jeudi 31 janvier 2013

L’ENNÉAGRAMME

Qu'est-ce que l'Ennéagramme?
L’ennéagramme est, à l'origine, une figure ésotérique, connue pour avoir été utilisée et probablement conçue par Georges Gurdjieff. (le mot a été construit avec la racine grecque "ennea" qui signifie "neuf" et "gramma" qui signifie "figure"),

L'ennéagramme, dans des conceptions dérivées, s'est diffusé comme une méthode de développement personnel (alors appelé « ennéagramme des neuf types de personnalité ») au travers de divers auteurs à partir des années 1970 aux États-Unis dans le courant de la psychologie humaniste. Sa popularité s’est tellement répandue qu’on retrouve son utilisation dans la majorité des groupes spirituels, théosophiques ou New Age... mais aussi dans des centres de réhabilitation, des centres thérapeutiques, lors d’ateliers de perfectionnement, ou de séminaires...


Gurdjieff prétend avoir connu l'ennéagramme au contact d'une hypothétique confrérie des Sarmoung en Asie centrale (parfois orthographié "Sarman" ou "Sarmoun").

Pour James Moore, membre de la Royal Asiatic Society of Great Britain and Ireland et reconnu comme un expert de Gurdjieff, dans son étude, la possibilité que Gurdjieff ait inventé ce modèle est probante par comparaison avec les caractéristiques similaires de ses autres créations et concepts. De plus aucune étude universitaire ou sérieuse n’a démontré qu’il pourrait avoir une autre origine...

Toujours selon Moore, même Whitall Perry, un des critiques les plus virulents de Gurdjieff considère qu’il en est l’auteur, et l’historien James Webb, qui aurait fait l’étude la plus approfondie sur le sujet, n’a pu trouver d’autres origines à l’ennéagramme... La conclusion de Moore est que « L’ennéagramme est sui generis et Gurdjieff, s’il n’en est pas l’auteur, il en en est au moins son premier promoteur ». 

Mais... si vous le voulez bien, explorons et analysons un peu en profondeur la singulière figure de l’ennéagramme... 

Symbolique du tracé de l'ennéagramme

L'ennéagramme est constitué de :

- un cercle ; 
- un triangle équilatéral inscrit dans le cercle, dont un sommet est en haut, plein nord, coïncidant avec le point 9 (les autres sommets sont donc en 6 et 3). 
- neuf points équidistants sur sa circonférence, numérotés de 9 (pôle Nord) à 1, en descendant, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre ;
Cercle 


Triangle équilatéral
(3, 6, 9) 


Hexagone
(1, 7, 5, 8, 2, 4, 1)

Ennéagramme

Ce tracé produit les trois symboles : le cercle, le triangle équilatéral, l’ennéade. S’y ajoute un hexagone croisé tracé d’un seul trait, symétrique par rapport à l’axe vertical.

Cet hexagone est également inscrit dans le cercle. Il joint les six autres points dans l'ordre des chiffres permettant d’écrire le développement de la fraction périodique : 1/7, qui est 1/7 = 0,142 857…

En d'autres termes, diviser par 7 n'importe quel autre nombre entier qui n'est pas un multiple de 7 donnera toujours cette séquence 1-4-2-8-5-7-1 à l'infini :1/7 = 0,1428571428571428... 2/7 =0,28571428... 3/7=0,42857142...

François Trojani (spécialiste de l’ennéagramme), explique qu’en examinant les chiffres, nous pouvons observer qu'ils obéissent à un ordre séquentiel, toujours le même. Ce symbole est donc l'illustration arithmétique du "premum mobile", mouvement perpétuel, un "savoir" demeuré secret depuis la nuit des temps et qui enfin, a été révélé par Gurdjieff, dans un but initiatique, car c'est l'heure pour l'humanité d,entrer dans un nouveau paradigme de spiritualité.

Cette suite de nombres nous indique également que l'ennéagramme ne prend tout son sens que si l'on abandonne une lecture statique et périphérique, pour une lecture dynamique qui suit les mouvements à l'intérieur de la figure...

Gurdjieff, quant à lui, chorégraphia de nombreux "Mouvements" (parmi les 39 de la dernière série) où les danseurs doivent se déplacer en colonnes en respectant ces suites mathématiques.

Sur le plan psychologique, l'ennéagramme définit "9 types de personnalité". Personnalités qui se sont constituée à partir de nos mécanismes de défense face aux agressions extérieures depuis la prime enfance. L'ennéagramme nous enseigne comment nous dégager de notre vision périphérique pour revenir vers le centre, par quels chemins, par quelle courants d'énergie. Il est la boussole de cet ultime voyage vers "qui nous sommes véritablement".

ORIGINES DE L’ENNÉAGRAMME

Très certainement l’’ennéagramme fit son entrée dans la civilisation occidentale à travers les écoles de pensée de deux hommes : Georges Gurdjieff et Oscar Ichazo.

Gurdjieff et décédé en 1949, laissant derrière lui plusieurs adeptes, Quant à Ichazo, il est toujours actif aux États-Unis.

Tous deux parcoururent le monde, en quête de nouvelles connaissances occultes, secrètes. Plus tard, ils devinrent ce que l’on désigne couramment aujourd’hui par « gourous », partageant leurs connaissances avec des disciples inconditionnels.

Gurdjieff dit avoir découvert découvrit le symbole de l’ennéagramme lors de ses voyages en Asie centrale, parmi les sectes mystiques soufies des Sarmouni et des Naqshbandi, des sociétés islamiques.

Selon Gurdjieff, les initiés soufis utilisaient l’ennéagramme lors de divinations numérologiques. Ils recherchaient la signification mystique des décimales 333... 666... 999, basées sur la division de 1 par 3, et de .142857, fondée sur la division de 1 par 7 et ne contenant aucun multiple de 3.

Interprétation de Gurdjieff

Gurdjieff, quant à lui, croyait que seul peut comprendre celui qui est capable de mettre dans l’ennéagramme quelque chose qu’il soit le seul à connaître. Ce qu’il ne pouvait y mettre, il ne le connaissait pas...

Gurdjieff croyait à une essence démiurgique, à des esprits en charge de l’harmonie terrestre, croyance qui influença la théorie des personnalités-types d’Ichazo.

Dans son ouvrage : « Récits de Belzébuth à son petit-fils », Gurdjieff avertit que le travail des essences démiurgiques n’est pas nécessairement favorable à la libération de la personne du mécanisme cosmique...

L’Ennéagramme selon la théorie de Gurdjieff...

Gurdjieff aurait présenté la figure de l'ennéagramme à ses étudiants vers 1916. Toutefois, la première publication sur le sujet date de la parution du livre d’Ouspensky, « Fragments d'un enseignement inconnu » en 1949.

C’est Ouspensky qui en premier greffa sur ce diagramme un système d’équivalences avec les fonctions du corps humain et les planètes.

Puis Rodney Collin-Smith, un de ses disciples, fit correspondre l’ennéagramme au déroulement d’une vie humaine qu’il divisa en neuf périodes et à différents types psychologiques, selon une démarche assez similaire à celle qu’adoptait un autre adepte d’Ouspensky, Maurice Nicoll.

Auparavant, Boris Mouravieff, qui connut Ouspensky et Gurdjieff, avait développé sa vision de l'Ennéagramme dans le tome III de sa trilogie Gnôsis.

Cependant, d'après Kathleen Speeth, Gurdjieff n'aurait jamais utilisé l'ennéagramme comme outil servant à décrire des types de personnalité.

Au début du siècle sous l'impulsion de G.I. Gurdjieff, le schème de l’Ennéagramme connaîtra une faveur particulière au sein de son institut et l'on peut affirmer, que c'est par ses activités et son enseignement, qu'il en révélera l'image au plus grand nombre.

Gurdjieff dit avoir reçu communication de ce symbole au cours d'un de ses voyages, par l'intermédiaire d'une société initiatique, héritière, dit-il, d'une ancienne confrérie Soufi.

PD. Ouspensky dans son ouvrage « Fragment d'un enseignement inconnu », rapporte que Gurdjieff estimait ce symbole comme étant d'une très grande importance :

« Un homme isolé dans le désert tracerait-il l’Ennéagramme sur le sable, il y pourrait lire les lois éternelles de l'univers » [ ...] « La signification de ce symbole était estimée d'une telle importance par ceux qui la connaissaient, qu'ils ne voulurent jamais la divulguer » [...] « L'enntéagramme est le mouvement perpétuel, ί1 est ce « perpetuum mobile » que les hommes out cherché depuis la plus lointaine antiquité... »

Ce symbole d’importance appelé “Ennéagramme”, a été l’apanage de diverses sociétés secrètes. Il apparaît à différentes époques sous l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui et serait, selon une tradition "secrète", l’expression d’un très haut savoir initiatique.

Dans sa représentation actuelle, on ne peut que constater, l’absence de tout élément représentatif de l’instrument de mémoire qui fut producteur de la figure et du cercle qui la contient. La trace qui devait nous indiquer la genèse de l’image semble parfaitement occultée.

Dans le dessein de retrouver les marques appartenant au principe de la génération qui permettent de compléter la figure et d’en restituer la véritable image, nous avons décrypté et interrogé la mémoire créative du schème...

Une fois qu’apparaît, restituée dans son expression schématique la plus simple, la mémoire constructive du principe de la Génération qui a présidé à sa formation, l’Ennéagramme offre une nouvelle image, un ajout, sous la forme d’un cercle complémentaire, circonscrit l’ensemble de la figure. Ce cercle peut sembler sans importance et l’on pourrait même en induire sa disparition, si une telle attitude n’était dommageable pour comprendre et pénétrer plus avant dans la réalité créative de ce schème.

« [...] À notre connaissance, tous les Ennéagrammes que nous avons examinés, à ce jour, sont graphiquement incomplets puisque le cercle constructeur n’apparaît pas dans la figure. Gommer ce cercle, c’est tronquer l’image de ce symbole schème, c’est le priver de l’expression dynamique de sa genèse hautement énergétique. »

Le noyau de la doctrine de Gurdjieff avait trait à l’intégration de toutes les "forces vitales" pour les mettre en harmonie les unes avec les autres ainsi qu’avec l’ordre cosmique, de sorte que chaque individu apprenne à "être". 


