mardi 18 juin 2013

LES DIMENSIONS "ALCHIMIQUE" ET "NUMÉROLOGIQUE" DU TAROT

(Avertissement : Cet article risque de vous surprendre outre-mesure. Et surtout, il renferme des passages "initiatiques", aux enseignements "hermétiques" d'une ampleur considérable. Faites preuve de "discernement", sinon laissez-vous seulement  tout naturellement "inspirer". Considérez le privilège qui vous est fait ici d'avoir accès à une part des enseignements se rapportant aux Hautes-Sciences théurgiques et alchimiques de la Renaissance).


LES DIMENSIONS "ALCHIMIQUE" ET "NUMÉROLOGIQUE" DU TAROT 

Nous arrivons à trouver assez facilement quelques développements alchimiques sur les 22 Arcanes Majeurs du Tarot. Rares toutefois sont les ouvrages qui s'attaquent à l'ensemble du jeu de tarot et ses 78 cartes. 

Il faut bien convenir qu'une telle approche nécessite une maîtrise parfaite de l'Art de la Tarologie ainsi qu'une connaissance absolue de l'ensemble du jeu. On peut cependant, sur la base de la connaissance des éléments et de la valeur des nombres, raisonner par analogie.

Au cours d'articles à venir nous explorerons l'univers particulier des arcanes mineurs, mais pour l'instant, penchons nous sur les 22 arcanes majeurs, et leur singulière apparentée avec le "processus alchimique" qui permet d'obtenir l'"or philosophal".

Les consignes récapitulatives du "Grand-Œuvre" sont présentées en 7 points...

La création s’est faite en 6 jours, le 7ème marquait le repos mérité suite à la réalisation de notre monde. Quoi qu’il en soit, le nombre 7 est bien celui qui marque la limite dans le monde de la réalisation matérielle, pour mémoire je vous rappelle que le nombre maximal de couches d’électrons autour d’un noyau est lui aussi de 7.

L’expression "alchimia" dérive de l’arabe "al-kimiya" dont on pense que l’origine provient de l’égyptien ancien "Kême", référence à la terre noire de la région qui y correspond.

L’alchimie nous parle de "7 phases" et de "21 opérations" nécessaires à l’élaboration et réalisation du "Grand Œuvre". Ce qui n’est pas surprenant, puisqu’elle s’inspire profondément des mécanismes du vivant et cherche à percer, comprendre, et reproduire l’œuvre du Créateur, mais encore cette science s’inspire-t-elle du savoir hermétique des initiés.

Ces étapes alchimiques sont les suivantes : D’après un livret de 7 feuillets intitulés "La voie resplendissante du soleil Hermétique ouverte par six arcanes" et dont l’auteur resté anonyme, semblait avoir la caution de la « Fraternité d’Héliopolis » dont Eugène Canceliet, entre autres, fit partie.

Au cours de cette étude, nous serons donc en permanence confrontés aux nombres 6 et 7. Les 6 étapes ouvrent, la 7ème conclut.

Les consignes récapitulatives d l’œuvre sont présentées en 7 points (fois 3) :

1. Prenez 3 fois la terre minérale. (minerai de fer et d’antimoine) 2. Faites 3 fois le feu secret. (ce n’est pas un feu matériel) 3. Séparez 3 fois l’esprit du corps.(le subtile de l’épais) 4. Conjoignez-les 3 fois. (les noces alchimiques) 5. Cuisez 3 fois. 6. Imbibez 3 fois. 7. Multipliez 3 fois.

Le vocabulaire alchimique est particulier, on y parle de dissolution, calcination, putréfaction, coagulation, sublimation, pulvérisation…et bien d’autres termes encore.

La pratique de l’Art spagyrique, (la réalisation du Magistère) s’est étendue sur plusieurs dizaines de siècles, ce qui inévitablement a permis à chacun de développer ses propres termes et allégories, le sang du lion vert, le corbeau, l’aigle, le phénix, le cygne, le dragon, le serpent, le couple royal...

