jours. Annie Besant écrivait à ce sujet (dans "Les lois fondamentales de la Théosophie", 1929) :

"Devant la limitation mentale des modernes, les Grands Gardiens de l'Humanité, en leur sagesse, délibérèrent que les antiques vérités fussent nouvellement proclamées sous une forme adaptée à l'homme des nouveaux temps." Ce sont ces mêmes êtres mystérieux, les Mahâtmâ, qui auraient transmis la doctrine aux fondateurs de la Société.

De "Grands Gardiens" bien décidés à combattre l'Église catholique, voilà qui donnerait à réfléchir, quand bien même on accorderait quelque crédit à leur existence !

Alice Bailey rejoint bientôt Annie Besant. Mais leurs relations conflictuelles amènent Alice Bailey à se séparer de la Société en 1920, pour fonder en 1922 "Lucis Trust" (appelé à l'origine "Lucifer Trust" !), puis l'"École Arcane" en 1923, la "Bonne Volonté Mondiale" en 1932, et les "Triangles" en 1937.

Sur un plan strictement littéraire, c'est sous sa plume qu'apparaît pour la première fois l'expression "Nouvel Age". Elle écrit dans "Le Retour du Christ" en 1948 : "L'important c'est le fait de la transition dans un new-age (nouvel âge)." Notons également deux autres titres évocateurs de cet auteur : "L'Etat de disciple dans le Nouvel Age", et "L'Éducation dans le Nouvel Age".

L'Institut Esalen

L'Institut Esalen est un centre de recherches psychologiques et psychiatriques qui fut fondé par Michael MacMurphy en 1961 au-dessus de San Francisco en Californie. À l'origine simple ferme bâtie à flanc de coteaux, l'endroit devient rapidement un point de rencontre vers lequel convergent psychothérapeutes et psychologues, artistes et scientifiques.

Parmi ceux qui sont passés par Esalen, notons les noms d'Allan Watts (tout à la fois docteur en théologie chrétienne de l'Université du Vermont et spécialiste du Zen, et auteur de recherches sur les pouvoirs des substances psychotropes), Paul Tillich, Abraham Maslow (fondateur de la psychologie humaniste), Carl Rogers (l'inventeur de la non-directivité dans le domaine de l'éducation), ou encore Carlos Castaneda dont nous reparlerons.

"Plus personne n'encourage le développement profond de l'individu, déclare le fondateur. Autrefois, c'était le rôle des religions. Aujourd'hui, Esalen veut créer l'équivalent moderne de l'homme de la Renaissance, en mélangeant sans préjugés des techniques chinoises du V° siècle aux acquis de la cybernétique."

C'est à Esalen que naîtront les Mouvements de Développement du Potentiel Humain. Ils ont pour mission de libérer le corps et l'esprit (tout autant des habitudes socioculturelles qu'éducatives), de favoriser l'imagination et la créativité, et d'élargir les perceptions de la conscience.

Tous thèmes repris par le Nouvel Age, qui a fait du développement personnel l'un de ses chevaux de bataille, témoins les nombreux stages qui fleurissent aujourd'hui, aux noms évocateurs : "Utilisez le pouvoir créateur qui est en vous", "Libérez votre imagination", "Découvrez les outils que vous avez en vous", "Vous êtes l'égal de Dieu", "Votre potentiel est de nature divine", etc... Nous y reviendrons.

LES PARADIS ARTIFICIELS...
La "drug culture"


Dans cette quête d'un "élargissement de la conscience", quelques individus ont marqué le XX° siècle, parce qu'ils ont prôné pour parvenir à cette fin – il s'agissait bien d'un but à atteindre - l'usage de produits stupéfiants.

Aleister Crowley, comme on le sait, fut tout d'abord, membre de la Golden Dawn (société initiatique strictement fermée), qui fonde sur l'inspiration d'un "Supérieur Inconnu" (voir plus loin) un ordre initiatique et magique : "Astrum Argentinum" (l'A… A…).

Homme énigmatique à la vie sulfureuse, il a dit de lui-même : "Avant qu'Hitler fût, je suis".