La vraie connaissance, selon lui, est une fonction de l’être. Ce que connaît un homme est en lien direct avec ce qu’il est.

Gurdjieff faisait une distinction entre l’être essentiel et la personnalité superficielle et assignait à ses élèves des exercices divers ayant pour but d’affaiblir les conditionnements. Ces méthodes étranges à l’extrême relevaient d’un travail psycho-physique et de la thérapie de groupe.

Les méthodes de Gurdjeff visaient à promouvoir l’"auto-observation" et "le rappel de soi" afin que ses élèves sortent, selon lui, de leur profond sommeil et deviennent conscients de leur vrai moi. Alors seulement, ils cesseraient d’être des machines humaines.

Ce concept de rappel de soi était selon lui la clé d'une vraie vie, d'une conscience réelle du vrai moi. Sans cette capacité de "rappel de soi", de conscience totale et libre, un homme ne serait qu'un ensemble de réactions automatiques programmées par son éducation, ses acquis et son illusion de choix, soit une véritable "machine" quelle que soit son envergure intellectuelle.

Piotr Demianovitch Ouspenski

Piotr Demianovitch Ouspenski (russe : Пётр Демьянович Успенский, dit : Pёtr Dem'ânovič Uspenskij), né le 4 mars 1878 à Moscou, mort le 2 octobre 1947 dans le Surrey en Angleterre, était un philosophe russe qui utilisa la géométrie dans ses réflexions sur la psychologie et les "dimensions supérieures" de l'existence.

Durant ses années à Moscou, Ouspenski écrit dans plusieurs journaux et était alors intéressé dans l'idée alors en vogue de la quatrième dimension.

Il est cependant mieux connu pour avoir fait découvrir les travaux du mystique gréco-arménien Georges Gurdjieff sur la quatrième voie. Ouspenski et sa théorie de la quatrième dimension ont influencé la peinture suprématiste, notamment Malevitch.

Sans nul doute Ouspenski fut le promoteur des idées de Gurdjieff et su donner à l’ennéagramme une valeur ésotérique et un sens initiatique. Il a mis l’ennéagramme au centre des enseignements de Gurdjieff et le proposa comme outil privilégié d’auto initiation. Son livre Fragments d'un enseignement inconnu parut en 1947 a eut d’avantage d’impact que tout les ouvrages de Gurdjieff... Ouspenski est parvenu a établir un système logique de fonctionnement de l’ennéagramme et a su le mettre en correspondance avec les enseignements de Gurdjieff.

Bibliographie d’Ouspenski :

- Un nouveau modèle de l'univers (1931), Éditions Stock, 1996
- Fragments d'un enseignement inconnu (1947) Éditions Stock, 2003
- L'homme et son évolution possible, Éditions L'Originel / Accarias, 1999
- La vie étrange d'Ivan Osokin, Éditions Christian de Bartillat, 1999
- Entretiens avec un diable, Éditions Christian de Bartillat, 1993


La méthode Ichazo

Le premier vrai responsable de la vulgarisation de l’ennéagramme fut Oscar Ichazo. À partir des années 1950, Oscar Ichazo aurait, selon ses dires, effectué des voyages au Népal, en Inde et en Afghanistan, affirmant qu’il y entra en contact avec les écoles soufies fréquentées par Gurdjieff, que celles-ci lui permirent de consulter les annales akashiques et qu’elles le désignèrent comme le "Qu tub", celui qui devait transmettre la connaissance à l’Occident .

En octobre 1969, à l'Institut de psychologie appliquée de Santiago du Chili, Ichazo donna une série de conférences sur l’ennéagramme comme un moyen de dresser une carte de la psyché humaine et des divers caractères.

Expérience d’Ichazo

L’orientation occulte d’Oscar Ichazo est sans méprise possible. Dès l’âge de 6 ans, il fit ses premières expériences de sorties hors corps ou voyages astraux, qui le conduisirent à perdre foi en l’Église catholique. Il ne pouvait plus, en effet, accepter les enseignements de l’Église sur le ciel et l’enfer, croyant que ses sorties hors corps lui en avaient donné l’expérience et que, désormais, il en savait plus que le Christ et l’Église. Il considéra plus tard que fonder sa vie sur son égo constituait pour lui le véritable enfer.

Afin d’accéder au contrôle de la conscience, Ichazo étudia les arts martiaux orientaux, le zen, les drogues psychédéliques des pays andins, le chamanisme, le yoga, l’hypnose et la psychologie. Il se joignit à des groupes ésotériques boliviens et argentins, et se rendit à Hong Kong, en Inde et au Tibet, afin d’étudier le mysticisme oriental.

Ichazo affirme avoir reçu les instructions d’une entité supérieure appelée "Métatron", prince des archanges, tandis que les membres de son groupe seraient, de leur côté, entrés en contact avec les esprits inférieurs par le moyen de la méditation et des mantras. Ichazo est maintenant réputé.

Théorie récente...

C’est vers les années 1960, à l’occasion de ses voyages et dans le cadre de sa recherche, qu’Oscar Ichazo prit connaissance de l’ennéagramme, et qu’il développa un système de neuf types de personnalité correspondant aux neuf points du symbole. Même si les instructeurs actuels de l’ennéagramme attribuent à l’Antiquité la théorie de la personnalité-type, elle ne remonte, en fait, qu’à une trentaine d’années.

Le 9 Types...

Ichazo décrivit brièvement les neuf types, recourant à des symboles d’animaux, des totems, pour illustrer chaque type correspondant aux personnalités-types du symbole de l’ennéagramme. Claudio Naranjo, l’un de ses disciples, développa le système en plaçant l’ennéagramme dans le contexte des concepts psychologiques, à la façon des mécanismes de défense de Freud.

L’ennéagramme d’Ichazo, faisant appel à la numérologie, applique une symbolique décimale soufie dans la compréhension de la personnalité dynamique. C’est ainsi, à titre d’exemple, que le chiffre un se détériore en suivant la direction vers le type quatre. De même le quatre vers le deux, etc. Une personne s’améliorerait en se déplaçant dans la direction opposée, tel le un vers le sept, le sept vers le cinq, et ainsi de suite.

Interprétation d’Ichazo


Par contre, Ichazo se fait floue quant il explique d’où il détient réellement ses secrets initiatiques... Apparemment, selon ses dires, "les mêmes écoles soufies qu’avaient fréquentées aussi Gurdjieff" !

Déjà, les écoles soufies mentionnées par Gurdjieff n’ont jamais existées en réalité, et maintenant les apprentissages d’Ichazo dans ces même écoles initiatiques est des plus douteuse. Mais Ichazo a trouver l’astuce en incorporant à ses "secrets initiatiques" de véritables enseignements soufis.

En vérité, les écoles soufies ignorent toutes théories et tout diagramme faisant référence à un éventail de "personnalités-types" ou en relation avec leurs enseignements initiatiques.

Cependant, Oscar Ichazo eut la perspicacité de consulter plusieurs ouvrages concernant le soufisme et il leur emprunta leur numérologie et des préceptes connus de tous adeptes du soufisme. Plus tard, il les incorpora habilement à sa propre théorie de l’ennéagramme. Les premiers ouvrages qu’il fit paraître concernant ces théories paraîtront en 1976.

Selon cette théorie, la première séquence des décimales correspond au triangle dans le cercle, et la seconde, à la configuration des six points autres derniers points. Les lignes dans le cercle rejoignant les points pour former la figure de l’ennéagramme - indiquant la dynamique intérieure, quelle que soit la procédure utilisée.

Si l’ennéagramme n’a aucune origines anciennes, ni initiatique, Oscar Ichazo est bien déterminé à lui en trouver... Et en vérité, plutôt que de chercher à donner des explications de sa provenance ou de sa viabilité, Ichazo mettra tout ses efforts pour donner à l’ennéagramme une raison d’être, et parvenir à en faire l’outil initiatique par excellence...

Ichazo, donc, évite de chercher à préciser ses origines... Il s’appliquera plutôt de faire correspondre toutes sortes de systèmes et de préceptes ésotériques, de la gamme musicale, aux rayons lumineux, aux étapes de la vie, aux nombre de personnalités types et d’états psychiques, au nombre d’univers superposés, au nombre de vies d’un chat!!

Ichazo a tellement amené de l’eau au moulin, que finalement l’ennéagramme au lieu de se voir démasqué s’est retrouvé au centre de l’attention de beaucoup de groupes d’ésotéristes, et est devenu un des outil les plus utilisé par les adeptes du New Age.

Les duperies et mystifications de Gurdjieff comme les manigances d’Ichazo ont été souvent dénoncés, mais, rien à faire ! L’ennéagramme s’est trouvé plusieurs fervents défenseurs, et sa popularité va toujours grandissante, au point que l’ennéagramme est considéré le plus sérieusement du monde pour être un outil thérapeutique...

De plus en plus d’adeptes, donc, et nécessairement de plus en plus de défenseurs et d’individus qui cherchent à donner un sens et une valeur ésotérique à ce motif... À vrai dire, il s’agit d’un motif qui opère beaucoup de fascination chez les individus en quête de mysticisme, d’évolution personnelle et d’initiation... Sinon c’est le parfait outil du gourou cherchant à fasciner ses ouailles et à bien occuper leurs esprits...

Pour les adeptes du New Age, l’ennéagramme est devenu, un modèle à suivre et ni plus ni moins, une sorte d’emblème... Décidément, Ichazo s’est appliqué à faire de l’ennéagramme, un nouveau dogme et un nouveau symbole pour la Nouvelle Ère spirituelle annoncé par le "New Age".

Claudio Naranjo
Parmi les auditeurs des conférences données par Ichazo se trouvait un certain Claudio Naranjo, un universitaire qui enseignait au Chili et en Californie. Il avait lui-même fréquenté un groupe Gurdjieff dans sa jeunesse au Venezuela et participait aux travaux du Center for Biochemical Dynamics où l’on expérimentait les effets de nombreuses drogues psychédéliques. Séduit, il passa plusieurs mois à "Arica" dans l’"Instituto de Gnosologia" qu’y avait été fondé par Ichazo.