La tradition la fait remonter à la plus haute antiquité puisque le dieu THOT en serait le père. (Thot et Hermès Trismégiste semblant être, d’ailleurs, une même et identique entité).

Pour avoir maintes fois utilisé les arcanes majeurs du Tarots, et au fil de mon propre cheminement, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il y avait là, dans ces représentations symboliques, quelque chose d’étrange, qui nous y ramenait trop souvent  à l’Alchimie, pour que ce ne soit qu’une pure et simple coïncidence...


Il faut savoir que le langage alchimique est souvent imagé, que derrière ces images se cachent des vérités codées en cascade par une symbolique de représentations graphiques, de caractère, le plus souvent, naïf, cependant, ce n’est pas une simple recette de cuisine où il suffirait de suivre pas à pas les explications pour aboutir à un résultat satisfaisant.

Alors, quoi de plus simplement génial, que de laisser un savoir, certes voilé, sur un jeu de cartes, au vu et au su de tout un chacun. Et qui de surcroît, s'avère être une piste pour celui qui cherche à comprendre... Condition sine qua non, il faut savoir regarder les lames dans tous leurs détails, les décortiquer, car il s’y cache plusieurs niveaux de lecture.

Chaque élément, chaque "symbolique" a une importance, rien n’a été représenté au hasard, d’autant que certaines anomalies sont évidentes, mais, précisément, vous interpellent afin de vous faire poser la bonne question… qui n’est en fait, qu’une indication supplémentaire, nous invitant à suivre une piste.

Je parle ici évidemment de « tarots » conformes à la tradition des tarots dits "de Marseille".

Pour ce qui est de l’aspect initiatique et alchimique des tarots, il est prescrit d’utiliser un tarot d’"initié". Les tarots qui contiennent le plus d’éléments initiatiques sont ceux qui ont été diffusés entre 1650 et 1760. Étant donné la faible disponibilité des tarots datant de cette époque, il est indiqué de choisir un Noblet (1650), un Dodal (1701), ou un Conver (1760), sinon un tarot rénové ou redessiné qui respecte la conformité des tarots de Marseille traditionnels. (La majorité des tarots qui respectent la conformité du Tarot de Marseille font l’affaire...).

Nota Bene : Il y a des tarots modernes qui se prétendent « alchimiques ». La plupart du temps les illustrations des lames sont complètement redessinés, l'iconographie travestie, leur langage symbolique modifié, à la recherche d'effets sensationnalistes,  le sens trafiqué des arcanes, de fait, fausse le vrai enseignement hermétique des tarots, (qui soit dit en passant n’ont pas besoin d’être modernisés). La majorité de ces jeux modernes sont à proscrire ici.

Je vous disais donc : 7 jours, 7 phases, 7 étapes, 7 planètes (connues à l’époque), 7 chakras...

Les Arcanes Majeurs du Tarot sont au nombre de 21 ("Le Fou" n’est pas numéroté)

Il y a : 3 fois 7 degrés 
Et il y a aussi : 7 fois 3 degrés

Alors nous pouvons comprendre ici que les chiffres 3 et 7 représentent l’ordre métaphysique, l’échelle mystique représentant les étapes de l’accomplissement du Grand Œuvre, se décomposent en 3 "septénaires" dans les Tarots.

Encore que le "7 fois 3" ne soit pas inintéressant non plus... Mais nous y reviendrons plus tard... Ici, il s’agit surtout de bien assimiler l’idée que le Tarot procède des chiffres 7 et donc 3 (ou vice et versa).

En attendant, si nous appliquons ce concept, nous nous rendons compte d’une chose fort curieuse, la réduction numérique est de 6, aussi bien verticalement, qu’horizontalement.


D’où l’exceptionnelle importance symbolique que l’on doit accorder au sceau de SALOMON, symbole de l’unité entre le microcosme et le macrocosme.

