samedi 2 mars 2013

ARTHUR EDWARD WAITE (1857-1942)


Arthur Edward Waite (2 octobre 1857 - 19 mai 1942) était un occultiste américano-britannique. Arthur Waite est né à Brooklyn, État de New York.

Son père Charles F. Waite était un capitaine de la marine marchande américaine, tandis que sa mère Emma Lovell était la fille anglaise d'un riche marchand de Londres impliqués dans le commerce des Indes orientales. Juste un an après sa naissance et lors d'un voyage du Connecticut à Londres, le père de Waite est mort en mer le 29 Septembre 1858. Veuve et enceinte à l'époque, après avoir donné naissance à sa sœur, Frederika Emma et les enfants sont retournés à Londres, en Angleterre.

Ce qui n'est pas généralement connu, c'est que les enfants étaient nés illégitimement. Emma et le Capitaine Waite n'avait jamais été marié, car sa famille s'y était opposé.

À son retour à Londres et en raison de l'ostracisme continue sa famille, Emma a été forcée d'élever ses enfants dans les banlieues pauvres de Londres. Le rejet de sa famille l’a également amenée à se convertir à l'Église catholique romaine, une foi qu’elle a transmise à son fils et sa fille.

Même si elle n’est pas très à l'aise financièrement, Emma a fait de son mieux pour éduquer Edward Waite, et même parvint à le faire étudier à une petite école privée dans le nord de Londres, ensuite au Collège Saint-Charles, une école catholique dans Baywater.

Après avoir quitté l'école, Waite a commencé aussitôt à travailler comme commis et dans ses temps libre, il écrivait de la poésie et de la fiction romanesque...

Waite a passé une grande partie de sa vie dans et autour de Londres, et était reconnu comme étant un écrivain prolifique... Il est vite devenu en relation avec diverses maisons d'édition...

Son premier ouvrage publié a été « Ode à l'astronomie » (1877), après quoi il a publié de nombreux poèmes et des histoires dans des revues littéraires mineures... Plus tard, il a également édité un petit magazine « Le Monde Inconnu ».

En 1886, son premier ouvrage majeur sur l'occultisme est apparu : « Les mystères de la magie, un condensé des écrits d'Eliphas Lévi » (Redway 1886).

Après la mort de sa sœur en 1874, Waite perd tout intérêt dans l'Église catholique romaine, bien qu’il conservera un grand amour pour sa cérémonie rituelle. Effectivement, dans ses associations avec des ordres secrets plus tard, il ferait appel à divers aspects du catholicisme romain dans ses constructions rituelles propres...

Waite a alors commencé à explorer d'autres chemins de la spiritualité et de l'occultisme. Il a commencé avec le spiritualisme, mais il n’y trouve pas sa voie, et est passe enfin à la Société Théosophique. Mais presque aussitôt il en désapprouve le parti-pris "anti-chrétien", voire l’idéologie "luciférienne" qui se retrouve partout dans les œuvres de HP Blavatsky, qui en a fait sa force motrice principale.

À cette époque, Waite était un lecteur assidu et se rendait régulièrement à la bibliothèque du British Museum, où il s’afférait religieusement à l'étude de nombreuses branches de l'ésotérisme. C'est là qu'il a découvert les écrits et enseignements de Eliphas Lévi, et trouva enfin sa voie...

Alors qu'il avait déjà écrit et publié de nombreux poèmes et des romans, il a également reconnu ses lacunes comme écrivain de fiction, et a donc décidé de se concentrer sur une carrière en tant que critique et compilateur sur l'histoire et les doctrines de l'occultisme.

C'est là tout en étudiant au British Museum qu'il est entré en contact avec les goûts de SL MacGregor Mathers, un des fondateurs de l'Ordre de la Golden Dawn.

En 1883/1884, il épousa Lucasta' Ada Lakeman avec qui il a eu une fille Sybil Waite.