Pour lui, la drogue était un moyen de communiquer avec les anges.
Aldous Huxley (1894-1963) ensuite, adepte de la mescaline : il recommande l'usage des champignons hallucinogènes pour élargir sa conscience, et vivre ce que les mystiques ont relaté depuis la nuit des temps (cf. "Les Portes de la perception", publié en 1954).

Plus connu sans doute et directement rattaché au mouvement New-Age, est le cas de Timothy Leary (1920-1996). Professeur de psychologie à l'université d'Harvard aux États-Unis, récemment converti à l'Hindouisme, il rencontre Huxley en 1961. C'est pour lui la révélation. En pleine protestation étudiante contre la guerre du Viêt-Nam, il se pose en prophète de l'élargissement de la conscience individuelle par l'usage du LSD, et devient l'un des maîtres à penser du mouvement hippie. "Votre corps est le Temple de Dieu – les Orientaux nous l'enseignent", prêche-t-il à ceux qui le rejoignent, avant de leur distribuer des doses massives d'acide.

Arrêté à deux reprises, il affirme devant la justice que les participants à ses "séminaires religieux" ont reconnu eux-mêmes avoir atteint sous LSD un "état mystico-religieux intense"…

Les adeptes du Nouvel Age ne se vantent pas aujourd'hui d'une telle ascendance. Et pourtant ! Rappelons que ces contestataires des années ‘60 - qui rejetaient le matérialisme de la société de consommation et prônaient l'épanouissement personnel – recherchaient déjà un idéal de groupe tolérant et fusionnel.

Que leur trip ne les ait mené que vers des paradis artificiels, n'en change pas moins l'objet de leur quête : trouver l'harmonie en soi, avec les autres, avec la nature, avec Dieu, dans de grands élans de fleurs (pas seulement sur les chemises), de fraternité, et d'esprit communautaire… et il y a là bien des points communs avec la quête spirituelle des New-Agers modernes… substances prohibées en plus, et techniques dispendieuses en moins !

Dans cette veine du mouvement hippie, citons au passage l'opéra-rock "Hair", dont l'un des refrains disait : "Harmonie, loyauté clarté… Sympathie, lumière et vérité… Personne ne supprimera la liberté… Personne ne fera taire l'esprit… Le mysticisme nous apportera la révélation… Et l'Homme réapprendra à penser… Verseau ! Verseau !"

Citons encore pour cette même période Alan Watts, qui, en collaboration avec le docteur Keith Ditman, poursuit des recherches sur les pouvoirs "mystiques" du LSD. Alan Watts, qui louait les vertus du chanvre indien, est considéré comme l'un des pères spirituels du Nouvel Age…

Toujours aux États-Unis, suivra bientôt sur le même registre Carlos Castaneda, qui publie en 1968 "The Teachings of Don Juan", traduit en français en 1972 sous le titre de "L'Herbe du diable et la petite fumée" : il s'agit de sa thèse de doctorat en sciences humaines, dans laquelle il prône l'usage des champignons hallucinogènes dans une "quête mystique de l'être profond". (Il reconnaîtra, dans des ouvrages postérieurs, que l'usage des drogues n'est absolument pas nécessaire). Mais ces premiers deux premiers livres consacrés à l'usage des plantes psychothropes, a beaucoup relancer la mode de cette forme de quête mystique.

Citons enfin Stanislav Grof, auteur de "Au-delà du cerveau", livre culte de la psychologie transpersonnelle. Son auteur, psychiatre de renommée internationale, a exploré le domaine des états de conscience modifiée à l'aide de substances psychopharmacologiques, telles que ce décidément fameux LSD. Il sera obligé d'abandonner ses recherches en 1976, celles-ci étant devenu illégales. On lui doit aussi l'invention de la respiration "holotropique", qui combine relaxation, hyperventilation et musique apaisante… le terme "holotropique" étant un néologisme bâti à partir du grec : "trepein" qui signifie tourné, dirigé vers, et "holos" qui indique le tout. Cette respiration est en effet censée diriger la conscience vers un vécu global, "holistique", pour reprendre un terme cher à la mouvance New-Age!