1 - 01 + 02 + 03 = 06 ► 6  
2 - 04 + 05 + 06 = 15 ► 6
3 - 07 + 08 + 09 = 24 ► 6
4 - 10 + 11 + 12 = 33 ► 6
5 - 13 + 14 + 15 = 42 ► 6
6 - 16 + 17 + 18 = 51 ► 6
7 - 19 + 20 + 21 = 60 ► 6

 (6 x 7 = 42 soit 6)

Indéniablement le Tarot est intimement lié à la science de la numérologie, à la science de l’alchimie mystique... Une fois combinés ensemble, il se dessine des oracles. Et on voit le tarot devenir aussitôt un outil de divination mais aussi et surtout un outil "initiatique", un guide pour le pèlerin sur la voie de son accomplissement personnel. Voilà en quoi consiste "l’alchimie mystique", c’est une autre manière de dire "La Voie des Initiés".

Quand on regarde les tarots, on remarque que la stricte chronologie de la réalisation du "Grand-Art" n’est pas tout-à fait respectée. (Le processus alchimique s’y trouve, mais pour un alchimiste de la renaissance, l’ordre des lames serait considérée comme erronée, ou comme étant une impasse créé délibérément afin de protéger les secrets. Surtout lorsque l’on connaît, le malin plaisir que prenaient les initiés à faire passer leurs messages en forme de "puzzle". Jamais les enseignements des initiés n’étaient délivrés totalement en clair. Ces impasses ne cherchent pas à tromper. Elles sont la signature des enseignements hermétiques.

C’est pourquoi les lames du tarot ne sont pas "fixes". À prime abord, les arcanes se montrent comme des guides supervisant des opérations alchimiques, rien de plus. La méthode est éducative, intentionnellement ludique et invite son utilisateur à s’initié aux "mystères"...

Remarquez ce FOU, mis à part, marginalisé, sur sa lame sans chiffre...
Il représente l’ignorant

Plus précisément, il nous représente tous, dans notre naïveté, notre crédulité
Il représente notre ignorance et notre insouciance...

LE FOU peut aisément représenter l’humanité entière !
L’arcane LE MONDE, quant à lui représente, "La Création"
Le premier pas de l’aspirant initié est de reconnaître son ignorance...

La première sagesse est de pouvoir reconnaître qu’on ne sait pratiquement rien et que tout est encore à découvrir.

LE FOU est un pèlerin qui marche au hasard, à la rencontre d’une destinée imprécise, il ne se souci pas des lendemains, il n’a pas d’attaches... Il se considère "un homme libre".

LE FOU symbolise "l’homme sauvage", l’homme à l’état naturel... Il a la tête dans les nuages, car il est rêveur, mais son élément est "la terre". Il est assurément "terrestre"

Si on songe au processus alchimique ; la première phase de l’œuvre, répond à l’injonction suivante : "PRENEZ LA TERRE MINERALE". Son nom est "VITRIOLUM", lequel doit se décomposer en VITRI-OLEUM, qui est à dissocier de ses deux constituantes, en :

1) Humide radical, le mercure : la femelle minérale.
2) Le chaud igné, le soufre : le mâle minéral.

La structure alchimique est évidente, elle est basée sur des lois d’harmonie, il suffit d’en percevoir la trame.

La première phase de l’"Oeuvre" correspond donc à "LA PAPESSE", symbole de la complémentarité des contraires, symbolisé chez les orientaux par le symbole du "Yin" et du "Yang".

Les étapes du "processus alchimique" sont les suivantes :

Les 21 arcanes majeurs du tarot s’accordent symboliquement aux 21 phases du Grand Œuvre alchimique.