Retourné à Berkeley, il développa sa propre version de l’ennéagramme qui est la plus connue en Occident depuis les années ‘70.

En Californie, Naranjo rencontra Kathleen Riordan Speeth, docteur en psychologie comportementale, membre de la Gurdjieff Foundation et dont les parents avaient également travaillé avec Gurdjieff. Elle rejoignit rapidement les groupes de Naranjo, y acquit une place prééminente et finit par succéder à Naranjo quand celui-ci décida de retourner dans son pays d’origine. Parmi ceux qui étudièrent avec Kathleen Speeth, Robert Ochs et Helen Palmer furent finalement les responsables du passage de l’ennéagramme dans le grand public.

Robert Ochs
Robert Ochs était un jésuite qui enseignait à l’université Loyola de Chicago. Il adapta l’ennéagramme à la doctrine catholique puis commença à l’enseigner dans le cursus universitaire. Robert Ochs a entre autres enseigné l'outil à Kathleen Hurley et Theodorre Donson (à l'origine du concept de centre réprimé), Don Richard Riso, ainsi que les auteurs du premier livre sur le sujet, en 1984 : Maria Beesing, Patrick O'Leary et Robert Nogosek. L’ennéagramme connut alors un tel effet de mode dans le catholicisme aux États-Unis qu’en 1989, Ichazo poursuivit en vain O’Leary ainsi qu’un certain nombre de prêtres et de religieuses qui avaient écrit sur l’ennéagramme pour violation des lois sur le copyright !

Helen Palmer
Parallèlement à cette introduction de l’ennéagramme dans le catholicisme américain, Helen Palmer, entreprit de l’épurer de toutes références spirituelles ou religieuses et d’en faire une branche du mouvement du développement humain. Elle réussit rapidement au-delà de toutes espérances vendant 200 000 exemplaires de son premier ouvrage et réussissant à faire héberger la "First International Enneagram Conference" par la prestigieuse université Stanford. Elle a créé une école avec David Daniels, "Enneagram Worldwide".

ANALYSE CRITIQUE


Origines mythiques

Beaucoup de promoteurs des personnalités-types de l’ennéagramme dans nos vies présument de son ancienneté et de la richesse de son expérience passée.

Tel que nous l’avons noté plus haut, toute la documentation traitant de l’ennéagramme a été passé au peigne fin, et des recherches très sérieuses ou été faites afin de trouver les origines soufies (ou autres) de l’ennéagrame et ses prétendues utilisation initiatiques.

Toutes les recherches on démontré, indéniablement que l’ennéagramme est une invention de Gurdjieff et ses présumées emplois ont été élaborés par Oscar Ichazo. Les fonctions initiatiques de l’ennéagramme ne remontent pas plus loin qu’aux ouvrages d’Ichazo. Pour le chercheur de Vérités, le mythe de son ancienneté est donc dissipé...

Avis aussi à ceux qui, s’intéressant aux personnalités-types de l’ennéagramme développées par Ichazo,

Effectivement, la théorie des personnalités-types de l’ennéagramme doit être vérifiée scientifiquement, sans quoi elle n’est appuyée d’aucune autorité si ce n’est des dires de ceux qui donnent ou suivent des programmes ou des sessions délivrés par des groupes ou des centres affiliés au mouvement New Age. Ce qui est certain par contre c’est que l’utilisation de l’ennéagramme à des fin de soins thérapeutiques sont absolument sans aucun fondement scientifique...

Il faut toujours se rappeler que la dynamique intérieure de la configuration des six points et du triangle provient de l’occultisme. Tout compte fait, je déplore qu’il y ait une grande lacune du côté de la recherche scientifique objective concernant l’ennéagramme.

Maintenant, en ce qui concerne les implications spirites et occultes ; on sait que l’Église et les Saintes Écritures ont toujours mis en garde les fidèles contre de telles pratiques...

Cette mise en garde est aussi valable pour les islamistes, car le motif de l’ennéagramme serait, selon eux, un symbole du "Dajjhal" (l’"Antéchrist"), et bien évidemment, les islamistes évitent tous symboles "occultes" ou "occultés".

Tout vérifier...

Étant plutôt familier avec les méthodes dites scientifiques, je sais fort bien qu’une théorie ne peut être déclarée fausse avant vérification. Cependant, on peut affirmer d’ores et déjà qu’aucune démonstration scientifique n’en a fait la preuve sérieuse.

Par ailleurs, la Véritable Sagesse amène à conclure que la théorie de la personnalité décrite par l’ennéagramme est un pas dans l’occultisme. Ceux qui sont profondément engagés dans ce système courent le risque d’être détournés des bases fondamentales de leur foi...

Abus des langages religieux et psychologique...

Un autre mythe vient de la tentative que l’on fait de relier l’ennéagramme au langage religieux.

Certains instructeurs affirment que les neuf types de personnalités représentent les neuf figures de Dieu ou, à l’inverse, les neuf figures du diable.

Cette interprétation vient apparemment d’Ichazo. Selon lui, en effet, nous serions nés et nous vivrions dans notre essence ou notre réelle nature.

Vers l’âge de trois ou quatre ans, nous développerions des mécanismes de défense pour faire face à la société, et ce processus nous donnerait notre ego dont l’existence constituerait le problème majeur que l’ennéagramme, par ses ateliers, tenterait de résoudre.

Enlevez l’ego, déclare Ichazo, et nous retournons à notre essence qui, selon lui, serait de condition divine.

Aucune école de psychologie digne de ce nom ne supporte cette théorie de l’ego, Ichazo prétend, en outre, que l’ego est Satan lui-même dans notre vie, et vivre selon l’ego, c’est l’enfer.

Selon lui, il s’ensuivrait toutefois que l’envers de l’ego, se retournant à l’envers, serait divin...

Pur mythe ! Nous sommes humains, non pas Dieu, Dieu étant un être infini, ayant précédé toute choses et toute formes de vie! On peut se venter d’être une petite création de dieu (plutôt insignifiante), un enfant de Dieu (plutôt ignorant), une partie de Dieu (plutôt suffisante)...

Le tarot qui est l’ultime outil de divination, d’initiation et de travail sur soi, nous enseigne plutôt que Dieu est Multiple à l’Infini... Nous ne sommes pas "Lui" mais plutôt nous sommes "appelé à lui", et nécessairement, le Tarot nous invite à la sagesse.. Il nous invite à suivre la voie du sage... Celui qui humblement reconnaît que le premier savoir, c’est reconnaitre que l’on ne sait rien.

Les vrais initiés savent que les véritables initiations son l’œuvre d’individu capable de modestie et préférent la franchise... Le Tarot conseille de s’en remettre à la seule Vérité... Et cette Vérité c’est Dieu...

Cette Vérité n’est pas en nous, elle est une nourriture, une lumière, qu’il faut faire descendre... La lumière de Dieu se trouve en nous si on l’accueille en nous... ce principe est universel à toutes les religions!

Pour les musulmans, les chrétiens, ou même les boudhistes, se prétendre Dieu est le pire des blasphème... Cette "prétention", est considérer comme la plus arrogante expression de l’être.

L’ennéagramme des Chrétiens du Nouvel Age...

Ni Jésus, ni aucun passage de la Bible, ne fait jamais mention de "neuf figures" de Dieu ou du diable.

Selon les théories élaborées par Ichazo et ses adeptes, Jésus aurait les "neuf personnalités-types" parfaites en Lui... (pourrait-il en être autrement?).

Ce mythe selait-il crédible si seulement la perfection requérait la possession intégrale de ces neuf types. Serait-ce là, pourtant, un fondement sérieux pour justifier ce mythe ? Franchement, je ne le pense pas....

Nous devons nous rappeler que les Évangiles ne donnent aucune information à propos des présumées 9 personnalités-types de Jésus, encore moins des 9 composantes de Dieu ! On ne retrouve pas non plus ces concepts dans les enseignements ou les ouvrages dit de la Gnose chrétienne. Les Évangiles selon Thomas, selon Marie ou selon Juda, ne font nulle part mention d’un Christ subdivisible en 9 entités, ni d’un outil initiatique comparable à un ennéagrame...

Pour ce qui est des Saintes Écriture, il apparaît que les évangélistes n’avaient pas l’intention de nous donner des biographies de Jésus, mais plutôt cherchaient à faire des proclamations de leur foi en Lui.

Les évangélistes annoncèrent sa divinité, son humanité, sa mort et sa résurrection, ainsi que ses enseignements... Ce qui selon eux constituait l’essentiel de la diffusion de l’enseignement... Et selon l’Église les évangiles contiennent tout ce dont nous avons besoin pour notre salut!

Enfin, c’est une erreur de considérer les évangiles comme de l’information sur la dynamique intérieure personnelle. Toute tentative en ce sens ne sert qu’à créer un mythe à son sujet... Du reste, si les évangiles se révélés être un excellent outil de propagande, elles ne se sont pas vraiment révélés être de bons outils d’épanouissement de soi... En ce sens la religion chrétienne a fait beaucoup plus de tords que de bien...

Problèmes d’ordre théologique...

Du point de vue théologique, le problème vient surtout de l’aspect occulte et mythique des enseignements de Gurdjieff, d’Ichazo et autres maîtres semblables...

L’enseignement de Gurdjieff qui se rattache dit il "à un christianisme ésotérique secret" est irrecevable...

Le Fr. Pacwa a beaucoup écrit contre l'Ennéagramme rétorque que :  «  Le christianisme n’est ni secret, ni ésotérique. La foi chrétienne se veut ouverte à tous ceux qui veulent prendre connaissance des Écritures et de l’enseignement de l’Église. »

Le Fr. Mitchell Pacwa, qui a entreprit une véritable croisé anti-ennéagramme explique que; selon lui, «  ce savoir chrétien authentique est si clandestin et obscur qu'en vérité il n'existe pas... »

Enfin, formellement, une religion ésotérique, se veut souvent "hermétique", mais fait souvent appel au christianisme pour couvrir une autre doctrine.

La conception de salut proposée par l’ennéagramme pose aussi des problèmes théologiques sérieux. Ces idées sont généralement incompatibles avec le christianisme (et l’islamisme, et le boudhisme) et devraient être bannies des centres de retraite et des ateliers de formation...