La Fondation Findhorn



C'est en 1962 que s'installent dans une simple caravane Peter Caddy et sa femme Eileen, à Findhorn en Écosse. Une amie d'Eileen, Dorothy Maclean, les accompagne. Toutes deux pratiquent la méditation, et c'est une voix céleste qui leur indique un beau jour qu'ils doivent créer là un jardin potager. "Vous serez aidés par les dévas" précise cette "voix".

L'appellation "déva" est d'origine sanskrite, mais comme nous l'avons vu, les portes vers l'Orient sont grandes ouvertes. Ces dévas d'un nouveau genre désignent donc ici de petits êtres invisibles qui résident dans la terre, et qui aideront ces pionniers dans leur tâche.

Les résultats ne se font pas attendre, et les récoltes sont abondantes. Plusieurs dizaines de personnes ne tardent pas à rejoindre les trois fondateurs, et ainsi naît la Fondation nouvelle, qui devient un lieu de séminaire et un foyer de propagande très actif. Parmi les noms à retenir, passés par Findhorn, citons Sir George Trevelan, expert en agronomie, qui apporta sa caution scientifique : "Ce jardin offre l'image de cette sorte d'action créative que le Nouvel Age émergeant est en train de réaliser. Findhorn commence à établir une nouvelle façon de vivre. Nous sommes appelés à former une nouvelle société qui se consacre vraiment à Dieu et à la survie grâce à la coopération consciente de l'être humain avec des êtres de mondes plus élevés." 

Citons également David Spangler, directeur de l'"Initiative Planétaire" (organisation associée à l'O.N.U.), qui fut pendant trois ans co-directeur de la Fondation. Il affirme y avoir reçu de nombreux messages en provenance d'une entité divine qu'il appelle "Amour infini et liberté". Nettement moins poétiques que le nom de cette entité, sont certaines affirmations qu'on lui attribue aujourd'hui, telle "Personne ne pourra entrer dans le Nouvel Age sans avoir subi une initiation luciférienne."… Nous en reparlerons.

La Fondation Findhorn, dont la philosophie est profondément ancrée dans l'animisme et le panthéisme, fait aujourd'hui référence dans le mouvement New-Age pour tout ce qui touche à l'écologie de la terre. Notre planète - assimilée à l'antique déesse Gaïa – est sacralisée. L'homme en est bien le maître, mais loin de devoir se soumettre au bon vouloir divin, il lui appartient de construire son propre bonheur, ici et maintenant, par une exploitation pacifique de la nature, suivant en cela les conseils prodigués par de mystérieux esprits célestes chargés de le guider dans cette tâche…

La Fondation affirme toujours travailler sur "la rencontre et la coopération entre des êtres humains et les esprits de la nature", et est connue comme "Centre d'éducation holistique".

Notons encore que Dorothy Maclean est l'auteur de "La voix des Anges", ouvrage dans lequel elle affirme être en contact télépathique avec les Dévas, "ces grands êtres qui imprègnent toute la nature", et qu'Eileen Caddy est l'auteur d'un petit livre mondialement connu, intitulé "La petite voix"...

Dans le domaine de l'édition, il faut attendre l'année 1980 pour voir apparaître une première théorisation du mouvement. S'appuyant sur les dogmes véhiculés par la Société Théosophique dont nous avons parlé, Marilyn Ferguson effectue la synthèse des désirs de changement social qui ont caractérisé les années 1960, et des aspirations au changement de conscience typiques des années 1970 : elle publie aux États-Unis "The Aquarian Conspiracy", livre qui est traduit en français dès l'année suivante sous le titre "Les Enfants du Verseau", dans lequel elle prédit une "Civilisation Planétaire Idéale" qui résulterait des transformations profondes de l'homme et de la société.

L'ouvrage connaît un immense succès, et répand le Nouvel Age "à l'image d'un incendie dans une fabrique de feux d'artifices", selon les termes même de l'auteur.

En janvier 1990, la revue "20 ans" estimait que 10% de la population des États-Unis était déjà touchée, et le mouvement New Age a profité des nouvelles techniques informatiques (et notamment du réseau internet) pour se répandre à la vitesse grand V à travers le monde.

La France n'est pas en reste, avec un nombre croissant d'associations, de "Maîtres spirituels" et de gourous de tous poils, qui profitent d'un recul marqué dans la pratique des religions chrétiennes.