I - Le Bateleur - l’extraction 
II - La Papesse - l’attraction 
III - L’Impératrice - La calcination 
IV - L’Empereur - la purification
V - Le Pape - la liquéfaction – la dissolution
VI - L’Amoureux - l’animation
VII - Le Chariot - la sublimation
VIII - La Justice - la décomposition
IX - L’Ermite - la putréfaction
X - La Roue de la Fortune - la régénération
XI - La Force - l’ablution
XII - Le Pendu - la végétation
XIII - La Mort - la floraison
XIV - La Tempérance - la fructification
XV - Le Diable - la préparation du ferment
XVI - La Maison Dieu - la fermentation
XVII - L’Étoile- la Libation (nourriture)
XVIII - La Lune - l’Exaltation 
XIX - Le Soleil - l’Imbibition 
XX - Le Jugement - la plus que perfection
XXI - Le Monde - la multiplication
Le Mat (ou le Fou) qui ne porte aucun numéro - La projection

On trouve les corrélations suivantes dans les ouvrages "Anthologie des Nombres Occultes" par Christiama Nimosus (aux Éditions Guy Trédaniel), et avec encore plus d’exactitude dans "Tarot et Alchimie Mystique", de Victor Marius (aux Éditions des Pèlerins) :

LE MAT EN TANT QUE « "MAT"IÈRE PREMIÈRE » :


À l’étonnement de plusieurs, je place toujours le MAT au début et à la fin de mes opérations. Je ne considère pas le MAT comme étant un arcane numéroté... Il se place donc au début et à la fin de la Roue du Tarot. 

Si pour certain l’Arcane du MAT signifie un personnage aux belles qualités, selon moi le MAT représente plutôt l’ignorance et l’insouciance... Il est l’individu désintéressé, désinvolte qui s’apprête à être appeler à l’initiation.

Le MAT peut donc être considéré comme la matière première, la matière à l’état brut, qui aux cours des étapes du processus alchimique, sera amenée à être complètement transformé, jusqu’à accomplir le dit "Grand Œuvre" ; apothéose de l’Art Alchimique.

Je place aussi le MAT à la fin du processus, mais non pas pour signifier qu’il est une dernière étape à adjoindre à l’ultime accomplissement... Je le place à la fine de la Roue, car après l’achèvement, le MAT représente la nouvelle liberté acquise...

LE MAT, pour l’Alchimiste est "le pèlerin égaré" qui chemine en observant le processus de la réalisation du Grand Œuvre en 21 opérations symbolisées par les 21 autres cartes du tarot.

Homme libre, ignorant, une fois transformé et accomplit, il repart, homme libre mais dorénavant en connaissance de cause...

Fulcanelli parle du MAT (Le Fou) dans son ouvrage : « Les Demeures Philosophales » dans la partie intitulée "L’Homme des Bois héraut mystique de Thiers", et je vous invite à découvrir son point de vue :

« ...Mercure apparaît sous l’aspect d’un fou de cour... il suffit de se rappeler que le mot français "Fou" (on disait jadis fol) vient du latin follis, soufflet à l’usage du feu, pour éveiller l’idée du souffleur, épithète méprisante donnée aux spagyristes médiévaux. » Le Fou met le Feu! Il peut être un de ces dangereux pyromanes!

Plus tard même, au XVIIe siècle, il n’est pas rare de rencontrer, dans les caricatures des émules de Jacques Callot, quelques grotesques exécutés avec l’esprit symbolique dont nous étudions les manifestations philosophales.

Nous conservons le souvenir de certains dessins représentant un bouffon assis, les jambes croisées en X, et dissimulant derrière son dos un volumineux soufflet.

On ne saurait donc se montrer surpris que les fous de cour, dont plusieurs sont restés célèbres, eussent une origine hermétique.

Leur costume bigarré, leur étrange accoutrement, ils portaient à la ceinture une vessie qu’ils qualifiaient de lanterne, une ceinture et un chapeau munis de grelots (afin de les entendre venir de loin), ridicules, ils inspiraient tout de même toutes sortes de crainte, à cause de leurs excentricités, de leur idées non-conformes... 