À supposer même que la théorie de l’ennéagramme puisse aider une personne à identifier ses problèmes personnels (ou ses péchés), la solution prônée par ceux qui enseignent l’ennéagramme n’est pas le repentir ni la recherche du pardon, mais plutôt l’élimination du problème et de la notion même du "mal".

Toujours d’un point de vue théologique, il faut comprendre que la grande majorité des religions font une différence entre le "bien" et le "mal" et c’est d’ailleurs essentiellement la base même des dogmes qui composent les préceptes des diverses religions : Ce qui plait à Dieu est "bien" ; ce qui ne lui plait pas est "mal"... Aussi simple que ça... Que des religions différentes ne s’entendent pas sur ce qui plait ou déplait à Dieu, ça c’est une autre histoire...

L’idéologie qui soutient les principes de l’ennéagramme laisse entendre qu’il faut passer outre les principes du bien et du mal... Évidement, pour une majorité d’ésotéristes modernes, s’arrêter aux concepts insignifiants (et contrariants) du bien et du mal, c’est s’arrêter aux premiers obstacles... Des obstacles qui selon eux il faut franchir si l’on veut atteindre un niveau plus élevé...
Pseudo-neutralité religieuse...

Ichazo déclare refuser, à son Institut Arica, toute croyance ou tout dogme. Cet énoncé est également irrecevable. En effet, Ichazo incorpore plusieurs éléments religieux et occultes à son système, affirmant sa conviction que ses étudiants ne peuvent recevoir la "grâce" de devenir meilleurs que s’ils demeurent membres du groupe.

Autrement dit, si un étudiant ne rencontre pas les vues d’Ichazo ou les exigences du groupe, il est aussitôt banni...

Selon Ichazo, la non qualification au groupe pourrait mener à développer un ego cristallisé et le lier pour toutes les générations à venir, sans aucune chance d’entrer dans sa pure essence. (En d’autres termes, ne pas être membre du groupe conduirait à une damnation éternelle).

À mon avis, ce système farfelu apparaît comme étant très "dogmatique". 

Arica Institute inc. (1973), fondé par Oscar Ichazo, originaire de la ville d’Arica, centre portuaire du Chili, à la frontière du Pérou. L’institut a maintenant son siège social à New York.

Libre arbitre...
À propos du libre arbitre - la liberté - et son influence sur le système de l’ennéagramme, Gurdjieff et Ichazo tiennent des discours contradictoires. Ils nient, d’une part, que nous ayons le libre arbitre tant que nous n’atteignons pas un certain degré d’illumination acquis par le travail de connaissance de l’ennéagramme. D’autre part, ils enseignent tous deux que nous devons prendre le contrôle de notre vie, ce qui contribue à nous sauver nous-mêmes...

La question de la doctrine...
Nous voyons que les adeptes de l’ennéagramme se donnent beaucoup de mal à le faire correspondre leur outil initiatique à un savoir ancien, mystique et initiatique...

Ils prétendent sans gêne que l’on a des preuves irréfutables que l'Ennéagramme se retrouve chez St Paul, Lulle, Evagre, et Jésus et que l'Ennéagramme est une pratique moderne de pointe pour atteindre le savoir caché de la foi chrétienne ! Ils font vite d’oublier qu’aucun de ces saints et sages n’ont jamais utilisé un ennéagramme! Et les esquisses de Lulle ou d’Evagre n’ont absolument rien à voir ni avec l’ennéagramme, ni avec les principes énoncés à son sujet.

On s’étonne aussi tout à coup d’apprendre qu’un outil initiatique, d’origine soufi, se retrouve tout à coup à être mis en éclairage par des ouvrages de Raymond Lulle!

Enfin, en ce moment, toutes les grandes religions rendent publiques leurs pratiques internes pour atteindre le savoir caché. C'est la marque du Nouvel Age. Les enseignants bouddhistes, soufis et taoïstes le font actuellement. Seules les factions fondamentalistes de quelques religions, incluant le Christianisme et l’Islamisme, combattent, nient et condamnent ces voies intérieures.

Les chrétiens devenus adeptes de l’Ennéagramme sont pour la plupart des partisans convaincus. Rares sont ceux qui réussissent à se défaire des faux préceptes liés à cet outil, et le plus souvent tout au contraire, ils se sentent attaqués dans leurs nouvelles croyances et renchérissent de plus belle...

Leur attachement à cet outil initiatique est si profond que des groupes de Néo-Chrétiens, cherchent à faire accepter l’ennéagramme officiellement par les hautes autorités de l’Église!

« Il est maintenant temps d'un accomplissement étendu de l'amour sans distinctions. Nous recommandons que l'Église intègre l'Ennéagramme et célèbre son retour. La bonne nouvelle est le Royaume des Cieux à l'intérieur. Le réaliser est la mission de l'Église. »

Origine douteuses de l'ennéagramme

L'origine de l'ennéagramme reste floue et comme on a pu le constater diverses thèses plus ou moins étayées ont vu le jour à ce sujet. Les adeptes de l’ennéagramme cherchent en vain des origines anciennes, théosophiques et initiatiques à ce schéma, mais en vérité, il semble qu’il soit l’invention de Gurdjieff et rien d’autre...

Des voyants, des thérapeuthes, des tarologues pour la plupart des newagistes cherchent à tout prix à faire remonter les origines de ennéagramme à une époque très reculée, comme par exemple la voyante Josiane Rossé (entre autre) qui prétend que l’ennéagramme existe depuis plusieurs millénaires : -4000 av. JC, affirment-elle, "selon certaines sources"... Mais elle se garde bien de donner ses sources justement car ces prétendues source encore une fois n’existe pas, sinon elles ont été inventées de toute pièces!

Bien souvent, les défenseurs de l’ennéagramme lui donne une origine soufi... Et pour accréditer leurs dires, ils citent entre autre Laleh Bakhtiar et Idries Shah...

Laleh Bakhtiar
C’est Laleh Bakhtiar qui en premier confirma les origines soufies de l'ennéagramme.

Selon Laleh Bakhtiar, (auteure, traductrice, historienne de l'Islam, et psychiatre) l'ennéagramme trouverait son origine dans le soufisme. Elle affirme que les soufis, notamment dans l'ordre de Bahaudin Naqshband, utiliseraient un système de guérison basé sur l'ennéagramme, à vrai dire : le même symbole mais dans une version légèrement différente...

Laleh Mehree Bakhtiar, née à New York en est une auteure, traductrice, ésotériste et psychologue. Elle a traduit et écrit une somme de 25 ouvrages au sujet de l’Islam. Certains concernant le soufisme... Ses ouvrages cherchent à favoriser une compréhension entre musulmans et non-musulmans. Mais son habilité à traduire correctement la langue arabe et prétendue sa connaissance du soufisme ont été critiquées.

Khaled Abou El Fadl, professeur au département de Justice à l’UCLA, dit que « Laleh Mehree Bakhtiar doit surtout être considérée comme étant la directrice d’une maison d’édition, non pas en tant que spécialiste de l’Islam ou du soufisme. Il ne faut pas oublier aussi que ne maîtrisant pas vraiment la langue arabe et toutes ses nuances, Laleh Mehree Bakhtiar a traduits des ouvrages arabes à l’aide de dictionnaires. Malgré le succès de ses livres, il s’agit d’ouvrages douteux qui ne doivent pas être considérés comme des ouvrages de référence. »

Idries Shah
Idries Shah, auteur de la tradition soufie, déclare avoir vu le symbole de l'ennéagramme dans un ancien manuscrit à la bibliothèque de Grenoble.

Idries Shah expliquait aussi que le symbole de l'ennéagramme s’était retrouvé dans des manuscrit en Europe avec la Kabbale et, il affairmait que l’élaboration du tout premier ennéagramme était basé sur les travaux de Ibn el-Laith, un ancien philosophe arabe. (que de sources!).

Les écrits d'Idries Shah ont considérablement accru la connaissance des enseignements soufis en Occident Il a eu une influence profonde sur plusieurs intellectuels, notamment Doris Lessing. Sa définition du soufisme était ouverte dans le sens où il pensait que le Soufisme avait précédé l'islam et ne dépendait pas uniquement du Coran, mais que sa source, sa portée et sa pertinence étaient universelles...

Il soutenait l'idée que les enseignements spirituels devaient être présentés sous des formes et en des termes familiers à la communauté où ils doivent prendre racine... 

Les connaissances et les activités de Shah portaient sur un nombre de secteurs spécialisés si différents et se déployaient dans un tel nombre de pays, que ses amis, et parfois même sa famille, n'avaient conscience de ce qu'il faisait qu'à partir de ce qu'il était "utile qu'ils sachent". Shah lui-même, et son entourage, étaient passés maîtres en désinformation.

Idries Shah a créé les éditions Octagon Press afin de pouvoir publier et diffuser les livres sur le Soufisme sans risquer qu'ils soient épuisés. Il voulait que ces derniers soient toujours disponibles à chaque nouvelle génération. Le registre de ces livres va des manuels soufis traditionnels aux ouvrages contemporains.

Il a également créé "L'Institut pour la Recherche Culturelle" (Institute for Cultural Research) actuellement basé à Londres, qui accueille des cours et des conférences sur des sujets liées aux aspects de la nature humaine. L'institut n'offre pas d'approche religieuse. Davantage basée sur la psychologie, il inclut également "la psychologie traditionnelle". Il laisse la question de la religion et de Dieu à l'aspirant.

Georges Vajda qualifie les ouvrages Idries Shah de fatras prétentieux et bonimenteur. Fait rare, il en déconseille la lecture aux personnes insuffisamment informées (quant au véritable Soufisme) et donc vulnérables dans ce domaine.

Charles André Gilis propose une analyse détaillée où il montre les nombreuses confusions que l'ouvrage véhicule ainsi que son aspect scurrile. Selon lui le soufisme de Idries Shah n’est rien d’autre qu’une version New Age du soufisme.

À sa défense, Idries Shah expliquait que le symbole de l'ennéagramme s’était retrouvés dans des manuscrits en Europe par le biais de l’enseignement de la Kabbale et, il affirmait que l’élaboration du tout premier ennéagramme était basé sur les travaux de Ibn el-Laith, un ancien philosophe arabe. (que de sources!)