Depuis le début des années 1990, de nombreuses maisons d'édition investissent dans ce marché juteux, et rivalisent dans la surenchère du merveilleux et de l'inédit. Dix pour cent des recettes de ce secteur sont assurés par la vente de livres New-Age ! Les domaines couverts par le mouvement sont extrêmement éclectiques, allant de la méditation aux médecines douces, des sciences occultes (astrologie, radiesthésie, etc.) aux spiritualités orientales, du développement personnel à l'écologie. Outre-Atlantique, c'est une trentaine de nouveaux titres qui paraît chaque semaine… Des périodiques ont également fait leur apparition, tels les revues Troisième Millénaire et Nouvelles Clés, dont le tirage peut atteindre 50.000 exemplaires. De nombreux Salons sont devenus les points de rencontre incontournables de ce mouvement, tels le Salon des médecines douces, Marjolaine, La Santé autrement,Vivre autrement, etc..

En 1991, la ville de Mulhouse a été décrétée première ville du Nouvel Age, à l’occasion du premier festival "pour la défense de la terre, de l’homme et de l’univers" !

Le mouvement New-Age est une vaste nébuleuse, en laquelle se côtoient aujourd'hui des courants de pensées les plus divers, et où croyances et fantaisies de toutes sortes rivalisent dans l'affirmation de la vérité.

Nombreux sont ceux qui annoncent un Age d'Or à venir, caractérisé notamment par un Gouvernement et une Religion unique sur le plan mondial. C'est le "millenium d'amour et de lumière" annoncé par Marilyn Ferguson, correspondant au retour du "Christ cosmique" prédit par Alice Bailey.

L'écologie y trouve une large part, notre terre étant considéré comme une Mère, dont chaque élément est en lui-même partie intégrante du "Divin". Voguant entre panthéisme et philosophies orientales, le New-Age prône une "Nouvelle Alliance" avec la Nature, base d'une nouvelle culture planétaire. Des guides spirituels invisibles sont chargés de guider l'être humain dans cette voie, qui prennent tour à tour le nom de "Grands Initiés", de "Supérieurs Inconnus", de "Maîtres Invisibles" ou "de Sagesse", de "Maîtres Ascensionnés", etc..

Détailler le processus et les étapes des différents niveaux initiatiques que doit, au sein du mouvement New-Age, parcourir l'homme pour atteindre le sommet de son accomplissement spirituel, n'offre que bien peu d'intérêt.

On y apprend que les initiations sont au nombre de cinq pour le règne humain (pour le règne végétal, demandez à votre fleuriste), et qu'elles s'échelonnent sur une dizaine de vies (ce qui représente tout de même plusieurs siècles !), pour aboutir enfin à la dernière incarnation. Mais avant d'accéder à la première initiation, le prétendant aura du vivre des dizaines de milliers de vies, pendant lesquelles il aura progressé péniblement, surmontant les épreuves, et se libérant peu à peu de son karma...

Voyons donc ce qu'il en est de ces initiations :

Première initiation : "maîtrise du corps physique" ; deuxième initiation : "maîtrise du corps astral" ; troisième initiation, "maîtrise du corps mental" ; quatrième initiation : "lorsque le lien avec l'âme est total" ; cinquième initiation : "lorsque la personnalité est totalement imprégnée par l'âme et l’Étincelle divine. L'individu est alors un Maître de sagesse ou Maître ascensionné". Et voilà la perspective offerte à l'adepte : devenir peu à peu son propre maître, jusqu'au titre de "Maître de sagesse"… Voilà sans doute l'une des principales raisons du succès de ces théories, qui mettent tristement en valeur l'immensité de l'orgueil humain…

Vous vous demandez où vous en êtes personnellement de ce parcours ? Ne vous faites pas trop d'illusions : selon le "Maître" Benjamin Creme (de "La mission de Maitreya"), sur 6 milliards d'êtres humains actuellement en "incarnation" : 6 millions (soit un pour mille) sont aux portes de la 1ère initiation – "c'est-à-dire ayant commencé à prendre contact avec leur âme", 850.000 ont atteint la 1ère initiation, 250.000 la 2ème, 3.000 ont la 3ème, et 450 seulement la 4ème … Et Benjamin Creme de préciser que le total des âmes s'élève à 60 milliards !