Si un Fou peut parfois dire des choses qui se rapprochent d’une certaine "vérité", c’est qu’il parle avec la raison des enfants, sinon c’est qu’il use de la bouffonnerie... 

Certains ésotéristes modernes le rattache, à tord, aux philosophes, aux initiés, car ils assurent qu’il sait dire impunément de hardies vérités. Mais cela ne fait pas de lui un "sage".

LE FOU n’est pas un initié, ni un sage, comme LE BATELEUR n’est certainement pas un Magicien!
LE FOU est un ignorant sans malice
LE BATELEUR est un fin-finaud capable de malice...

L’un et l’autre sont appeler à recevoir les enseignements des arcanes du tarot... Mais LE BATELEUR fait partie de la "grande famille", tandis que le Fou est un "étranger".

Certains tarologues modernes improvisés font une correspondance entre "Le Bateleur" et "Hermès", et donc "Mercure"... ce qui est le comble de la confusion!


Ici, mythologie, astrologie, symbolisme, numérologie, etc, se combinent en une seule entité...

Pour le véritable initié et l’alchimiste, le "mercure" est représenté par l’arcane LE MAT ; c’est : "la MATière première".

Comme le précise Fulcanelli, le mercure, est appelé "Le Fou du Grand Œuvre", à cause de son inconstance. Pour le théurge initié Victor Marius, l’arcane LE FOU du tarot symbolise effectivement "La matière première" (intitulée d’ailleurs "LE MAT"). Il explique que l’arcane est directement lié à celle de l’Ermite (9) et surtout à l’Arcane sans Nom (13)... Ici, l’initié, comprendra la prodigieuse cohérence de ces liens secrets...

Quelques occultistes placent LE FOU à la fin des 21 cartes du jeu, c’est-à-dire après LE MONDE, et à laquelle on attribue la plus haute valeur d’autres, la placent au début. Les adeptes de la kabbale placent LE FOU au 21ème rang et relègue LE MONDE au 22ème!

D’un point de vu "tarologique", tel ou tel ordre est sans conséquence puisque LE FOU est dépourvu de numéro, étant hors série.

Si LE FOU est placé n'importe où au sein de la Roue, le Tarot procure des enseignements "divinatoires",  et/ou "théurgiques"

Si LE FOU est placé au début de la Roue, le Tarot procure des enseignements essentiellement alchimiques, en rapport avec le processus alchimique de la sublimation de la matière impure en une matière noble.

Si LE FOU est placé à la fin de la Roue, disons que c'est un peu comme "jouer au fou" ! Parce que mettre LE FOU à la fin de la Rota c'est du même coup mettre LE FOU au début de la Roue ! C'est du pareil au même! LE FOU est la lame qui rattache les arcanes 1 et 21... LE FOU est le point de raccord entre le début et la fin de la Roue.

Quand on dispose notre tarot en rangées, par exemple en "vis-à-vis", il est indiqué de placer LE FOU à la fin de l'ordre des arcanes... Ainsi, LE FOU se doit de faire face au BATELEUR. Cela est indiqué pour l’apprentissage et l'étude des arcanes.

Il est vrai que le tarot est une représentation complète du processus alchimique du Grand Œuvre, contenant les 21 opérations ou phases par lesquelles passe le mercure philosophique avant d’atteindre la perfection finale de l’Élixir.

Mais en ce cas, c’est l’arcane 21 LE MONDE qui représente la "matière noble" et l’accomplissement du Grand-Œuvre, non pas le FOU! Si le Fou est présent à la fin du processus, c’est que le cycle est fini, l’or philosophale a été obtenu. LE FOU représente alors le retour à l’état naturel. Le point "0". Encore une fois,  au sens figuré, LE FOU représente : la nature "sauvage", "terrienne", "héréditaire" des humains...