Les plus déterminé chercheurs se sont rendu à la bibliothèque de Grenoble, (voires à toutes les bibliothèques de Grenoble!) et pas l’ombre d’un ennéagramme caché dans un ancien manuscrit...

Le département d’histoire, anthropologie et théologie de l’université de Beyrouth au Liban réfute l’existance de l'ennéagramme et dans l’islamisme et dans le soufisme...

Selon les théologiens Tor Waag et Andreas Ebert, auteurs sur le sujet de l'ennéagramme, ils expliquent qu’Évagre le Pontique, un moine du IVe siècle, utilisait un système de huit passions et vertus (sans pour autant se servir d'une figure pour les représenter). Dire que l'ennéagramme est conceptuellement semblable aux préceptes proposés par Évagre est une abbération.

De son côté, Oscar Ichazo, niera aussi plus tard l'origine soufie de l'ennéagramme et affirmera à son tour, que la source principale de l'ennéagramme est la Kabbale.

Selon le Tarologue Pierre Marquis...
Pierre Marquis, historien, grand spécialiste du tarot et de tout ce qui s’y rapporte, soutient que l'ennéagramme n’est certainement pas soufi... Selon lui, il serait aberrant d’associer le tarot à l'ennéagramme...

« Le tarot est, en lui-même, un instrument d’initiation et d’évolution personnelle à plusieurs facettes, ou en plusieurs étapes... Il est encore douteux de prétendre que l’origine de l'ennéagramme puisse être kabbalistique... Je ne crois pas que le Sephiroth, ou les préceptes kabbalistiques puissent trouver une utilité à ce schéma, qui n’est pas ni en correspondance ni en résonnance avec l’arbre de vie... »

Par contre le Sephiroth sait exprimer 10 personnalités types !


1- Kether  = Courone = Le Roi (Le Pacificateur)
2- Ḥokhma = Sagese = Le Sage (Le Loyaliste)
3- Bina = Compréhension = Le Réformateur
4- Ḥessed = Miséricorde = L’Altruiste
5- Guebhoura = Force = Le Battant
6- Tiph'ereth = Beauté = L’Individualiste
7- Neṣaḥ = Victoire = Le Meneur
8- Hod = Gloire = L’Enthousiaste
9- Yessod = Fondation = L’Investigateur
10- Malkhouth = Royaume = Le Soi

Remarquez aussi l’ordre logique en remontant l’arbre du Séphirot... L’initité par du soi, devient investigateur, s’enthousiasme, prend les commandes, deviens individualiste, mais doit se battre encore et toujours pour survivre, et en arriver à connaitre l’altruisme et cela l’amène à opérer avec courage des réformes, loyal et juste de par sa sagesse inhérente, car tout individu est le roi d’un royaume et ce royaume c’est "lui-même"...

Pierre Marquis, qui a mis plus d’un an à chercher une utilité et une viabilité à l’ennéagramme dans l’exercice de la lecture du tarot, et il est arrivé de son coté à des conclusions qui ne confirment pas les dires des promoteurs de l’ennéagramme.

Voici ce qu’il dit encore à propos de cette figure :

« Je crois que le choix qui a été fait de subdiviser un cercle en 9 points par la figure de l’ennéagramme est tout autant impressionnant à utiliser qu’un cercle subdivisé en 3 ; par exemple, par la figure d’un triquerta, subdivisé en 5 par un pentagramme, ou subdivisé en 6 par un hexagramme ou encore plus impressionnant si on le subdivise en 7 point par la figure magique et absolument initiatique de l’heptagramme...

On peut être absolument certains que les figures obtenues ont toutes un sens symbolique, et peuvent être d’utilisation magique ou initiatique!

Chez les mystiques de l’Inde on s’entend pour dire que notre corps énergétique est régit par 7 chakrum... Chaque chakra ayant une fonction vitale pour l’équilibre de notre corps et de notre esprit... Au Tibet ou chez les peuples Amérindiens, on ne comptait que 5 chakrum... Et maintenant les adeptes du New Age, sous l’impulsion des ouvrages ésotériques de Gurdjieff estiment que nous possédons 9 chakrum! Évidemment l’idée pour eux est de tout ramener au chiffre 9...

Alors je vais les aider à trouver des origines à ce schéma nouveau en essayant de le rattacher aux plus antiques préceptes de l’ésotérisme, qui à l’origine était la Véritable Théosophie... Pour moi e Tarot est la somme de tous les savoirs des mages et des sages de l’antiquité ! Pour de nombreuses civilisations de l’antiquité le chiffre 9 était un "nombre sacré". Ce chiffre était particulièrement considéré comme étant "sacré" en Égypte et en Grèce.

L’étude du Tarot dans l’approche thaumaturgique, nous révèle que l’arcane 9 symbolise la plénitude des dons, la récompense des épreuves. Le neuf est souvent considéré comme le nombre de l'initié. Chiffre de la patience, de la méditation, de la recherche, il était associé aussi à la vertu dite de la "prudence".

Étant le dernier nombre simple, il est le nombre de finalisation ou de finition; c'est donc le plus complexe, qui marque le plein épanouissement de la série numérique. L’étude du Tarot dans l’approche Alchimique indique que le 9 exprime la fin du processus de "gestation" - neuf mois. C’est le nombre de l’accouchement. »

Pour les Hébreux il était le symbole de la vérité...

Les mystiques hébreux estiment que le "9" est le nombre de celui qui accomplit la volonté divine. Selon la kabbale, c'est aussi le chiffre de l'accomplissement. Pour les kabbalistes la 9ème lettre – "Teth"  = introspection – spiritualité – fin – bilan...

"Teth" symbolise le changement d'état, la sûreté, le refuge, l'introspection et la quête spirituelle. Mais le terme le plus souvent associé à "Teth"est le bien car son tracé correspond à un bouclier de protection. "Teth" signifie : couverture, couvrir, endroit, préserver, protection, résistance, rempart, sauvegarde et toit.

"Teth" est humble en raison de sa forme qui s'incline devant l’autorité. C’est le temps terrestre qui se termine avec ses limites, le temps limité de la matière. C’est le fœtus, les neuf mois dans le ventre de sa mère, le repli sur soi afin de développer son intuition, l’aboutissement et la promesse de devenir.

Le chiffre 9 est associé "Teth" qui annonce la fin et le commencement, un deuil dans le présent et un bonheur dans le futur. Reste que certains kabbaliste prétende encore que le 9 représente : solitude et souffrance, alors parfois le "9" est évité.

Les kabbalistes hébreux considèrent que les nombres, 3, 6, 7 et 10 sont les nombres de l'initiation au plan personnel... Les principes et dogmes des kabbalistes sont le plus souvent basés sur ces quatre nombres sacrés. Or, en ce qui concerne l'idée de "personnalités-types" les kabbalistes parle le plus souvent des 7 aspects de l'univers, des sept domaines ésotériques, et des sept types de personnalité en les associant à la "Menorah"...


La "Menorah" se présente comme un outil de perfectionnement hors-pair et s'apparente avec une grande logique aux sciences ésotériques, à l'astrologie, l'alchimie, à la numérologie et même au tarot...

Néanmoins, les kabbalistes portent une attention particulière au chiffre 9 quand il est question de sexualité ca lre nombre 9 correspond aux organes créateurs.

Enfin,pour eux, le chiffre "9" se rattache à l'ennéagone, la "Neuvième Sphère". C'est là qu'on entreprend une lutte à l'intérieur de soi-même, une lutte contre tout, contre la nature, car c'est là que se fabriquent les démons et les dieux ; il faut descendre au fond de l'enfer pour fabriquer les corps solaires...

Ce nombre correspond à la neuvième constellation, le Sagittaire. Son métal est le fer, sa pierre l'escarboucle, sa couleur le rouge, et sa note musicale le ré de la deuxième octave.

Enquête sur le "9"...
Les francs-maçons en ont fait le nombre éternel de l'immortalité humaine. Selon Etchegoyen, le "9" est l'expression de "la puissance du Saint Esprit",

Pour les chrétiens initiés au gnosticisme le 9 représente les trois manifestations divines dans les trois plans : monde de l'esprit, monde de l'âme, monde de la matière, ce qui donne une triple manifestation de la Trinité - 3 x 3.


Du fait que le neuf a la curieuse propriété de toujours se reproduire lui-même lorsqu'on le multiplie par tout autre nombre, il symbolise la matière ne pouvant être détruite.

D'après Parménide, le "9" concerne les choses absolues et est le symbole de la totalité de l'être...

Pour les taoïstes, neuf est un symbole de totalité.

C’est surtout dans la mythologie grecque, que le chiffre "9" devient un schéma initiatique. Pour exemple, les neuf muses qui représentaient, par les sciences et les arts, la somme des connaissances humaines...

Pour toutes ces raisons et sans doute bien d’autres, l’ennéagramme peut trouver des applications et des raisons d’être... Le Neuf marque aussi la naissance d’un Nouvel Âge... De la fin d’une époque et du début d’une nouvelle ère... Numérologiquement parlant il est le dernier de la série des chiffres...

Curieusement, des recherches sur la question concernant cette figure à 9 pointes, on remarque que la plupart des antiques croyances évitaient ce symbole! Généralement, on retrouve des figures à trois pointes (triquerta), des figures à 5 ou 6 pointes (le pentagramme et l’étoile de David). Sinon la croix (représentant généralement le chiffre 4). Le chiffre "9" se retrouvait le plus souvent représenté par un petit damier à 9 cases, formant un carré magique.

Enfin ce que je sais de mes voyages en orient, c’est qu’au Japon, il faut éviter le nombre "9". Surtout de dire le chiffre "9" à haute voix dans un hôpital. La prononciation de ce nombre en Japonais est la même que la prononciation du mot souffrance (kyû). Vous ne trouverez donc pas "normalement" de "chambre 9" dans un hôpital.