Benjamin Creme

Nous avons donc toutes les chances de nous trouver dans la première catégorie (celle des humains particulièrement obtus et fermés aux révélations présentes), ce qui nous laisse encore quelques siècles devant nous pour progresser… Réjouissante perspective !

Les précisions qui suivent prêteraient à sourire, si le sujet n'était pas aussi grave. Elles figurent dans un livre d'Alice Bailey (dont nous reparlerons) : "Les Rayons et les Initiations", et dans son ouvrage « INITIATION HUMAINE ET SOLAIRE », (que vous pouvez télécharger ici en format pdf, en cliquant sur le titre du livre).

On y apprend que parmi les "Grands Initiés" se trouvaient Abraham et Moïse (difficile de les passer sous silence…), et que parmi ceux-là qui auraient atteint la "troisième initiation" il s’y trouverait les personnalités suivantes (accrochez-vous…) :

Dans le domaine de la politique : Jeanne d'Arc, Francis Bacon, Abraham Lincoln, Winston Churchill, Mao Tsé Toung, Willy Brandt ; pour ce qui est de la littérature : Shakespeare ; pour la poésie : Milarepa (Tibet), qui était en fait un "Instructeur spirituel" (petit cachotier !) ; pour la peinture : Michel-Ange, Rembrandt, Raphaël, Titien, Véronèse, Gréco, Rubens (Léonard de Vinci avait quant à lui atteint la quatrième initiation !) ; et dans le domaine de la musique : Bach, Mozart et Beethoven. (Mozart - qui est soit se serait réincarné plusieurs fois)!

Parmi d'autres célébrités qui ont tous été des maîtres réincarnés mais aussi George Sand, Sarah Bernhard, Marie Curie, Greta Garbo, Indira Gandhi, Krishnamurti, ou Maria Callas (1923-1977) ! et bien évidemment Benjamin Creme lui même!!

On trouve également dans les 3 tomes de "La Mission de Maitreya" de Benjamin Creme, de nombreuses précisions sur les fondateurs du mouvement New-Age, ainsi que sur quelques personnalités historiques, ou parfois même attachées à la mystique chrétienne...

À propos de Jeanne d'Arc, le Maître de Benjamin Creme a indiqué que les voix qu'elle entendait étaient les messages du Maître Hilarion, sur le même rayon d'âme qu'elle, c'est-à-dire le 5ème. Selon Creme, Jeanne d'Arc est maintenant un Maître qui est quelque part sur Terre.

Selon Benjamin Creme, Ste Thérese d'Avila (1515-1582) auraient atteint la 2ème initiation. Elle a eu ensuite des incarnations non médiatiques avant de devenir Maître (5ème degré). Elle est maintenant un Maître du 6ème degré, à l'origine des "apparitions" de la Vierge, et de miracles tels que des larmes ou du sang coulant de statues ou d'icônes." !!!

Selon le Maître de Benjamin Creme, Mme Blavatsky a été Cagliostro (1743-1795) dans sa vie précédente. Et ensuite, s'est réincarnée depuis 1984 dans un corps masculin à Leningrad (et devrait devenir un Maître à la fin de sa vie présente)… 

Ces précisions sur le cheminement spirituel des âmes est pour le moins édifiant. Ce qui suit ne l'est pas moins…

Voici quelques noms de "Maîtres" restés sur terre (ils seraient une soixantaine à ce jour), pour notre plus grand bien, avec leur situation spirituelle (il est important de savoir à qui l'on parle) et leurs antécédents : "Maître Morya ou Maître M., du 6ème degré sur le 1er rayon, qui fut l'apôtre Pierre ; Maître Koot Houmi (Hoomi) ou Maître K.H., du 6ème degré, sur le 2ème rayon, qui fut Jean le bien aimé ; Maître Sérapis du 6ème degré sur le 4ème rayon ; Maître Hilarion du 6ème degré sur le 5ème rayon, qui fut Paul de Tarse ; Maître Jésus, 6ème degré, sur le 6ème rayon, qui fut Jésus de Nazareth puis Apollonius de Tyane ; Maître Rakoczi, ou Maître R., du 6ème degré sur le 7ème rayon, qui fut Francis Bacon puis le comte de Saint-Germain ; et enfin le Maître qui fut Marie, la mère de Jésus, du 6ème degré sur le 6ème rayon, qui est à l'origine des apparitions de la Vierge Marie."