C’est une grande erreur de la part des tarologues et ésotéristes modernes d’associer LE FOU à un sage, ou à un Alchimiste accompli! (Mais les occultistes, théosophistes modernes, et satanistes initiés aiment bien vous faire admettre des idées fausses, et vous induire en erreur ; leur but est justement de vous faire dire que LE FOU est un sage, que le BATELEUR est un magicien et que LE DIABLE est un maître ! - ils ont sans cesse chercher à travestir les enseignements du Tarot pour en faire leur instrument de propagande malsaine).


Il serait plus juste de dire que LE FOU est un "Pèlerin"... En ce sens on le placera au début de l’histoire... Mais le voilà tout à coup, par hasard, à la porte du Temple, derrière les deux colonnes qui soutiennent l'"empire" et qui invite à venir à la rencontre du monde, à la rencontre de la Création! 


Le Tarot est alors une invitation à pénétrer dans un nouveau monde, de se voir mis à l'épreuve, de se voir tout à coup déconcerté, mais toujours amener à cheminer dans le sens de notre épanouissement et de notre accomplissement.... Là est le secret du "processus alchimique mystique". Il s'agit d'épurer, nettoyer, sublimer et transformer la matière brute pour en faire un gemme resplendissant!

LA CURIEUSE RENCONTRE ENTRE LE FOU ET BATELEUR


LE FOU se présente devant le Temple du Tarot et rencontre en premier le Bateleur qui lui dit : « Comme toi jadis je voyageais, on m’appelait "LE BALADIN", ou "PAGAD", et un jour j’ai compris qu’il n’y a rien de pire au monde que de errer au hasard, ou sombrer dans la folie... rien de pire que d’être ignorant, que d’être sans "Savoirs"... et alors je suis devenu BATELEUR.  Au service des plus humbles comme des plus nobles personnages... Que puis-je faire pour vous, cher ami? »

LE BATELEUR est "l’incitateur". Il invite au "jeu". Il invite à une ouverture d’esprit, à une prise de conscience de nouvelles dimensions de l’existence...

LE BATELEUR  précise : « Je ne suis pas magicien, ni alchimiste... Je suis Bateleur, et bon joueur... Je suis celui qui brasse les dés et les cartes. Un amuseur, un comédien qui invite les gens à se distraire... »

« Moi, je cherche le secret de la Vie, et de l’univers », rétorque LE FOU, « je ne vois pas comment tu pourrais m’aider... »

« Vas voir plutôt la Papesse », lui répond aussitôt LE BATELEUR. « Elle invite les gens à entreprendre une transformation d’eux même, sans l’aide de personne d’autre qu’eux-mêmes, avec pour seul guide : le Tarot. »

« Qu’est que le Tarot », demande alors le FOU

« C’est la Voie des Pèlerins », répond LE BATELEUR

« Et où cela mène-t-il », se demande LE FOU

« Je n’en ai pas la moindre idée », répond LE BATELEUR, « mais, on rapporte que c’est "au bout du Monde"! »

« J’ai tout mon temps et j’aime marcher... C’est là que j’irai... », fit LE FOU

« Il faut d’abord l’accord de la Papesse », explique LE BATELEUR, « n’entre pas qui veut dans le Temple des Arcanes! Et il faut connaître "le mot de passe" ».

« Le mot de passe? », s’interroge aussitôt LE FOU

« Oui », fit LE BATELEUR, « c’est un mot qu’il faut connaitre si l’on veut entrer dans le Temple des Arcanes et avoir l’honneur de rencontrer LA PAPESSE... »

« Mais alors, dis le moi, je suis bien décider à cheminer jusqu’au bout du monde, puisqu’il le faut! », s'exclame  LE FOU

« Je suis ici, à la porte d’entrée du Temple des Arcanes, je te propose de te divertir un peu, et toi aussitôt tu me demandes mon secret et veux t’empresser de partir... Voudrais-tu par hasard me fausser compagnie? », s'indigne LE BATELEUR