Par contre, chez les initiés soufis, ni le chiffre 9, ni l’ennéagramme n’a jamais été employé comme support à l’initiation... L’enseignement ne se transmet pas à l’aide de l’ennéagramme ou d’une autre forme plus particulièrement, mais plutôt à l’aide d’une série d’innombrables figures géométriques, constituant une sorte de langage hermétique qui est à la fois un outil d’apprentissage pour les initiés et un outil de perfectionnement personnel... mais ces enseignements ressemblent aux enseignement des francs-maçons ou des templiers, car ils sont pour la plupart rattachés à des leçons de "savoir faire".

Le "savoir faire" des bâtisseurs de cathédrale, par exemple, qui était à la fois un apprentissage au plan personnel et l’apprentissage d’un "savoir-faire" d’artisan ou d’ouvrier. Ces confréreries ne se transmettaient pas leur "savoir faire" par des livres, ou des cours... Ils utilisaient un code basé sur des formes géométriques. Et l’idée à la base n’était pas de rendre l’apprentissage compliqué mais plutôt simple et clair. Cette sorte d’outil d’initiation et d’apprentissage est à l’origine des Tarots... Si l’ennéagramme n’a rien à voir avec le soufisme ou la franc-maçonnerie, le pour le Tarot, c’est moins sûr!

Ceux qui ne connaissent pas le code qui permet de traduire le sens de ces symboles, considèrent que tout cela n’est que du charabia... En fait, les origines les plus diverses lui sont attribuées, mais pour les voyants ou les taromanciens, ce symbole comme tout symbole schème, n'appartient pas à un groupe ou une école particulière, il est universel. 

NUMÉROLOGIE, GUÉMATRIE ET LA "TABLE DE 9"



Un grand nombre d’occultistes et de théologiens ont exaltés le mystique nombre 666, sans trouver jusqu'ici de véritables réponses sur sa raison d’être... Sinon qu’il implique mathématiquement et numérologiquement une suite d’idée qui va dans le sens d’une "révolution". La science de la numérologie pythagoricienne nous enseigne que le 9 est le chiffre de la révolution, d’un mouvement qui fait prendre un nouveau tournant aux événements... La science de la guématrie quant à elle nous amène à découvrir une véritable science ayant pour outil le 9. (enfin!)... Le 9 est le nombre de Yahvé!!!

Pour trouver le chiffre 9, il faut additionner 6+6+6 ce qui donne un total de 18, (certains disent que ce nombre possède une signification diabolique, alors que d'autres prétendent qu'il s’agit d'un nombre bénéfique.) Chacun sa vision...

Enfin...Dans la pratique kabbalistique de la "Gematria", le 9 permet d’obtenir la fameuse "Table de 9". Cette table numérologique permet de lire le sens caché de suite de lettres, de noms, ou à l’inverse, donne le sens d’une suite de chiffre...

La « Gematria » était connue de la haute antiquité. Elle consiste en un premier temps à donner une valeur numérale à chaque lettre d'un alphabet, afin que, d'après les résultats obtenus; de permettre et d'établir en concordance, une ou des relations pour des réflexions liés au propre de l'homme.

Donc, à partir de 666 on obtient 18... à partir de 18 on obtient 9. (1+ 8 = 9)

Pour constituer la « Table de 9 », il suffit d'additionner de 9 en 9, jusqu'à la dernière lettre de notre alphabet...

Soit : A = 9 B = 18 C = 27 etc…

Nous pouvons remarquer, que si nous additionnons la somme des chiffres dont leurs nombres correspondent chacun a une lettre, nous obtenons toujours le chiffre 9.

Comme le V =198 soit 1 + 9 + 8 = 9 

U =189 soit 1 + 8 + 9 = 9 etc…

La « Table de 9 » procède de la même manière avec les opération de multiplications, comme par exemple : 9 X 9=81 (soit 8 + 1 = 9)

Voici, donc comment établir cette fameuse la « Table de 9 » :

A=9 E=45 I=81 M=117 Q=153 U=189 Y=225
B=18 F=54 J=90 N=126 R=162 V=198 Z=234
C=27 G=63 K=99 0=135 S=171 W=207
D=36 H=72 L=108 P=144 T=180 X=216 

[La table de 9 = 108 avec la table de Gématrie du chiffre 1 - Le 108 est très attaché à l'Apôtre Jean Zébédé]

Bon... ensuite vous prenez un nom ou un mot au hasard... Faisons un premier essai avec le nom de "LUCIFER"... 

L U C I F E R
108 + 189 + 27+ 81 + 54 + 45 + 162 = 666

Nous nous demandons déjà ce que nous devons en conclure? Est-ce une simple coïncidence? Au fur et à mesure de mes recherches avec la table de 9, je constatais une majorité de numérologie négative avec la plupart des mots et des nom... Ça aussi c’est plutôt curieux, non? 

Il apparaît que la plupart de mots que j’ai tenté d’analyser avec cette grille de la Table de 9, semblaient définir nos mauvaises actions envers nous même et les moyens que nous employons pour nous détruire...

Asseyons avec le mot "GUERRE"...

G U E R R E
63+ 189+ 45+ 162+ 162+ 45= 666

L’ennéagramme aurait-il quelque chose à vois avec le "baha’isme"?


La Symbolique ésotérique du chiffre 9 est utilisé par la religion du "baha’isme" aussi connu sous le nom de "foi bahá’íe" ou "béhaïsme" (vieille graphie). C’est une communauté spirituelle internationale dont les membres souhaitent être perçus comme les adhérents d’une « religion mondiale indépendante ».

Le « baha’isme » se veut comme étant la religion universelle du futur! C’est une religion en partie basée sur le soufisme... En fait, le baha’isme serait né de l’antique théosophie...

La religion du "baha’isme" a été fondée par le persan Mīrzā Ḥusayn-ʿAlī Nūrī (1817-1892) en 1863. Le terme "baha’isme"  est dérivé du surnom donné à son fondateur : "Bahāʾ-Allāh" (en arabe, "Gloire de Dieu" ou "splendeur de Dieu").

Les "baha’is" sont les disciples de Bahāʾ-Allāh. Ils s’organisent autour de plus de 100 000 centres (répertoriés par le centre mondial de Haïfa) à travers le monde. En 2011, cette religion met en avant dans ses documents le chiffre de 7 millions de membres appartenant à plus de 2 100 groupes ethniques, répartis dans plus de 189 pays. Son centre spirituel (lieu de pèlerinage — ziyarat) et administratif est situé à Haïfa et Acre, en Israël.

Le symbole du baha’isme est une étoile à 9 branches... Il est présenté en tant que symbole universel, un symbole qui représente toutes les sagesses et qui combine toutes les religions pour ne former qu’une seule religion au niveau planétaire...

Un maître rose-croix que j’ai eu la chance de côtoyé L :.H :. C :. m’a expliqué que le chiffre 9 est le chiffre annonciateur d’un nouvel âge, la fin d’un cycle, le début d’un nouveau... Il m’a expliqué que les groupes liés aux mouvements new age se syntonisent sur le chiffre 9 car c’est un chiffre qui est particulièrement magique quand il est question d’opérer des changements. ».

Dans les sphères les plus élevés de l,initiation, il est dit que l’ennéagramme a été inspiré par le Metatron. Certains nouveau promoteurs de l’ennéagramme cherche aussi des origines dans le Metatron.

Et, à la blague, il m’a fait remarquer qu’à une certaine époque de grands changements sociaux, les Beatles psalmodiaient : "Number 9, number 9!"...

Ennéagramme et Taromancie


En bref la doctrine de l'ennéagramme peut "déformer" l’apprentissage d’une lecture éclairée du tarot !

Au travers de l'ennéagramme, nous pouvons en venir à voir nos problèmes personnels comme des limitations, comme des défauts de notre type de personnalité plutôt que comme relevant d’un problème concernant les vertus...

L'ennéagramme non plus les remèdes au problème, et ne le traduit pas en en termes de connaissances accrues, ni en termes de repentir et de réforme de la volonté.

L'observation des 9 types de personnalité de l'Ennéagramme prétend nous pouvoir nous situer et nous cerner, afin de nous indiquer comment "on devrais agir".

Le Tarot propose 22 arcanes, pratiquement 22 types de personnalités, plus précisément d’archétypes, qui clairement exposent et révèlent que certaines de nos mauvaises conduites ont lieu parce que nous agissons depuis nos compulsions et impulsions inconscientes et il s'ensuit que la connaissance de ces compulsions et impulsions, et la connaissance des préoccupations des autres, nous aide à mieux vivre en harmonie...

Le Tarot nous apprend que le reste du Monde existe ! Il nous apprend que nous devrons "faire avec"...

Le Tarot nous ramènera donc souvent à l’enseignement des vertus, et cette cette préoccupation primordiale, spirituellent élevée, à savoir que : 

La première préoccupation de tout individus, doit être d'aider à créer un monde où les gens se traitent bien les uns les autres, où la bonté prédomine, où nous vivons nos vies avec empathie, compassion et amour. 

L'Ennéagramme veut offrir des perspectives nouvelles, et cherchent à enrichir l’art de la taromancie et les domaines de l’ésotérisme. Mais pour ce qui est du Tarot, au lieu d’en soutenir les enseignements et les préceptes, l’ennéagramme tend plutôt à les déformer.

Quand on recherche le savoir, on doit d'abord abandonner la présomption de savoir. L'attitude efficace quand on cherche le savoir est le non-savoir, l'innocence, et l'émerveillement...

Quand nous laissons aller notre conditionnement et retrouvons notre innocence perdue, nous sommes davantage susceptibles à voir les choses cachées qui sont toujours fraîches et nouvelles. L'émerveillement est plus évolué que la croyance, les schémas, les doctrines...

C’est pourquoi l’art du Tarot ne s’insère dans aucune catégorie, car un des secrets du Tarot est la capacité d’émerveillement. (Secret de la clairvoyance).

Le Tarot de Marseille fait la démonstration qu'il fut entièrement conçu selon les codes de l’art sacré, et qu’il relève d’une authentique science traditionnelle, traduisant une cosmologie universelle....

Le Tarot de Marseille doit être considéré, comme authentique instrument de connaissance de soi, du monde et de l’Univers, proposant une voie intégrale de développement personnel, accessible à tous.

La Nouvelle Mode de l'"Ennéagramme"

Chez les nouveaux pratiquants de la taromancie, l’ennéagramme a beaucoup de popularité. Encore une fois, selon ses adeptes, l’ennéagramme serait un instrument idéal pour la lecture et la compréhension du tarot... Et pourtant jusqu’ici, en vérité tout les tentatives de rapprocher le tarot et l’ennéagramme n’ont fait qu’épaissir l’embrouillement et semer la confusion!

Des tarots ont été rénovés dans cet esprit, présumant un code secret caché dans les illustrations des lames, et cela ne saurait faire autrement que d’ouvrir toutes sortes de débats inutiles sur l’authenticité de tel ou tel tarots... En vérité, cela ne mène encore qu’au cafouillis... Le tarot de Marseille n’a pas été conçu afin que l’on y retrouve un jour un code secret ou qu’on nécessite de le lire avec règles et compas!!!

Au détriment de cela, les propagandistes du Nouvel Âge insistent et n’en démordent pas! Ils ne veulent pas avoir à se conformer aux apprentissages du tarot. Pour eux, c’est le Tarot qui doit se conformer au Nouvel Âge!

Au contraire, plusieurs centres New Age, ou théosophiques ou autre groupe d’évolution personnelle et de thérapie de groupe proposent de développer la science de l’ennéagramme et de poursuivre des recherches et son enseignement à l’aide des principes qui en découlent. De fait, il existe aujourd’hui des "Centres de Recherche sur l'Ennéagramme" et des "Rencontres internationales de l'Ennéagramme", organisées par la Libre Université du Samadeva...

Nathalie Limauge et l'Ennéagramme

Dans « Le chemin du Mat par les neuf branches de l'Ennéagramme », paru il aux éditions OpointzerO, la tarologue et numérologue Nathalie Limauge propose un plan de correspondance complet entres les 9 types de l'Ennéagramme et les 22 arcanes majeurs du Tarot.

Précisons tout d'abord que le Tarot dont il est question dans son ouvrage est le tarot d'Alexandro Jodorowsky, un tarot qu’elle considère comme le plus parfait à ce jour... (Parce que selon elle, « il restitue le véritable tarot de Marseille, selon le véritable imagier immémorial du cheminement de l'être : « un alphabet optique de développement personnel et d'éveil spirituel »). Il faut savoir que le tarot Camoin/Jodorowsky a aussi la prétention d’être la restitution du véritable Tarot de Marseille et la révélant enfin les codes et secrets du Tarot.

Nathalie Limauge, sans doute cherchant à faire de l’ennéagramme un instrument voué à la numérologie, nous révèle que Pythagore était parmi les utilisateurs de ce chimérique ennéagramme... Numérologie oblige!

Dans son livre, l'auteure nous explique comment elle a choisi de relier "chaque type" à deux arcanes majeurs... (ce qui nous laisse quelques arcanes en trop mais, qu’à cela ne tienne!).

La méthode de Nathalie Limauge ne repose pas, comme nous aurions pu le penser a priori, sur la réduction théosophique, mais sur l'appairage, tel que le pratique Jodorowsky dans son ouvrage : « La voie du Tarot.»

Chaque type communique donc avec deux arcanes, mais également avec deux grands mythes fondateurs, puisés pour la plupart dans la mythologie grecque. (et curieusement un lien est également fait avec le "projets-sens", concept psycho-généalogique du controversé organisme « Biologie Totale ».)

La dernière partie de l'ouvrage est consacrée aux rapports entre le type Ennéagramme de célébrités et le Référentiel de naissance, outil mis au point par le tarologue Georges Colleuil.

Au final, l’ouvrage trace le cheminement du Mat... Car pour Nathalie Limauge le Mat représente l’individu qui chemine dans la vie... Le cheminement du Mat passe par les neuf branches de l'Ennéagramme... Mais Nathalie Limauge omet de nous expliqué pourquoi... Et qu’en est-il?

Nathalie Limauge nous propose quand même un schéma de correspondance Tarot-Ennéagramme clair et concis, immédiatement fécond mais : pas d'explications ni de justification de ce système; pas d’éclaircissements. Elle propose d’utiliser des concepts-clefs, tant sur le plan du Tarot que de l'Ennéagramme, et certainement cela auraient nécessité un minimum d'explications. Enfin une vision de la psycho-généalogie de l'Ennéagramme plus exacte et référencés aurait été préférable.

À vrai dire, « Le chemin du Mat par les neuf branches de l'Ennéagramme », de Nathalie Limauge est un livre qui agace autant qu'il suscite de la curiosité

Enfin, mentionnons également que Nathalie Limauge n'est pas le premier auteur à se pencher sur les présumés rapports qui existent entre les deux systèmes, du tarot et de l’ennéagramme.

Citons notamment Nicolas Tereshchenko & Claude G. Thompson, qui, respectivement, dans « Le message de Gurdjieff » et « Le tarot sur l'Ennéagramme de Gurdjieff », proposent un tel rapprochement, mais un rapprochement axé quant à eux sur les principes de la "Quatrième Voie", initiée par G.I. Gurdjieff.

Ces principes, s'ils se fondent en partie avec les principes de l'Ennéagramme trouve des incongruités au niveau de la numérologie et du sytème propre à l’utilisation du tarot basé sur le chiffre 7.

De plus, les correspondances proposées par ces nouveaux tarologues, entre le tarot et l’ennéagramme ne recoupent pas exactement au vrai sens psychologique du terme. Et pourtant, c'est dans cette dernière acceptation que Nathalie Limauge opère son miraculeux parallèle entre tarot et ennéagramme.

Le Tarot sur l'Ennéagramme de Gurdjieff, de Claude G. Thompson :


Claude G. Thompson a d'abord étudié la musique et a été pendant trois ans dans la classe de composition d'André Prévost à la faculté de musique de l'Université de Montréal au début des années '70. Depuis plus de 14 ans, il poursuit d'incessantes recherches en psychologie des profondeurs, en ésotérisme, en tarot, en astrologie, en plus de participer à de nombreux séminaires de croissance à titre d'animateur. Depuis quelques années il donne également des consultations individuelles en développement personnel, en tarot et en astrologie.

Son ouvrage « Le Tarot sur l’Ennéagramme de Gurdjieff » est le fruit de plusieurs années d'un contact presque quotidien avec le tarot, l’ennéagramme et les enseignements de Gurdjieff. L'approfondissement que Thompson veut faire de l'œuvre de G. I. Gurdjieff, la meilleure voie à suivre !

Thompson a mit tous ses efforts pour arriver à créer un schéma de lecture du tarot basé sur l'ennéagramme, figure symbolique centrale dans la pensée et l'œuvre de Gurdjieff.

Le problème qui se présentait à lui était d'en expliquer le mécanisme afin de permettre aux utilisateurs du tarot de pouvoir profiter pleinement des supposées extraordinaires possibilités d'investigation que cela offre.

Après quelques années passées à expérimenter cette forme nouvelle de tirage, Thompson a décidé que le moment était venu de livrer au public le fruit de ses recherches...

La difficulté première consistait à exposer les grandes lois générales qui président à l'édification de la figure symbolique qu'on appelle "ennéagramme" sans avoir à passer par une longue série d'explications qui n'ont rien à voir avec la psychologie ou le tarot... Le but de Thompson étant d'introduire des notions d'interprétations psychologiques dans le cadre de la structure incarnée par la figure.

Mais à mesure que s’élaborent les théories de Thompson, l’on constate que sa conception de tarot et des systèmes de lecture qui s’y rapportent, ne font qu’ajouter des complications et porte inutilement à confusion... Une véritable tour de Babel ce livre !!!

Voici comment Thompson nous présente son livre :

« À force de réflexions et après maints essais avortés, il nous est apparu qu'aucune démonstration de son fonctionnement n'était plus souhaitable que celle que Gurdjieff utilisait lui-même. C'est pourquoi nous avons décidé d'exposer la série des enseignements du maître relatifs à l'ennéagramme en la répartissant sur cinq chapitres au cours desquels, point par point, seront décrites les grandes lois et les structures dans lesquelles elles prennent forme.

Les chapitres suivants introduiront les notions psychologiques qui seront d'abord greffées aux énoncés des chapitres précédents, puis le tarot psychologique et les mécanismes de l'inconscient seront exposés dans la structure complète de l'ennéagramme.

Relativement aux enseignements de Gurdjieff, nous avons omis tous les points qui n'étaient pas essentiels à la compréhension et qui ne concernaient pas directement le but que nous nous étions fixé d'expliquer le fonctionnement de l’ennéagramme afin de pouvoir y introduire les notions de tarot psychologique. »

Les conceptions de base des arcanes majeurs utilisés par Thompson sont principalement inspirées du tarot d'Aliester Crowley et du tout nouveau Tarot "Voyager" du Dr James Wanless.

De fait, Thompson évite de révéler ses allégeances, et de fournir des références concernant les origines de ses théories, et pourquoi il tient tellement à en faire la promotion...

Effectivement, encore une fois, on se retrouve avec un spécialiste du Tarot qui a suivit le mouvement de la Théosophie moderne, en passant par l’école de Crowley, ensuite les enseignements des Gurjieff, Ouspenski, Mouravieff et maintenant, tout ça s’insèrent habilement dans l’inoffensif mouvement New Age...

Thompson est certainement adepte de la théosophie moderne. Aussi s’est-il initié aux préceptes de l’utilisation des tarots avec des jeux de tarot inspirés par l’idéologie occultiste de la Golden Dawn. Indiscutablement, il connaît très peu les règles immuables qui sont à la base de l’art de la véritable taromancie (qui fait toujours référence au modèle du Tarot de Marseille).

Thompson semble ne pas connaître les secrets du Tarot de Marseille. Au lieu de chercher à comprendre humblement les règles du Tarot, il s’efforce plutôt à réinventer des règles et des préceptes selon son entendement. Encore une fois... C’est là la manière perverse des adeptes de la théosophie moderne, plutôt que de se conformer à un apprentissage, ils cherchent à être les nouveaux maîtres d’une nouvelle forme d’apprentissage...

Les promoteurs de cet ennéagramme se refusent de reconnaître les lacunes de ce schéma...

Prétendre que l’ennéagramme apporte de nouveaux éclairages, et qu’il permet d’avantage que d’autres systèmes une utilisation juste du Tarot est d’une prétention non sans un soupçon d’arrogance. Prétendre que l’ennéagramme est le parfait support pour une lecture juste et éclairée du Tarot c’est nécessairement ne pas connaître le tarot! C’est surtout : Vouloir tout réinventer!

Et le Tarot dans tout ça ?!

Les lames du tarot sont de fidèles miroirs... Le cheminement proposé par le Tarot ne peut pas s’imbriqué ou se conformer à un schéma... On peut réaliser des tirages à 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 ou 9 lames ou plus... Le tarot saura toujours vous éclairer, mais cela à condition de savoir « traduire » les lames... Placer des lames sur un schéma n’a rien d’extraordinaire..

Le tirage à 9 lames est pratiqué depuis qu’on se sert des tarots pour la divination. Et au départ les tirages à 9 lames ont dès lors été associés à l’art des carrés magiques... C’est en ce sens que le 9 est kabbalistiquement opératif. D’ailleurs les tirages à 9 lames donnent souvent des résultats très impressionnants et d’une grande précision...

Quand on utilise le Tarot le nombre de lames est toujours soit divisible en deux groupes, ou divisible en trois groupes...

Quand on place les lames en trois groupes distincts, le tarot nous invite à placer 3, ou 6 ou 9 ou 12 lames...
Ces types de tirages proposent aussitôt une subdivision du temps : passé-présent-futur...

Les tirages en groupements de 3 amènent le tarot à parler en termes de "temps" et d’"espace" (de lieux). Les tirages en groupements de 3 sont les plus "initiatiques", et "thaumaturgiques". Ils font évoluer l’être sur le plan spirituel... Les tirages en groupement de 3 cherchent à "rapprocher le consultant de la Vérité".

Les tirages qui se font à partir de deux groupements de lames, nous amèneront plutôt à consulter 2, ou 4, ou 8 ou 10 ou 12 lames... Ici, les cartes feront les "pour" et les "contre", se feront conseillères, inspiratrices...Or, les tirages en groupement de 2 sont les plus "divinatoires" et le plus souvent concernent les domaines du concret, du tangible, du quotidien... Ce qui se rapporte au travail, aux finances, et autres occupations...

Les tirages concernant l’individu... concernant le moi, le soi, le je, et les diverses facettes de notre être sont des tirages d’ordre géomantiques, et le nombre de lames reste indivisible; or cela donne des tirages à 1, ou 5, ou 7, ou 11 lames... Ces tirages sont aussi les plus "thérapeutiques" et "magiques"! Ils sont ceux-là qui permettent de connecter l’être avec "La Création", avec "LE MONDE"... Et surtout, ce sont des tirages "qui révèlent notre intérieur" et qui nous force à prendre la voie de l’"épanouissement personnel"...

Les tirages en groupements de 3 : cherchent à nous connecter au divin 
Les tirages en groupements de 2 : cherchent à nous connecter à la réalité 
Les tirages en groupements indivisibles : cherchent à nous connecter à nous-même...

Maintenant, observer bien l’humain, cette curieuse créature... Observez bien, un moment de quelle curieuse manière il a été conçu... Avec ses 2 oreilles, ses 2 yeux, et 5 doigts et 5 orteils... Constatez...

L’homme est divisible par 2, et forme une étoile à 5 branches (ça c’est bien connu, non?), comme la corolle des fleurs ou les étoiles de mer... Le 5 est à la base du Nombre d’Or et de la Spirale d’Or. Ils sont obtenus à partir du pentagramme (étoile à 5 branches). Ces géométries sacrées sont à la base de la Création...


Si vous ne cherchez pas à rendre difficile l’analyse de l’être humain, vous comprendrez que le nombre "10" est le nombre de l’homme. (C’est d’ailleurs pourquoi l’arbre de vie, (Sephiroth), est si efficace pour les tirages de tarot, et pourquoi le tarot a tellement d’affinités avec les enseignements de la kabbale...

Mais je sais que vous avez besoin d’un peu de mystère et de sensationnalisme, alors je vais vous faire un cadeau... Le Tarot enseigne que le nombre secret n’est pas le "9", mais un nombre "indivisible". Un nombre que l’on hésite à prononcer... Oui... Les véritables enseignements du Tarot nous indiquent que le nombre secret de l’homme et de sa destinée n’est ni le "9" ni le "10", mais plutôt : le "13"!

Allez, à vos tables à dessins! Ça nous prend une figure à 13 point!

Attendez... laissez moi vous aider un peu...

Il faut savoir qu’il existe déjà toute une gamme de figures et idéogrammes, à 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12 points (ou pointes) mais aucune figure concernant le 13... N’est-ce pas curieux que cela soit justement associé à « La lame sans Nom »!?


idéogrammes des nombres 8, 9 et 10

Cela dit... le plus sérieusement sérieusement du monde, je vous laisse découvrir pourquoi le nombre 12 est considéré par les ésotéristes et initiés, pour être "parfait"... Regardez bien et étudiez les figures qui découlent du nombre 12... Vous comprendrez pourquoi, il s'agit d'un nombre important en taromancie, comme dans tous ce qui concerne les enseignements ésotériques... 

Cet idéogramme du nombre "12" illustre "La Perfection"

12 Mois = 12 Maisons Astrologiques

Les occidentaux comme les Chinois ont un système de 12 signes astrologiques. Les douze lettres "simples" de l'alphabet hébraïque sont les initiales des noms zodiacaux en hébreu.

Les divinités Olympiennes sont au nombre de douze. Il y a les 12 tribus d'Israël ou encore les 12 apôtres du Christ... Les douze degrés d'humilité selon la sainte règle monastique de Saint Benoît.

Les bouddhistes reconnaissent douze causes d'existence ou Nidanas. Dans la cosmologie japonaise, le Créateur est assis sur douze coussins sacrés. 

Réceptacle du bien et du mal, l'Oeuf d'Osiris contenait douze pyramides blanches, symbole du bien, et douze pyramides noires, emblèmes du mal, introduites par Typhon... Il y a encore "Les douze travaux d'Hercule" ou les 12 Versets de la Table d’Émeraude...

Les douze pétales du chakra Anahata situé dans la région du coeur et les douze pétales de la corolle du chakra Sahasrara situé au sommet de la tête.

Les douze noms du Soleil en sanscrit, qui sont prononcés tels que des mantras.

En musique, les douze demi-tons dérivés des sept notes de la gamme...
La lumière pure serait composée non pas de 7 mais de 12 couleurs!

Et , du point de vue physique et biologique : La cellule humaine est constituée de douze sels biochimiques.

Nombre pentagon.svg
Le nombre "12" est un nombre "pentagonal"...

Un nombre pentagonal est un nombre figuré qui peut être représenté par un "pentagone". Un nombre pentagonal de rang n est défini par
"n" étant un entier naturel non nul.

Les premiers nombres pentagonaux sont :
1, 5, 12, 22, 35, 51, 70, 92, 117, 145, 210, 247, 287, 330.... etc...

Douze est le nombre de ce qui est achevé, qui forme un tout, un ensemble harmonieux et parfait. Dans les civilisations judaïques et orientales antiques, il correspond à la plénitude, à l'achèvement et à l'intégralité d'une chose.

Dans son livre « L'Astrologie Chaldéenne », Charles Virolleaud translittéra un vieux texte mésopotamien dont les dernières lignes désigneraient fort probablement notre système solaire : « Le nombre de tes corps célestes est douze. Les stations de tes corps célestes sont de douze. Les mois complets de la Lune sont de douze. »

Fabre d'Olivet reconnaît dans l'homme douze facultés, réparties en six dualités : attention et perception, réflexion et répétition, comparaison et jugement, rétention et mémoire, discernement et compréhension, imagination et création.

La Géométrie Sacrée...

La géométrie est l’écriture même du Fiat et de sa manifestation, car il n’y a aucun domaine du savoir ou de la connaissance qui ne soit ou ne puisse être géométrisé, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, de l’atome à l’étoile...

Les tarologues qui connaissent bien les secrets de la cabbale et de la numérologie, reconnaissent que les arcanes sont d’abord et avant tout correspondants à des nombres et à des formes géométriques... De là son nés plusieurs symboles...

Les initiés savent que tout émerge du sein d’une étoile à six branches composée du feu et de l’eau entrelacés... et, ultérieurement, des dix lieux remarquables à partir desquels se tracent la procession des tensions qui une fois fusionnées fécondent l’espace et peut-être, par là même, le temps.

Quelques hommes ont su intuitivement très tôt que certains de ces signes primitifs (que la nature nous offre à profusion) exprimaient des ouvertures, des relais, comme des cordes tendues, des enroulements, entre la toute-puissance de l’origine et à présent, le visible et l’invisible.

Cette capacité symbolisante inouïe que ces formes et tracés géométriques possèdent, permettent sans doute de conjuguer dans un même espace, une idée avec un temps hors du temps, comme ce fut le cas pour l’astrologie, les rites, les runes, les mandalas, les glyphes de la magie, etc...

Toujours, l’homme a eu l’intuition et a recherché les voies d’une participation plus consciente et active à un ordonnancement supérieur. Qu’il s’agisse donc de géométrie, d’alchimie, d’astrologie ou encore d’une de ces autres sciences sacerdotales issues de l’hermétisme occidental, le but est le même : collecter ce qui est épars, rendre l’Un visible, faire que l’idée du Tout féconde l’initié jusqu’à l’alliance...

Puisse cet article vous éclairer, et surtout vous apporter les lumières révélatrices de votre propre sagesse intérieure... Faites preuve de discernement... 

1 commentaire:

  1. Très intéressant et semble-t-il bien documenté.
    Il est vrai que les explications sur l'origine de l'ennéagramme sont assez obscures. Maintenant, est-ce pour autant que le modèle ne soit pas intéressant. Un test de personnalité basé sur l'ennéagramme (le HPEI) a été validé par des recherches à l'université de Louvain-la-Neuve en Belgique, avec des taux de corrélation impressionnants.
    Je suis intéressé par votre démarche sur le tarot
    Belle journée
    GG

    RépondreSupprimer