Au-delà du ridicule d'une telle énumération, retenons la gravité d'une telle récupération des principaux piliers du christianisme… Songeons que tout cela est pris très au sérieux par de nombreux adeptes, prêts à gober tout ce qui leur est donné en pâture, pourvu qu'ils aient l'espérance d'une élévation spirituelle, et l'accès à la Connaissance… Et il y a là de quoi frémir…


RÉCAPITULATION : 

1533 Trois livres de philosophie occultes – Agrippa ; + méthodes détaillées de magie et de théorie

1600 Premières loges maçonniques modernes (dédiées au rituel) en Écosse. + ont aidé à organiser les groupes maçonniques et à codifier les pratiques ; + sont devenues des modèles pour les loges occultes.

1692 « Le Temps des Bûchers ».

1736 Le « Witchcraft Act » édicté en Angleterre. + Punitions infligées à ceux qui prétendent utiliser la magie.

1824 Le « Vagrancy Act » édicté en Angleterre. + rend hors-la-loi tout acte de divination ou assimilé.

1850 : Début des missions d'évangélisation (parfois soutenues par les armées coloniales) en Afrique et en Asie.

1854 : Dogme et rituel de la haute magie (Éliphas Lévi)

1859 : Histoire de la magie

Sédir : Évêque gnostique (1871-1926), il fut l’auteur d’une œuvre d’ésotérisme chrétien « Les Amitiés spirituelles » dans laquelle se mélangent rosicrucianisme, doctrines hermétiques et thèmes spirites.

1875 HP Blavatsky fonde la Société Théosophique à New York + apporte les concepts de mysticisme occidental et oriental, elle affirme que toutes les religions détiennent des éléments de la Vérité.

1877 Isis Dévoilée – H.P. Blavatsky

1881 Le Monde Occulte – A. P. Sinnett

1884 Fondation de la Société Hermétique + des temples plutôt que des loges + utilisation des quatre quarts reliés aux directions et aux tours de garde + utilisation d’outils : calice, épée, fouet.

1888 La Doctrine Secrète – H. P. Blavatsky + Fondation de l’Ordre de l’Aube Dorée ( Order of the Golden Dawn).

L’Hermetic Order of the Golden Dawn in the Outer (Ordre Hermétique de l'Aube Dorée à l'extérieur) était une société secrète anglaise qui fut fondée à Londres par William Wynn Westcott en 1888, avant de se disloquer, de 1900 à 1905, suite à des conflits internes. S’inscrivant dans la mouvance occultiste propre au dernier tiers du XIXe siècle, la Golden Dawn (c'est ainsi qu'est communément désigné l'Ordre) se présentait comme une école consacrée à l’étude des sciences occultes (à leur systématisation, leur organisation) et à leur enseignement.

1889 : Oswald Wirth, Le Tarot des imagiers du moyen-âge

1889 :  "Le Tarot des Bohémiens, clef absolue des sciences occultes" de Papus

1893 : "Traité élémentaire de magie pratique" de Papus

1896 La Clé des Mystères et Magie transcendentale – Eliphas Levi ; + traduction anglaise de travaux en français datant des années 1860. + le terme « occulte » devient associé à des savoirs secrets ; + le pentagramme est vu comme symbole du microcosme, l’hexagramme comme celui du macrocosme ; + utilisation de quatre éléments ; + utilisation du pentagramme d’invocation et de bannissement.

1897 Aradia – Charles Godfrey Leland + préconise la célébration de Diane lors de la pleine lune + utilisation des gâteaux et de la bière.

1903 Prolégomènes à l’étude de la Religion Grecque – Jane Ellen Harrison + la mère, la jeune fille, et une troisième phase de la lune non nommée.