Plus tard, en Janvier 1891, Waite et Lucasta ont été initiées au grade "Néophyte" de l'Ordre de la Golden Dawn.

L’événement eu lieu à la maison des Mathers, à Dulwich, près du Musée Horniman, là où travaillait Mathers.

Cependant, Lucasta 'n'a jamais été enthousiaste et la participation et l'implication Waite était sporadique. Waite a toujours fait preuve de partialité en faveur de la voie de la mystique plutôt que celle de l'occultiste, il n'a pas toujours les yeux dans les yeux avec Mathers et ne s'est jamais senti heureux dans l'Aube d'or d'origine.

Toutefois, il a persisté et en Avril 1892, avait avancé au 4 = 7 grade de "Philosophus".

A.E. Waite intégra l’"Ordre hermétique de la Golden Dawn" en 1891 et la "Societas Rosicruciana in Anglia" en 1902.

Lorsqu'il devient Grand Maître de l'Ordre en 1903, changeant son nom en « Holy Order of the Golden Dawn », de nombreux membres rejetèrent ses idées sur la primauté du mysticisme sur la magie, et un groupe rival, l'Etoile du Matin, fit sécession sous l'impulsion de William Butler Yeats.

En 1903, l'ordonnance initiale de la Golden Dawn en proie à ces querelles, ces schismes et ces scandales, l'ordre tel qu'il avait été s’est finalement divisée en groupes distincts et indépendants...

Ceux qui sont restés fidèles à Mathers ont formé l’"Ordre du Temple Alpha et Omega", tandis que Waite a pris la tête de l'original Temple Isis-Urania.

La plupart des autres membres de la Golden Dawn est resté avec le groupe Waite, qu'il a rebaptisé l'« Ordre du Rite Rectifié et indépendant ».

La Golden Dawn fut déchirée par nombre de conflits internes jusqu'au départ de Waite en 1914.

Après son départ, le vaste système de qualité, le travail et l'examen du « Second Ordre » a commencé à se détériorer et tout l'ordre de Londres a glissé dans le déclin.

L’ASCENSION DE WAITE...



En attendant, pour faciliter ses propres progrès, Waite tourna son attention vers la franc-maçonnerie. Le 19 Septembre 1901, il est initié dans la Runymede Lodge à Wraysbury, et cela marquera un tournant pour lui...

C'était une bonne démarche à faire pour Waite et pour de nombreuses personnes influentes impliquées dans la Grande Loge (La plupart également membres de haut niveau de la Golden Dawn), qui par lers recherches et leurs pratiques, avaient déjà choqué suffisamment le milieu des initiés dans toute l’Europe.

Deux mois plus tard, en Avril 1902, Waite a également rejoint la « Societas Rosicruciana in Anglia » (SRIA), qui contient également des membres éminents de la Golden Dawn.

Après, son élévation à des grades émérites, Waite a commencé sa quête pour des degrés supérieurs, et y mit tous ses efforts pour de bon. Il a donc procédé à l'« Arche Sainte-Royal », et suite à cela il s’affiche comme étant « Templier » à la consécration de la commanderie roi Édouard VII.

Waite avait formulé la théorie que toutes les pratiques et les traditions ésotériques ; que l'Alchimie, Kabbale hébraïque, légendes du Saint Graal, Rose-Croix, le mysticisme chrétien ou franc-maçonnerie, étaient des passages secrets à une expérience directe avec Dieu.

Il était convaincu que le symbolisme dans chacune de ces traditions ont une racine commune et un but commun, et que leur interprétation correcte conduit à une révélation de moyens cachés à l'illumination spirituelle.

En 1910, Waite a été installé en tant que Maître de Runymede Lodge, et, tandis qu'il poursuivait ses autres intérêts, il est toujours resté un membre loyal, contribué à ses conférences et régulièrement assisté aux réunions.

Cependant, beaucoup de l'ancien groupe n'aimait pas le nouveau décret, pour Waite ne se souciait pas de la magie et l'a remplacé par le mysticisme. Cela a conduit à un autre schisme et les membres les plus enclins magiquement, y compris le Dr Robert Felkin William et John William Brodie-Innes, de gauche à former l '«Ordre de la Stella Matutina".

Le nouveau décret a lutté pendant quelques années mais a continué à être poursuivi par les dissidents, les querelles d'autres suivis jusqu'à Waite dissout l'Ordre en 1914.

Il a remplacé l'année suivante avec le Mouvement de la Rose-Croix, en précisant dans sa constitution, c'est l'indépendance de tous les autres ordres.

Une clause déclare que: «La communauté de la Rose-Croix ne se soucie pas que ce soit dans la recherche occulte ou psychique, il s'agit d'une quête de la grâce et non pas une quête du pouvoir».

Une autre clause déclare : « Le Sacre indépendant et rectifié avec ses dépendances, le cas échéant, dans la mesure où actuellement en activité, et le « Temple Stella Matutina » avec ses dépendances, ne sont pas en communication avec la communauté de la Rose-Croix, et ne peut être visité ou Inscription".

Vers 1921

La communauté de la Rose-Croix comme beaucoup d'autres factions créées après la disparition de la Golden Dawn, peu à peu perdu de son élan et s'est évanouie dans l'histoire...

Après l’effondrement de la bourse qui supportait les organisations de Waite, la rumeur voulait que son mariage avec Lucasta s'était détériorée, et qu'il s’était retiré pour vivre avec sa secrétaire sur Penywern Road, Earls Court, Londres. Il s'avérait qu’elle était aussi un ex-membre du Temple Isis-Urania dont la devise était "Vigilate", ce qui était le plus adapté à la situation si l’on juge que Waite s’était attirer toutes sortes de réputation, et maintenant des rumeurs circulaient qu'il s’était mis à boire... À la mort de Lucasta en 1924, il épouse enfin Marie Broadbent Schofield.

Vers 1932

Waite est mort ​​le 19 mai 1943 et fut enterré dans le cimetière de Bishopsbourne dans le Kent, où il a passé la plupart de ses dernières années.

En dépit de ses contributions prolifiques à des rituels et des conférences qui composent l'histoire de la franc-maçonnerie, il a été accordé qu'un bref, trois paragraphes notice nécrologique parue dans « La Chronique francs-maçons » de l’époque. (vol. 135, p. 178, 6 Juin 1942).

Il y est simplement été décrit comme un poète et écrivain s’étant inspiré de la franc-maçonnerie...

La Tombe de Waite est maintenant masquée par une végétation dense de la belladone, un événement anecdotique mais qui a contribué à ternir encore plus sa réputation.

Waite fut un auteur prolifique de textes occultes ayant pour thèmes la divination, le rosicrucisme, la franc-maçonnerie, la magie noire et cérémonielle (goétie et théurgie), la Kabbale et l'alchimie ; il a également traduit et re-publié plusieurs ouvrages mystiques et alchimiques...

Enfin, Waite est surtout connu pour avoir été le co-créateur du jeu de Tarot dit Rider-Waite, largement utilisé dans le monde anglo-saxon principalement à des fins divinatoires, et l'auteur du manuel d'accompagnement du dit jeu, « Pictorial Key to the Tarot ».

LE TAROT DE WAITE


Arthur Edward Waite tandis né en Amérique, est mieux connu comme un écrivain anglais mystique, occultiste et prolifique sur des sujets maçonniques et ésotériques. Un membre de l'ordre occulte célèbre, l'Ordre Hermétique de l'Aube Dorée, Waite a avait publié un certain nombre de livres importants sur des questions ésotériques. Son legs le plus durable n'est toutefois pas à travers ses livres, mais par le biais du jeu de Tarot qu'il a créé ...

Appelé le "Rider Waite Tarot", il est peut-être le jeu de tarot qui est devenu le plus populaire au XXe siècle.

Le tarot de Rider-Waite est coupable de la plus grande des confusion au sujet du Tarot!!! D’abord, il a transposé les noms des lames pour des noms anglais, certes, mais aussi les a-t-il "ésotérisées", selon ses fantasmes, faisant du Bateleur un "Magicien", ou faisant du Pape un "Hiérophante".  De plus, il prend la liberté d’inverser l’ordre de deux arcanes : LA JUSTICE et LA FORCE !

Quel malheur pour la tradition authentique des Tarots de Marseille! Cette infamie perpétrée insolemment par Waite a fait connaître un faux tarot en Angleterre et à cause qu’il est de langue anglaise il va se propager partout sur terre! Il se propagera et propagera le virus! Oui! Car on peut parler ici d’un véritable virus !!!

Le Tarot de Rider-Waite à trompé nombre de personne et plusieurs générations... Malgré tous les personnes qui cherchent à se porter à sa défense, il est évident que c’est peine perdue, surtout devant celui qui voudra connaître l’authentique magie des Tarots et leur véritable utilisation, tant divinatoire qu’au point de vue du processus « alchimique », de la théurgie ou de quelque utilisation opératoire valable... Les seuls Tarots valables sont les authentiques Tarots de Marseille et nuls autres.

Le Tarot de Waite est plutôt un "oracle" non pas un "Tarot"...

Ce jeu est connu pour être l'un des premiers dont les 78 lames sont entièrement illustrées, contrairement à presque tous les jeux traditionnels où d’habitude, seuls les 22 arcanes majeurs le sont.


En vérité, le Tarot de Waite est pur fantasme. Basé sur des correspondances ésotériques, mythologique, douteuses... Surtout toujours dans l’idéologie de la Golden Dawn et le mysticisme de la théosophie moderne...

Waite a complètement dénaturé le Tarot...

Malheureusement, son "Tarot Traffiqué" a toujours la faveur du grand public, et c’est toujours le Tarot le plus vendu, entre tous! Évidemment, il est publié à grand tirage, il est en langue anglaise, il est attrayant... Il aussi est celui qui connait le plus d’ouvrages écrits à son sujet... Alors, il reste un des favoris, malgré qu’il soit une abjection, un avilissement de l’authentique Tarot de Marseille, pratiquement un blasphème à la tradition! Oui le Tarot de Waite est sans nul doute un anathème, une offense faite au grand génie des vrais initiés, créateurs du vrai Tarot... Or, le public a été fâcheusement, impunément détourné de la vraie « Connaissance », en raison de la diffusion du Tarot de Waite...

De fait, la popularité de ce jeu, a contribué beaucoup à propager l’idéologie de la Golden Dawn et les idées de la théosophie moderne... À ce niveau, ce fut le plus important outil de propagande!!!

Le Tarot de Waite a fasciné plusieurs générations d’ésotéristes, occultistes et tarologues, et il a réussi à être d’une considérable importance dans l’élaboration des concepts du mouvement New Age...

Waite n’est pas un "grand initié" ;  il est surtout un expert propagandiste, et toutes ses réalisations allaient dans le sens de faire la propagande d’une idéologie qu’il avait adopté... Ces ouvrages prolifiques sont une suite de missives et de guide à l’endoctrinement. Waite est l’auteur de plus de soixante livres, des conférences, des rituels, des traductions, et des contributions à de nombreuses revues et magazines... Mais rien de ces écrits n’a vraiment marqué les milieux des initiés et c’est certainement le Tarot de Waite qui a fait passer son nom à l’histoire...

Au début des années de 1900, en tant que chef de la reconstruction du Temple Isis-Urania de la Golden Dawn, Waite se voyait obligé de rédiger tous les ouvrages nécessaires à la compréhension des doctrines spécifique à cette brigue de la Golden Dawn. À cette époque, Waite venait juste de terminer son livre « La Clé du Tarot » et quelqu'un lui était nécessaire pour l'illustrer.

L'un de ses membres était un artiste accompli, Pamela Colman Smith, il lui a donc commandé les illustrations pour son Tarot, et l'a dirigée dans la conception de ce bel ensemble de cartes. Le Tarot Rider-Waite a donc été illustré par Pamela Colman Smith, membre de la Golden Dawn, et mis pour la première fois en vente en 1910.

La principale innovation de ce jeu de tarot est l'illustration de toutes les cartes, et pas seulement des arcanes majeurs, mais aussi des cartes mineurs ; et de manière à être graphiquement suggestive de leurs significations divinatoires.

Comme j’ai déjà expliqué dans un article précédant... Les arcanes mineurs du Tarot de Waite ont été réalisés dans le but de faciliter leur lecture, mais, en vérité, en interprétant les arcanes, Waite a troqué la magie des tarots et il est impossible, de ce fait, de pouvoir utiliser son jeu selon les enseignements authentiques du Tarot de Marseille, qui lui, procède complètement d’une manière différente...

Le Tarot de Marseille offre des infinies possibilités tandis que le tarot de Waite nous ramène aux scènes qui sont illustrées sur les lames...


Malgré tout les problèmes que pose le tarot de Waite, j’imagine qu’il y aura toujours des gens pour le préférer aux autres, et il se trouvera toujours des adeptes, mais pour ma part, je considère ce tarot comme une beauté, une suite de belle images, mais surtout le plus dommageable et infecte tarot de tout les temps!

Il faut effectivement aussi considérer l’ampleur de son influence dans le monde des tarots... Au cours du XXème siècle 90% des tarots qui ont été créés et publiés étaient basées sur le modèle de Waite !! Et seulement 7 % respectaient le modèle du Tarot de Marseille. C’est une aberration, et une catastrophe pour la véritable tradition des tarots!

Sans nul doute le Tarot de Waite est le tarot qui a semer le plus de confusion, et a causer le plus de dommages. Il a détourné la majorité des intéressés, et la majorité des gens de l’authentique enseignement ésotérique qui correspond à la véritable tradition des tarots!

Waite n’a pas été ni un rénovateur, ni un innovateur du Tarot... Il a été tout simplement un habile escamoteur, un mystificateur, rien de moins qu’un fumiste...

Et le comble... Il s’agit d’un des plus magnifique Tarot jamais réalisé. Les illustrations de Pamela Colman Smith sont superbe... Or, c’est un malheur, oui un malheur, que ses illustrations n’ont pas servie simplement à réaliser une nouvelle version du tarot en respectant sa forme.

Je sais qu’au début de 2013, l’Éditeur Faust, a fait paraître une version « réhabilité » du Tarot de Waite où les arcanes ont été remis dans l’ordre et les noms changés pour des noms plus en correspondances avec ceux du Tarot de Marseille. (une manière de joindre l’utile à l’agréable !). Ce tarot existe dans la version française (avec les noms du Tarot de Marseille authentique) et dans des versions, anglaise, et espagnole (avec des noms dont les correspondances sont plus exactes). Il a changé le nom du "Tarot Rider-Waite" pour : « Tarot Pamela Colman Smith »

Cela dit, le Tarot de Waite tel qu’il est proposé par son "créateur" doit être considéré comme un objet de diversion, un jeu attrayant mais qui est en vérité le medium par lequel est véhiculé l’idéologie suspecte de la Golden Dawn... Donc, pour ce qui est de l’apprentissage de la lecture du tarot, selon la tradition du Tarot de Marseille le Tarot de Waite est à rejeter catégoriquement. Et, de toute manière, souvenez-vous seulement de ceci : Le "Tarot de Rider-Waite est un « oracle », non pas un "Tarot"...