« Non, mais c’est que je m’impatiente déjà de connaître les secret de ce Temple et de ses arcanes... », dit LE FOU pour justifier son empressement

« Ne t’emballe pas... Il y a en qui passe toute leur vie, seulement à chercher un moyen de connaître enfin ce fameux « mot de passe »... explique LE BATELEUR

« Et toi tu le connais, pourquoi ne pas leur dire? », lance LE FOU

« N’entre pas qui veut dans le jardin des roses... », explique LE BATELEUR

« Je ne comprend pas », s'interroge LE FOU

« Voilà... c’est ça le problème.... Les gens ne comprennent pas... », rétorque LE BATELEUR. « Regarde, c’est simple, c’est toujours la même histoire... Ici j’ai trois gobelets... Ici, j’ai un petit denier, c’est la pièce d’un « jeu de dame ». Sur une des faces de ce denier j’ai gravé le mot de passe... Je place le denier sous un des gobelets... Ensuite, je dis à mon hôte de rester bien attentif et de ne pas perdre de vue ce gobelet sous lequel se trouve le mot de passe... 

Je dispose les gobelets en ligne devant l’ami, et je les déplace, une fois, deux fois, trois fois ! Et je les re-dispose en ligne devant l’ami. Je m’assure qu’il n’a pas perdu le gobelet de vu... Ensuite, je lui propose de me dire sous lequel des gobelets se trouvent le mot de passe tant convoité... Et presque chaque fois c’est la même chose... Le denier n’est pas là. Le quidam a eu un moment d’inattention. Il est confus, déconcerté. Une fois de plus, il repart déçu... », explique LE BATELEUR au FOU déconcerté...

"Mais je vais te dire un secret... Un secret juste pour toi », poursuit de dire LE BATELEUR, « seuls les FOUS et les BATELEURS ont une chance de pouvoir un jour connaitre ce fameux mot de passe. Parce que seul les FOUS et les BATELEURS sont capables de dire le contraire de ce que tous les autres disent. 

Le FOU compte sur le hasard et l'imprévisibilité. LE BATELEUR compte sur l’habilité et le savoir-faire... »

LE FOU EST LA MATIÈRE PREMIÈRE
LE BATELEUR EST L'INCITATEUR
LE TEMPLE DU TAROT EST L'ATHANOR

L‘athanor également nommé "fourneau cosmique" désigne en alchimie le four utilisé pour procéder à la "digestion alchimique" jusqu'à l'élaboration du Grand-Oeuvre...

Fichier: Laboratoire alchimique - Project Gutenberg eBook # 14218.jpg

Or, puisque l’ouvrage s’exécute précisément par LE FOU (ou mercure) préparé, soumis à la volonté de l’opérateur (LE BATELEUR), il nous semble logique de nommer les artisans avant les phénomènes qui doivent naître de leur collaboration.»

1- Extraction = Énergies (Détermination)
2- Attraction = Influence (Osmose)
3- Calcination = Mouvement (Impulsion)
4- Purification = Stérilisation (Cristallisation)
5- Liquéfaction = Assimilation (Fusion et Amalgame)
6- Animation = Impulsion (Ardeur)
7- Distillation = Sublimation (Exaltation)
8- Décomposition = Exhalaison *
9- Putréfaction = Déchéance *
10- Régénération = Palingénésie *
11- Décantation = Ablution *
12- Végétation = Naturalisme *
13- Floraison = Éclosion *
14- Fructification = Épanouissement *
15- Préparation du ferment = Fixation (Fiançailles)
16- Fermentation = Effervescence (Élévation de l’Esprit)
17- Libation = Conjonction (Accouplement)
18- Exaltation = Enivrement (Clairvoyance)
19- Imbibition = Imprégnation (Illumination – Noces Alchimiques)
20- Plus que Perfection = (Transmutation)
21- Multiplication = Grand Œuvre (Couronnement)
22- Projection = Reconnaissance (Liberté)

(*) = le septénaire se rapportant aux 7 phases du processus alchimique mystique est d'ordre "hermétique". C'est pourquoi l'on doit s'assurer que certains détails ne soient pas révéler aux non-initiés. Certains éléments doivent être gardés secrets, jusqu'au moment où le processus est mis en oeuvre...

LE FOU est la MATière première, LE BATELEUR est l’artisan qui engage le processus. De ce fait, il est donc plus juste de penser que le Bateleur est un "apprentis alchimiste".

Maintenant, je vous invite à étudier de plus près les "2 Arcanes des Alchimistes" qui sont aussi associées directement à 2 des 4 Vertus Cardinales, mais cette fois interprétée du point de vue de l’"alchimie mystique des pèlerins", ce processus initiatique qui propose de voir le Tarot comme une Voie Initiatique, plutôt qu’un outil de divination...


Si LE BATELEUR représente bien l’apprenti alchimiste, l’aspirant initié, alors, les "2 Arcanes Clés des Alchimistes" sont :

LA JUSTICE : Peser, soupeser, sélectionner, séparer, raffiner et trancher !
et
LA TEMPÉRANCE : Incorporer, combiner, amalgamer, sustenter, alimenter, fructifier !

Ce n’est pas par hasard si ces deux personnages sont symbolisés avec des ailes d’anges...Les Arcanes de LA JUSTICE et de LA TEMPÉRANCE sont deux pierres d’angles de la structure du Tarot. Se sont les arcanes qui soutiennent le Temple!


LA JUSTICE dit : « On récolte toujours ce que l’on sème »
LA TEMPÉRANCE dit : « Toute réussite est question de dosage »

LA JUSTICE représente les lois immuables qui régissent l’univers

LA TEMPÉRANCE représente : la combinaison judicieuse des éléments qui compose le "Grand Œuvre". LA TEMPÉRANCE représente l’Alchimie en soi.

Arcane 8, LA JUSTICE ... début du 2ème septénaire... porte d’entrée dans le temple initiatique des "Alchimistes" où se succèdent les arcanes 8-9-10-11-12-13-14.

Arcane 14 LA TEMPÉRANCE, à la sortie du Temple des Alchimistes, cet arcane représente la "maîtrise des savoir-faire".


Ce septénaire débute avec l’arcane 8 et se termine par l’Arcane 14

Ce n’est pas par hasard non plus si je vous invite à méditer sur ces deux arcanes, alors que je suis en train de parler des origines des tarots. C’est en approfondissant la connaissance de la symbolique de ces deux lames (8 et 14) qu’on parvient enfin à comprendre les vraies origines des tarots et leurs liens avec des enseignements antiques, transposés dans un langage codé dit "alchimique".


Vous y êtes presque !

Et le FOU, qui au cours de ses périples a fait plusieurs fois le tour de la roue, vous le confirmera : les Secrets du Tarot sont intimement liés aux secrets des alchimistes et des initiés de la Renaissance... C'est aussi une aventure qui se déroule au plan "métaphysique".



Cet article, est dédié à la Prêtresse Majalis ; grande inspiratrice de ce blog

3 commentaires:

  1. Merci pour ce riche partage, j'ai beaucoup
    apprécié !!

    Nathalie

    RépondreSupprimer
  2. Le Guide de la Voyance 2015 est une sélection sérieuse de voyants, voyantes, médiums, astrologues, tarologues, numérologues,hautement qualifiés.

    Pour plus d'informations : http://www.guide-voyancegratuite.fr/voyance.php

    RépondreSupprimer
  3. gratitude, le ciel et la terre s allient pour honorer votre mageste....
    c est limpide, j ai etanche ma soife de la verite.
    ou je peux me rassasier pour transformer mon ignorance de fou?
    merci beaucoup, cette rencontre virtuelle m a raproche de vous .
    je vous en suus tres reconnaissant .
    h.ib@free.fr

    RépondreSupprimer