1904 Livre de la Loi – Aleister Crowley

1905 : Société secrète anglaise fondée par Arthur Edward Waite en 1905, le Saint Ordre de l'Aube Dorée (Holy Order of the Golden Dawn) n'est en fait rien d'autre que la continuation de l'Ordre hermétique de l'aube dorée suite à certaines réformes doctrinales et à une scission au sein de la Stella Matutina. Sa version de la Golden Dawn élimine les aspects de Magie Pratique de la Golden Dawn, pour axer sa symbolique sur l'étude de la Kabbale et du Mysticisme Rose Croix.

1905 : La Stella Matutina (« Etoile du Matin » en latin, en référence à une appellation poétique de la planète Vénus) fut une société secrète anglaise qui fut fondée en 1905 par William Butler Yeats. Membre de l'Ordre hermétique de l'Aube dorée, ce dernier s'opposait à la nouvelle idéologie de l'Ordre décidée par le Grand Maître Arthur Edward Waite.

1909 : Papus, Le tarot divinatoire. Clef du tirage des cartes et des sorts (1909).

1910 : Le Tarot d’Arthur Edward Waite

La Golden Dawn fut déchirée par nombre de conflits internes jusqu'au départ de Waite en 1914.

1921 Le Culte des Sorcières en Europe occidentale – Margaret Murray + énonce la théorie d’anciennes traditions de la Déesse + covens de 13 personnes + célébration de quatre sabbats.

1922 Le Rameau d’Or – Sir James Frazer ; + propose une ancienne croyance en un Dieu relié aux cycles de la végétation.

1924 : Ferdinand Ossendowski (1876-1944) "Bêtes, Hommes et Dieux"

1929 Magie en Théorie et en Pratique – Aleister Crowley + pentagramme inversé pour symboliser la matière dominant l’esprit ; + outils : huiles, cloche, encensoir, livre de sorts ; + introduit le mot « magick » avec un k pour la distinguer de la prestidigitation.

1937 : Paul Le Cour (1861-1954), dans son livre "L’Ere du Verseau. Le Secret du zodiaque, le proche avenir de l’humanité" publié en 1937, déclarait le premier à ce sujet : "Je compris que l’ère du Verseau verrait le retour du Christ que le signe du Verseau annonce depuis des siècles, comme le signe des Poissons zodiacaux avait annoncé sa première venue. Le zodiaque m’apparaissait ainsi brusquement comme un livre prophétique renfermant l’histoire passée, présente et future de la vie sur la terre…"

Alice Bailey détaille les "initiations" de Jésus dans De Bethléem au Calvaire (enseignement reçu du "Maître Ascensionné Djwal Kuhl"), publié en 1937.

1937 (14 mars) : Le Pape Pie XII proclame : «Notre Dieu [...] n'admet ni ne peut admettre à côté de Lui aucun autre dieu» (Encyclique «Mit brennender Sorge»).

Années 1930 et 1940 : En Allemagne, le régime hitlérien, dont certains hauts dignitaires sont chrétiens, persécute et interdit de nombreuses associations et publications néopaïennes.

1943 : Le régime collaborationniste de Vichy, notoirement catholique et conservateur, interdit la revue néo-druidique bretonne «KAD».

1944 : Book of Thot et le Tarot de Crowley

1947 : Naissance de la Wicca moderne

1947 Gardner (1884 – 1964) et Crowley se rencontrent.

1947 Gardner et Dafo fondent le New Forest Coven en Angleterre.

En 1947, l'ONU se prononce en faveur d'un plan de partage de la Palestine entre deux états, un juif et un arabe. Les grandes puissances ont soutenu le projet, mais sans les Britanniques, qui s'abstiennent, et contre le vote hostile de l'ensemble des pays arabes.

Le conflit israélo-palestinien désigne le conflit qui oppose, au Proche-Orient, les Palestiniens et l'État d'Israël. Débutant officiellement le 14 mai 1948, jour de la création de l'État d'Israël,

Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame l'indépendance de l'État d'Israël, immédiatement attaqué par les États arabes voisins.

La guerre israélo-arabe de 1948-1949

1951 Révocation de lois anglaises sur la Sorcellerie

1954 Witchcraft Today – Gerald Gardner

George Roux (1903-1981) tout d'abord, qui affirma publiquement en 1954 qu'il était une nouvelle incarnation du Christ, et qui fonda l'Eglise Chrétienne Universelle. Il est connu aujourd'hui sous le nom de "Christ de Montfavet", nom de la commune du sud de la France où il résidait. Ses théories sont contenues dans les trois ouvrages qu'il a publié en 1950-51 : "Journal d'un guérisseur", "Paroles du guérisseur", et "Mission divine".