CONCLUSION

Sans exagération, Sir Arthur Edward Waite a acquis au cours de sa vie, une grande réputation d’auteur, et des titres honorifiques, et des grades d’initiés, mais il est apparent qu’il s’est élevé à partir de ces titres de renoms d’avantage que par la validité de son œuvre... Il apparaît aussi que Waite pourrait bien s'être développé à partir d'un milieu pauvre doté d’un faible niveau d'éducation. Sir Waite était un homme de distinction, snob, méprisant et critique de ses contemporains, et de fait, il a créé des remous et hérissé quelques plumes de son époque...

Mais, quoiqu’il en soit, Waite avec son Tarot est personnage qui passe à l’histoire... En dépit d’avoir consacré une grande partie de sa vie à la franc-maçonnerie, même s’il n’a su non plus imposer sa voie, son célèbre Tarot, fut indiscutablement le plus puissant outil de propagande de l’idéologie de la Golden Dawn.

BIBLIOGRAPHIE :

« Israfel : Letters, Visions and Poems, Londres », Allen, 1886.

« The Mysteries of Magic. A digest of the writings of Eliphas Lévi » (1886)

« The real history of the Rosicrucians » (1887), Adamant Media Corporation, 2005

« Handbook of Cartomancy (1889) : Manual of Cartomancy and Occult Divination », Kessinger, 1994

« The occult sciences. A Compendium of Transcendental Doctrine & Experiment » (1891), Kessinger, 2011

« The Hidden Church of the Holy Grail : Its Legends and Symbolism Considered in Their Affinity with Certain Mysteries of Initiation and Other "Traces of a Secret Tradition in Christian Times" » (1909), Amsterdam, the Netherlands:Fredonia Books, 2002.

« The picturial key to the Tarot » (1910), Kessinger, 2003, 348 p. Dessins de Pamela Colman.

« The Secret Tradition in Freemasonry » (1911), Kessinger, 2002

« The way of divine union » (1915)

« A New Encyclopaedia of Freemasonry (Ars Magna Latomorum) and of Cognate Instituted Mysteries: Their Rites, Literature, and History » (1921), New York:Wings Books, 1994

« The secret tradition in alchemy » (1926), Kessinger, 1997

« The Holy Grail. Its legends and symbolism » (1933), Dover, 2006

« Shadows of Life and Thought » (1938), Londres, Selwyn and Blount. Mémoires.

« The alchemical papers of Arthur Edward Waite », Nocalore Press, 1938

« The Book of ceremonial magic. The secret tradition in Goëtia », Londres, Kegan Paul, 2005, XLIV

« Inner and Outer Order Initiations of the Holy Order of the Golden Dawn », Canada, Ishtar Publishing, 2005

« White Magic and the Evocation of the Spirits of Elements », Kessinger, 2005

« Black Magic and the Evocation of Demons », Kessinger, 2005

« The Art of Invoking Spirits in the Crystal », Kessinger, 2006, 20 p. Extrait de Manual of Cartomancy and Occult Divination, Kessinger, 1994

1 commentaire:

  1. je me permet de vous écrire pour vous propos un formidable marabout papa vaudou qui m a sauvé en me ramenant mon époux qui m a quitté depuis 3 ans. Il réalise les travaux comme : Voyance précise de détaillée pour le bien être de tous. Amour , mariage , examens , protection contre le danger ,problème de couple... Tout être humain mérite le bonheur, il faut savoir comment le trouver. Pas de problème sans solution Problème de famille Examens, Concours Desenvoutement Impuissance sexuelle Entreprise en difficulté Problème de Couple: infidélité ,amour... Protection contre les dangers Retour immédiat de l'être aimé, fidélité absolue entre époux, protection contre tous les dangers, dés envoûtement, maladies inconnues, problèmes familiaux, impuissance sexuelle, réussite aux examens, dans le travail et permis de conduire...
    Il peut vous aidez je vous assure tout il effectue des travaux payement apres satisfaction.
    contacter le sur le 00229 67 88 27 01 ou par email : puissantmarabout2014@outlook.fr ou par Skype: Hounon.amangnon

    RépondreSupprimer