1965 : Le premier coven d’Alexander Sanders publie son Livre des Ombres ; + le coven met l’emphase sur la haute magie rituelle

1966 : Dans la nuit des Walpurghis, Anton LaVey fonde l’Église de Satan

1967 : Sionisme l'État d'Israël et les territoires palestiniens occupés durant la guerre des Six Jours ("Réunification" de Jérusalem) en 1967 : la Cisjordanie, Jérusalem-Est et la bande de Gaza.On prévois y ramener tous les juifs dans l’attente du « nouveau messie ».

1967 : Sgt Pepper des Beatles

1969 (21 juillet) : Neil Armstrong est le premier homme qui pose le pied sur la Lune!

1971 : Charles Manson a été reconnu coupable, du meurtre, très médiatisé, de l'actrice américaine Sharon Tate, épouse du réalisateurRoman Polanski, alors enceinte, et de trois de ses amis. Il n'a pas commis lui-même les crimes, mais en a été reconnu comme le comenditaire

1975 An ABC of Witchcraft Past and Present et Natural Magic – Doreen Valiente ; + a rendu l’auto-initiation possible ; + met l’emphase sur la communication avec la nature ; + la magie peut être utilisée pour faire le bien par tout un chacun + a crée la charge des Dieux originale.

1977, 16 août : Mort d’Elvis Presley

1979 « Spiral Dance » – Starhawk ; + a parlé de magie en termes psychologiques ; + l’énergie est l’essence de la magie ; + principes du karma appliqués à la magie ; +les dieux sont des forces réelles issues de l’énergie humaine.

1979 « Drawing Down The Moon » – Margot Adler ; discussions sur l’histoire du paganisme présentant la Wicca comme un de ses développements modernes.

1980 « The Holy Book of Women’s Mysteries » – Z Budapest ; + introduction de points de vues féministes dans la sorcellerie.

1980, 8 décembre : mort de John Lennon

1984 “La Machination” – Mikis Zêdka

1987 : Les Palestiniens déclenchent la première Intifada ou « guerre des pierres », en réponse à l'occupation israélienne en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ce conflit prendra fin avec les accords d'Oslo signés à Washington le 13 septembre 1993 par Yitzhak Rabin et Yasser Arafat. Ces accords prévoient la création d'une Autorité palestinienne et une reconnaissance mutuelle de l'OLP et d'Israël.

1988 « La Wicca, magie blanche et art de vivre » – Scott Cunningham et Victor Marius présentent l’approche solitaire de la Sorcellerie, d’abord proposée par Doreen Valiente, aux USA.

1989 : Agitation de diverses sectes chrétiennes américaines contre l'existence d'associations néopaïennes.

1990 : Le Mouvement Sioniste Juif prépare officiellement la venue d’un messie... Les rabbins préparent les juifs au retour en terre sainte.

2000 : Le Mouvement Sioniste s’attaque à la Palestine

Depuis 2000, la Seconde Intifada marque le blocage du processus de paix israélo-palestinien. La bande de Gaza, d'où Israël s'est retiré en 2005, est dirigée par le mouvement de résistance le Hamas, qui en a pris le contrôle par la force en juin 2007.

2002

14 avril : suite à la multiplication des attentats, le gouvernement israélien décide de construire une barrière antiterroriste à l'intérieur de la ligne de séparation, et émet une directive en vue de « commencer immédiatement la construction d'une clôture dans la région de 'Anin… le secteur de Tulkarem et le secteur de Jérusalem ».

14 août : approbation par le gouvernement israélien du tracé du Mur, resté secret. Il sera composé en grande partie de barrières électroniques...

2012 : Des représentants du sionisme international invitent les juifs du monde entier à prier à la même minute, le 23 septembre, pour obtenir l’arrivée de leur « Messie » (sic), pour un « monde de Paix »

« Qui contrôle le passé contrôle le futur
Qui contrôle le présent contrôle le passé »
George Orwell - 1984

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire